Australie

07 juin 2011 13:15; Act: 07.06.2011 14:07 Print

Le fou du skate doit payer 1'000 dollars

Le touriste suisse et «skater» kamikaze a obtenu le droit de sortir de prison à condition de payer une amende de 1'000 dollars, et s'est vu confisquer son skate. Il est sommé de quitter le pays au plus tôt.

Dominic Emmenegger a obtenu sa libération à condition de payer 1'000 dollars. Il s'est vu confisquer son skate, et doit rapidement quitter le territoire australien.
Sur ce sujet
Une faute?

Dominic Emmenegger peut sortir de prison à condition de payer une amende de 1'000 dollars, lesquels seront versés à une fondation dédiée à la prévention des traumatismes routiers, révèle le «Sydney Morning Herald». Le skater suisse, qui a obtenu une renommée internationale grâce à ses cascades dans le tunnel Burley à Melbourne, la deuxième ville australienne, s'est vu confisquer sa planche.

Une punition suffisante, selon la magistrate Jelena Popovic, qui l'a relâché sur gage de bonne conduite. La magistrate a estimé qu'il n'était pas conscient de la gravité de ses actes, et a atténué sa peine du fait de l'absence d'antécédents. «Vous devez prendre conscience de la terreur ressentie par les conducteurs au moment de votre passage dans le tunnel», a-t-elle spécifié, en ajoutant qu'elle était mécontente de son comportement vis-à-vis de la caution.

Le touriste suisse de 21 ans est en outre sommé de quitter le territoire en passant par Sydney avant le 29 juin.

L'avocat Christopher Farrington a estimé que son client avait adopté un comportement «stupide», mais qui n'était aucunement lié à un coup de publicité. Un argument reçu avec méfiance par la juge, qui a relevé que la page Facebook du jeune homme lui semblait sponsorisée.

A nouveau sous les verrous

Le touriste suisse Dominic Emmenegger avait été arrêté suite à sa performance en skate dans le tunnel Burley à Melbourne; il avait atteint les 60km/h au milieu d’un trois voies fréquenté par 150'000 véhicules par jour. Il avait été libéré sous caution en attendant son jugement prévu le 14 juin. Il a cependant été à nouveau interpellé pour avoir violé les conditions de sa libération; il n'avait en effet pas remis son passeport aux autorités comme prévu, et ne s'était pas rendu au poste de police de St Kilda Road quotidiennement.

A cela, l'avocat du Suisse a répondu que son client s'était rendu à la fausse adresse, et qu'il était dans l'incapacité de téléphoner au juge car il n'avait plus de crédit sur son téléphone. Le jeune homme, à nouveau derrière les barreaux, a obtenu sa libération sous caution mardi.

(jou)