Brésil

23 octobre 2019 16:57; Act: 23.10.2019 17:20 Print

Le fils de Bolsonaro n'ira pas aux Etats-Unis

Le troisième fils du président brésilien Jair Bolsonaro a renoncé à l'idée de devenir ambassadeur du Brésil aux Etats-Unis, un choix très contesté au Brésil.

storybild

Eduardo Bolsonaro a préféré jeter l'éponge. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Eduardo Bolsonaro, député et troisième fils du président brésilien Jair Bolsonaro, a annoncé tard mardi lors d'une session parlementaire avoir abandonné l'idée de devenir ambassadeur du Brésil aux Etats-Unis.

«C'est une décision à laquelle je réfléchis depuis longtemps. J'ai écouté les conseils de beaucoup de gens et je dois penser à mon électorat. J'avoue que je n'avais pas le soutien de la majorité», a affirmé le député de 35 ans.

Jair Bolsonaro avait pourtant obtenu en août l'aval formel de Washington pour une possible nomination de son fils à l'un des postes les plus prestigieux de la diplomatie brésilienne. Pour être officiellement nommé, il lui fallait encore l'approbation du Sénat, ce qui était loin d'être acquis selon la plupart des observateurs.

Peu avant qu'Eduardo Bolsonaro ne jette l'éponge, son père, actuellement en visite officielle au Japon, avait déjà semé le doute en affirmant que Nestor Forster, responsable de la mission économique brésilienne à Washington, serait «un bon choix» pour le poste d'ambassadeur.

Jair Bolsonaro avait déjà déclaré lundi que son fils pourrait être plus utile pour la politique interne, afin de «pacifier» son parti, le PSL, en proie à une véritable guerre des clans, envenimée par un scandale de candidatures fictives. «À mon avis, ce serait mieux qu'il reste au Brésil pour tenter de pacifier le parti», avait reconnu le chef de l'Etat.

Proche de Trump et de Bannon

Mardi, Eduardo Bolsonaro a révélé qu'il avait été «surpris» quand son père avait cité son nom pour l'ambassade à Washington pour la première fois, en juillet.

Cette idée avait suscité une véritable levée de bouclier, mais le fils du président avait balayé les critiques d'un revers de main avec un argument incongru: «J'ai déjà cuisiné des hamburgers» aux Etats-Unis, avait-il affirmé, une allusion à un programme d'échange auquel il a participé en 2004-2005.

Le jeune député s'est affiché à maintes reprises comme un ministre des Affaires étrangères bis.

Sans attendre sa prise de fonctions en janvier, le chef de l'Etat avait envoyé son fils Eduardo aux Etats-Unis comme émissaire. Il y était apparu portant une casquette de base-ball «TRUMP 2020».

Qualifié de personne «remarquable» par Donald Trump lui-même, Eduardo Bolsonaro avait savamment affiché sur les réseaux sociaux, photos à l'appui, ses liens avec la fille de ce dernier, Ivanka, et son gendre Jared Kushner.

Il est également proche de Steve Bannon, l'ex-stratège du président américain qui l'a désigné en février comme l'un des leaders de «The Movement», appelé à fédérer les droites populistes dans le monde.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Insomnie le 23.10.2019 21:24 Report dénoncer ce commentaire

    Nepotism's not dead !!!

    C'est marrant, les "fils de" ne se contentent plus du "showbiz" ou des "affaires"... Maintenant "the place to be", c'est la politique !

  • Tom le 23.10.2019 21:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Populistes

    Le populisme c'est corruption et népotisme. Comme Trump avec son gendre et sa fille, Blocher avec sa fille, LePen père-fille-nièce... Vous vous attendiez à quoi? A ce que ces millionnaires s'occupent de vos problèmes?

  • Claude52 le 23.10.2019 18:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vrai

    Il est vrai que comme principale référence il sait CUIRE LES HAMBURGERS, c'est ce qu'il a déclaré à la tv publique brésilienne,de quoi recevoir l'aval de Trump.

Les derniers commentaires

  • Tom le 23.10.2019 21:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Populistes

    Le populisme c'est corruption et népotisme. Comme Trump avec son gendre et sa fille, Blocher avec sa fille, LePen père-fille-nièce... Vous vous attendiez à quoi? A ce que ces millionnaires s'occupent de vos problèmes?

  • Insomnie le 23.10.2019 21:24 Report dénoncer ce commentaire

    Nepotism's not dead !!!

    C'est marrant, les "fils de" ne se contentent plus du "showbiz" ou des "affaires"... Maintenant "the place to be", c'est la politique !

  • Claude52 le 23.10.2019 18:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vrai

    Il est vrai que comme principale référence il sait CUIRE LES HAMBURGERS, c'est ce qu'il a déclaré à la tv publique brésilienne,de quoi recevoir l'aval de Trump.

    • Jane 25 le 24.10.2019 00:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Claude52

      Il l'a reçu...après avoir suivi le cursus supplémentaire "Cheeseburger", une spécialisation incroyablement difficile, accessible aux seuls génies insurpassables !

  • employé au service social à Genève le 23.10.2019 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour fairela teuf et boire des caïpi ça va !

    les brésiliens sont fort pour préparer le carnaval, et faire la fête, après y a tout ceux qui fraudent a différent niveaux en général a l'étranger, la fraude la plus courante est dans le social!

    • Marcia le 23.10.2019 23:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @employé au service social à Genève

      Vous généralisé, comme d'habitude, donc, je vais me permettre de faire pareil. Je suis brésilienne, diplôme, maman, et travail à 100%, je ne pas une collègue Suissesse que travail plus de 80%, à part les célibataires, les mariés, survivent avec les portefeuilles de leurs maris, des qu'il y a une séparation, c'est le drame, celles qui sont déjà divorcées avec enfants, travaillent Max 50%, les autres 50% sont pris en charge par le service social. Donc, certainement, surtout à Genève, je ne doute pas que la quantité de personnes vivent au social, soit énorme, tout les nationalités confondus....

    • Fleur d'oranger le 24.10.2019 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @employé au service social à Genève

      Et bien comme certains Suisses aussi hein, au social, qui passent leurs journées a se droguer et a dealer dand les rues, ou d'autres qui sont tout simplement trop fainéats pour bosser, depuis qu'ils ont gini l'école obligatoire ce sont tout de duite casé au social, jamais payé un seul impôt de leur vie et n'ont même pas un CFC alors voyez, les gens de chez vous sont pas une gloire non plus hein, faut arrêter de généraliser !!!