Chine

26 juillet 2014 11:36; Act: 26.07.2014 13:27 Print

Le fossé entre riches et pauvres inquiète

Un pour cent des ménages les plus riches en Chine contrôle plus d'un tiers des richesses du pays, tandis que 25% des ménages les moins riches en détiennent seulement 1%, ont indiqué les médias officiels.

Une faute?

Ils citaient un rapport de l'Université de Pékin.

Ces chiffres de 2012 révèlent l'étendue de l'inégalité sociale, un facteur qui nourrit la colère dans le pays.

Le fossé entre riches et pauvres inquiète le Parti communiste au pouvoir, qui attache beaucoup d'importance à ce que soit préservée la stabilité sociale du pays, afin de prévenir toute contestation de son pouvoir.

Le rapport révèle également un coefficient de Gini, cet indicateur d'inégalité compris entre 0 et 1, très inquiétant, car très élevé.

Les statistiques officielles indiquent qu'il se situait à 0,47 en 2012, chiffre se rapprochant de celui des Etats-Unis, dont l'index s'établissait à 0,56 en 2009, selon la Banque mondiale.

Dans le rapport de l'Université de Pékin, le chiffre indiqué pour les ménages en Chine, en 2012, est même de 0,73, a indiqué le «Quotidien du Peuple». On ignore si les groupes sociaux analysés dans ce rapport diffèrent de ceux choisis par les autorités.

Depuis son arrivée à la présidence l'année passée, Xi Jinping vante les mérites du «rêve chinois» censé encourager l'unité, le renouvellement et la fierté du pays.

(ats)