Istanbul

02 juillet 2016 16:53; Act: 05.07.2016 14:43 Print

Le décès d'un enfant porte le bilan à 45 morts

Le gouvernorat d'Istanbul a indiqué que 52 personnes étaient toujours soignées, dont 20 en soins intensifs

Voir le diaporama en grand »
Un homme rend hommage aux victimes de l'attentat de l'aéroport d'Istanbul. Six suspects, présumés membres de l'EI, ont été arrêtés. (Vendredi 8 juillet 2016) Dix-sept nouvelles personnes ont été écrouées dans le cadre de l'enquête sur l'attentat à l'aéroport d'Istanbul, le 28 juin. (Mardi 5 juillet 2016) Parmi les trois auteurs de l'attentat suicide de l'aéroport d'Istanbul figure Akhmed Tchataïev. L'homme d'origine tchétchène est présenté comme un chef de l'État islamique chargé de la formation des djihadistes russophones. En 2003 il a obtenu l'asile en Autriche. (Samedi 2 juillet 2016) Sur les images des vidéo de surveillance, on voit les assaillants avant qu'ils ne commettent leur attentat. (Samedi 2 juillet 2016) Les autorités ont pu identifier les trois auteurs qui portaient armes et explosifs sous leurs vestes. (Samedi 2 juillet 2016) La Turquie a rendu hommage à ses morts.(Jeudi 30 juin 2016). Comme pour le 12 juin après la tuerie d'Orlando, l'Empire State Building, à New York (Etats-Unis) s'est éteint en hommage aux victimes d'Istanbul. (Jeudi 30 juin 2016). A Istanbul, Paris ou Bruxelles, la conviction que l'éden est au bout du sacrifice motive les kamikazes mais elle ne vient d'aucun texte, selon des experts et islamologues. (Mercredi 29 juin) Le bilan du triple attentat-suicide qui a frappé mardi soir l'aéroport international Atatürk d'Istanbul s'est alourdi à 41 morts et 239 blessés, a annoncé mercredi le gouvernorat de la première mégapole de Turquie. (Mercredi 29 juin 2016) La compagnie aérienne Swiss a décidé de suspendre ses vols en direction d'Istanbul, après l'attentat de mardi soir. (Mercredi 29 juin 2016) Le premier ministre turc Binali Yildirim, au centre, s'est exprimé devant la presse en milieu de nuit sur place. (Mercredi 29 juin 2016). Sur cette carte réalisée et diffusée par l'agence Reuters, on voit que l'aéroport international Atatürk se situe à l'ouest du centre-ville, sur la partie européenne d'Istanbul. (Mercredi 29 juin 2016). Le hashtag #prayforistanbul accompagné de cette image s'est répandue très rapidement sur les réseaux sociaux (Mercredi 29 juin 2016). Sur les réseaux sociaux, plusieurs créations visuelles rendent hommage aux victimes de l'attaque. (Mercredi 29 juin 2016). Des passages en état de choc après la tragédie, devant l'entrée de l'aéroport Atatürk. En milieu de nuit, le bilan a été relevé à 36 morts. (Mercredi 29 juin 2016). Des passagers attendent près de l'entrée principal de l'aéroport après les explosions. (Mercredi 29 juin 2016). Les autorités ont annoncé dans la nuit que l'attentat-suicide avait été mené par trois kamikazes. Une arme, sur le sol de l'aéroport Atatürk d'Istanbul. (Image fournie par 140journo/via Reuters) Les autorités ont revu le bilan à 28 morts, dans la soirée, tandis que l'agence turque Dogan évoquait 32 morts. L'attaque n'était toujours pas revendiquée, trois heures après le tripple-attentat suicide visant une nouvelle fois la Turquie. L'attentat-suicide est survenu dans un terminal de l'aéroport international d'Istanbul, le plus grand de Turquie. (Mardi 28 juin 2016) Plus d'une dizaine d'ambulances ont été dépêchées sirènes hurlantes vers le terminal des vols internationaux. (Mardi 28 juin 2016) Un grand mouvement de panique a secoué le terminal des vols étrangers lorsque deux violentes explosions suivies de coups de feu ont été entendues aux alentours de 22H00 locales (19H00 GMT). (Mardi 28 juin 2016) Un premier bilan a fait état d'une dizaine de morts et d'une vingtaine de blessés. (Mardi 28 juin 2016) Selon des témoignages, les forces de l'ordre ont essayé d'arrêter le terroriste avant qu'il ne se fasse exploser. (Mardi 28 juin 2016) De nombreux policiers ont établi un périmètre de sécurité sur les lieux, selon les images. (Mardi 28 juin 2016) De nombreux policiers ont établi un périmètre de sécurité sur les lieux, selon les images. (Mardi 28 juin 2016) Les dégâts matériels sont importants à l'intérieur du terminal. (Mardi 28 juin 2016) Tous les vols ont été suspendus mardi soir a l'aéroport international Atatürk d'Istanbul après l'attentat suicide. (Mardi 28 juin 2016) L'attaque a été menée par trois terroristes, a annoncé Vasip Sahin, le gouverneur de la première mégapole turque.

Sur ce sujet
Une faute?

Le bilan du triple attentat-suicide qui a frappé mardi l'aéroport d'Istanbul s'est alourdi samedi à 45 morts, un enfant jordanien de quatre ans ayant succombé à ses blessures à l'hôpital, a rapporté l'agence de presse Dogan.

L'enfant, Rayyan Mohammad, de nationalité jordanienne et dont le sexe n'a pas été précisé, a succombé à ses blessures dans une clinique de la ville, a précisé l'agence.

Le gouvernorat d'Istanbul a de son côté indiqué dans un communiqué que 52 personnes étaient toujours soignées, dont 20 en soins intensifs. Les autorités turques avaient évoqué jeudi un bilan de 19 étrangers parmi les tués.

L'attaque, la quatrième et la plus meurtrière en Turquie depuis le début de l'année, n'a toujours pas été revendiquée mais les responsables turcs ont pointé du doigt le groupe Etat islamique (EI).

«Il est apparemment clair que c'est l'affaire de Daech (acronyme arabe de l'EI)», a déclaré vendredi soir le président turc Recep Tayyip Erdogan. «Leur place est en enfer», a-t-il dit.

Nombreuses arrestations

Dans le cadre de l'enquête, la police a arrêté 24 personnes à Istanbul, dont 15 étrangers, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Les autorités ont affirmé que les kamikazes étaient un Russe, un Ouzbek et un Kirghiz tandis que l'agence Anadolu, elle, a avancé les noms de Rakim Bulgarov et Vadim Osmanov, sans préciser leur nationalité. Les ex-républiques soviétiques d'Asie centrale font partie des plus importants fournisseurs de djihadistes en Syrie et en Irak.

Des médias turcs ont identifié un Tchétchène du nom d'Akhmed Tchataïev comme le cerveau de l'attentat de l'aéroport. Il serait le chef de l'EI à Istanbul, selon le quotidien Hürriyet.

Par ailleurs, un homme qui a crié «kamikaze» samedi sur un marché bondé d'Umraniye, quartier populaire de la rive asiatique d'Istanbul, a provoqué un mouvement de panique dans lequel une femme a été légèrement blessée, ont rapporté les médias.

(nxp/afp)