Climat

16 novembre 2017 14:04; Act: 16.11.2017 14:04 Print

Le charbon sur liste noire d'ici à 2030

Une quinzaine de pays, dont la Suisse, ont annoncé jeudi vouloir bannir le charbon de la production d'électricité avant 13 ans.

storybild

Des manifestants anti-charbon ont fait entendre leur voix, jeudi, à Bonn. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Grande-Bretagne, le Canada, le Danemark, la Finlande, l'Italie, la France, les Pays-Bas, le Portugal, la Belgique, la Suisse, la Nouvelle-Zélande, l'Éthiopie, le Chili, le Mexique et les Îles Marshall ont rejoint la «Powering Past Coal Alliance», ont précisé jeudi des délégués de la COP23 qui se tient actuellement à Bonn, en Allemagne.

L'alliance vise un objectif de 50 membres d'ici la prochaine Conférence des Nations unies sur le climat en 2018 qui se tiendra dans la ville polonaise de Katowice, l'une des plus polluées d'Europe. Des pays comme la Chine, l'un des plus gros consommateurs de charbon au monde, les Etats-Unis, l'Allemagne et la Russie, ne sont pas membres de cette alliance.

Un «pied de nez à Donald Trump»

L'alliance a été lancée par la Grande-Bretagne, le Canada et les Îles Marshall, qui ont exhorté les autres pays à les rejoindre dans une lettre consultée par Reuters mercredi. Une source proche du dossier a fait état d'au moins une dizaine de signataires pour cette alliance, en plus de certains Etats américains, de provinces canadiennes et d'entreprises.

«C'est un pied de nez à Donald Trump de la part du Royaume-Uni et du Canada, deux des plus proches alliés des Etats-Unis, qui lui signalent que son obsession pour l'énergie sale ne se répandra pas», a déclaré Mohamed Adow, responsable climatique dans l'organisation caritative Christian Aid. Depuis la signature de l'Accord de Paris en 2015, plusieurs pays ont élaboré des projets nationaux pour se débarrasser du charbon dans leur mix énergétique.

(nxp/ats)