Italie

07 décembre 2011 15:31; Act: 07.12.2011 15:42 Print

Le clan des Casalesi décapité

La police italienne a porté un coup très dur à la mafia napolitaine, la Camorra, avec l'arrestation mercredi de Michele Zagaria, le chef de son principal clan, les Casalesi.

Sur ce sujet
Une faute?

Ce clan a été rendu célèbre par le livre de Roberto Saviano, «Gomorra», et le film du même nom. Michele Zagaria, recherché depuis plus de 15 ans, a été arrêté dans le bunker où il se cachait, dissimulé sous une couche profonde de béton armé en-dessous d'une habitation à Casapenna, près de Caserte, dans la région de Naples, au cours d'une opération ayant impliqué environ 150 policiers.

«L'arrestation de Michele Zagaria est un très grand succès pour l'Etat. Il s'agit d'un coup dur porté non seulement au clan des Casalesi, mais à toute l'organisation de la Camorra», s'est félicitée la ministre de l'Intérieur Anna Maria Cancellieri.

La Camorra, dont le clan des Casalesi est la principale composante, est l'une des quatre mafias italiennes, avec Cosa Nostra , la N'drangheta (Calabre) et la Sacra Corona Unita (les Pouilles).


Chiffre d'affaires en milliard

Le clan des Casalesi, dont Michele Zagaria était le chef incontesté, a un chiffre d'affaires annuel évalué par la direction nationale antimafia (DIA) à quelque 30 milliards d'euros.

«Vous avez gagné, l'Etat a gagné», a déclaré Michele Zagaria aux magistrats après son interpellation.

«Ce succès donne l'espoir d'un engagement renouvelé des institutions, de la société et du gouvernement dans la lutte contre les affaires illégales», a commenté le procureur national de la lutte antimafia Piero Grasso.

Michele Zagaria, 53 ans, accusé d'association de malfaiteurs de type mafieux, de meurtre, d'extorsion et de vol à main armée, était inscrit sur la liste des dix fugitifs les plus dangereux d'Italie. Il était aussi visé depuis 2000 par un mandat d'arrêt international.

Il avait déjà été condamné à trois reprises par contumace à la peine de réclusion à perpétuité, une fois en 2008 et deux fois en 2010.


Un «cadeau merveilleux»

«C'est un cadeau merveilleux, mes hommes ont tenu leur promesse», a commenté le procureur général de Naples, Giovandomenico Lepore, qui part à la retraite vendredi après avoir passé sept ans à la tête de ce parquet.

«Je remercie toutes les forces de l'ordre, on m'avait promis cette arrestation et la promesse a été tenue», a-t-il ajouté.

Le nom du clan des Casalesi provient de la ville de Casal di Principe, son fief, où une opération de la police a conduit mardi à l'arrestation d'une cinquantaine de personnes appartenant ou liées à deux familles mafieuses du clan des Casalesi.

Michele Zagaria, surnommé «Capastorta» (visage tordu), était considéré comme le dernier grand fugitif du clan. Spécialisées dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, ses entreprises obtenaient des marchés sur tout le territoire national.


Extorsion à large échelle

«Depuis 2001» sur le territoire contrôlé par le clan des Casalesi, «en ce qui concerne les grosses extorsions, quel que soit l'endroit où elles avaient lieu et quelle que soit la famille qui le contrôlait, l'argent arrivait de toute manière à Michele Zagaria qui le redistribuait ensuite entre toutes les factions», a récemment déclaré un mafieux repenti, Emilio di Caterino.

La Camorra est une nébuleuse de plusieurs dizaines de familles souvent rivales et plus ou moins affiliées à des clans. Ses activités - qui dépassent les frontières italiennes - concernent le trafic de drogue et d'armes, la prostitution, le racket, ou encore le trafic de déchets toxiques, les travaux publics et la grande distribution.

Selon un comptage de Roberto Saviano, la Camorra a fait 3600 morts depuis 1979 et a donc «tué plus que n'importe quelle organisation, fait plus de victimes que l'ETA et l'IRA réunies, plus que la mafia russe, les familles albanaises, les Brigades rouges et tous les attentats commis en Italie pendant les années de plomb».

(ats)