Pacifique

18 janvier 2020 02:01; Act: 18.01.2020 09:27 Print

Le cyclone Tino se dirige vers les îles Tonga

Après les Fidji, l'archipel voisin des Tonga se prépare samedi à être à son tour frappé par ce cyclone de catégorie 3 qui a déjà fait 2 disparus.

storybild

2600 personnes ont été évacuées en urgence dans l'archipel des Fidji. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le cyclone Tino s'est renforcé samedi en catégorie trois en se dirigeant vers les îles Tonga, après avoir fait la veille deux disparus aux Fidji voisines où plus de 3000 personnes ont été évacuées en urgence, selon les autorités.

Les services météorologiques des îles Fidji ont annoncé que les vents s'étaient renforcés à 180 km/h et devraient durement toucher le nord des Tonga à l'arrivée de Tino attendu dans la soirée.

«La mer est très grosse et je suis sûr que des plages sont balayées dans les zones les plus exposées et les îles les plus éloignées», a déclaré à l'AFP Tupoutu'a Tonutonu, un habitant de l'archipel septentrional de Vava'u aux Tongas. «Il pleut à verse depuis trois jours, le sol est gorgé d'eau et il y aurait des arbres à terre dans le village».

Père et fille portés disparus

Le petit royaume du Pacifique se remet encore du cyclone Gita qui l'a dévasté en février 2018, sans faire de morts. Gita avait globalement épargné les îles Fidji mais provoqué d'importantes destructions notamment dans la capitale des Tonga, Nuku'alof.

Aux Fidji, la police a indiqué samedi continuer ses recherches pour retrouver un père et sa fille, portés disparus après avoir tenté de traverser jeudi soir à la nage une rivière en crue, alors que des pluies diluviennes s'abattaient avant l'arrivée de ce cyclone alors classé en catégorie deux.

Selon le Bureau des services d'urgence, 3115 personnes ont été hébergées dans des abris au plus fort de la tempête mais la plupart ont pu ensuite retourner chez eux et les dommages ont été moindres que redoutés.

«La plupart de ces personnes ont trouvé refuge dans des centres d'évacuation en raison des fortes pluies et des avertissements», selon un responsable gouvernemental dans la région nord de l'archipel, Uraia Rainima.

«Nous avons reçu des informations selon lesquelles la majorité sont rentrés chez eux», a-t-il ajouté.

Vent à 155km/h

L'île de Taveuni, où vivent quelque 19.000 personnes, a été privée d'électricité, a-t-il ajouté. Les vents ont dépassé par endroits les 155 km/h samedi, un mois après le passage du cyclone Sarai, qui avait fait deux morts, selon les services météorologiques de l'archipel.

Les îles du Pacifique sont des destinations touristiques très populaires au cours de l'été dans l'hémisphère sud. Mais cette période est également la saison des cyclones.

(nxp/afp)