Budget de la Défense

04 mars 2011 11:49; Act: 04.03.2011 12:13 Print

Le focus chinois sur l'armée inquiète le Japon

Le Japon est inquiet de la forte hausse du budget chinois dans le secteur de la Défense pour 2011.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Japon a exprimé vendredi son inquiétude après l'annonce par la Chine d'une forte augmentation du budget de sa Défense pour 2011, alors que les deux géants asiatiques se disputent des îles en mer de Chine orientale.

Le porte-parole du parlement chinois, Li Zhaoxing, a déclaré que le budget militaire de la Chine allait augmenter de 12,7% cette année, soit un montant de 601,1 milliards de yuans (65,6 milliards d'euros), après une pause l'an passé où la hausse annoncée avait atteint 7,5%.

Crainte de l'utilisation

«C'est un taux de progression extrêmement élevé pour un budget de la Défense», a dit le ministre japonais des Affaires étrangères, Seiji Maehara, lors d'une conférence de presse. «Nous ne pouvons pas nous empêcher d'être inquiets de l'utilisation qui sera faite de ces dépenses.»

«Nous avons de sérieuses inquiétudes», a-t-il martelé, ajoutant que les autorités nippones allaient «continuer à faire pression sur la Chine pour qu'elle fasse un effort de transparence».

L'Armée populaire de libération --la plus grande du monde-- cultive le plus grand secret sur ses programmes militaires, dopés par une croissance économique de 10%.

Dans son programme de défense pour les dix prochaines années révélé en décembre, le Japon a annoncé qu'il allait renforcer ses capacités de défense dans les îles du sud de l'archipel, afin de contrer la montée en puissance de la Chine qui représente, selon lui, une source «d'inquiétude» pour l'Asie et le monde.

Crise diplomatique

Le Japon et la Chine ont traversé en septembre 2010 une grave crise diplomatique en raison d'un incident naval entre un chalutier chinois et des patrouilleurs des garde-côtes japonais à proximité d'îlots administrés par Tokyo, mais revendiqués par Pékin.

Les relations ont été gelées pendant plusieurs semaines entre les deux voisins. Elles ont repris depuis mais le désaccord demeure à propos de la souveraineté sur ces îlots de mer de Chine orientale.

La Chine affirme que ses dépenses militaires sont «relativement modestes» comparativement au reste du monde et qu'elles «ne représentent une menace pour aucun pays».

(afp)