Etats-Unis

05 avril 2019 00:30; Act: 05.04.2019 00:33 Print

Le démocrate Tim Ryan, candidat pour 2020

Tim Ryan, représentant de l'Ohio, est le 17e démocrate à se lancer dans la course à la Maison Blanche.

storybild

Image d'archive de Tim Ryan. (Photo: AFP)

Une faute?

Les rangs des prétendants démocrates à la présidence des Etats-Unis se sont encore épaissis jeudi avec l'entrée en piste d'un parlementaire peu connu, Tim Ryan. Son annonce porte à 17 le nombre de candidats espérant défier le président actuel Donald Trump en 2020.

«Il est temps pour nous de commencer à reconstruire le rêve américain!», a écrit cet élu démocrate de la chambre des représentants sur Twitter. A 45 ans, Tim Ryan représente à la chambre basse une circonscription de l'Ohio, un atout potentiel pour la présidentielle puisque cet Etat joue traditionnellement un rôle-clé, pouvant basculer d'un parti à l'autre.

Dans son annonce de candidature, il dit descendre «d'une longue lignée d'ouvriers», évoque les difficultés traversées par les anciens bassins industriels et plus largement, «l'échec des dirigeants et les promesses brisées qui ont détruit la classe moyenne, poussant notre économie dans la crise et plaçant hors de portée le rêve américain».

Sanders et Biden

Le sénateur indépendant Bernie Sanders fait la course en tête des 17 candidats démocrates déclarés pour la présidentielle de 2020. Il est toutefois devancé par l'ancien vice-président des Etats-Unis, Joe Biden, qui domine confortablement les sondages, alors qu'il ne s'est pas encore lancé officiellement dans la campagne et malgré une polémique sur ses gestes apparaissant parfois déplacés envers les femmes.

Outre Joe Biden, d'autres pourraient encore entrer dans la course, comme le sénateur démocrate Michael Bennett. Agé de 54 ans, il a annoncé jeudi souffrir d'un cancer de la prostate. Dans un entretien au «Colorado Independent», il a confié qu'il comptait au départ lancer sa candidature à la présidentielle dès avril, mais que le diagnostic était tombé. Il doit être opéré à partir de mi-avril. «L'espoir, c'est qu'ensuite je serai débarrassé du cancer et que je pourrai avancer», en se lançant dans la course, explique-t-il.

(nxp/ats)