Bush agressé par un journaliste

15 décembre 2008 09:09; Act: 15.12.2008 13:11 Print

Le lanceur de chaussures a agi seul

La chaîne de télévision al-Bagdadia a appelé lundi les autorités irakiennes à libérer le journaliste irakien qui a jeté la veille ses chaussures sur le président américain George W. Bush.

D'après George Bush, les chaussures étaient de taille 44.
Sur ce sujet
Une faute?

Le protestataire a été qualifié de «patriote» par ses collègues.

«Al-Bagdadia demande aux autorités irakiennes la libération immédiate de leur journaliste Mountazer al-Zaïdi conformément à la démocratie et à la liberté d'expression que le nouveau régime (irakien, nldr) et les autorités américaines ont promises au peuple irakien», dit la chaîne dans un communiqué diffusé à l'antenne.

«Toutes mesures prises contre Mountazer seront considérées comme les actes d'un régime dictatorial», ajoute la chaîne. «Al-Bagdadia demande aux associations de journalistes irakiennes, internationales et arabes de soutenir la demande de libération de Mountazer al-Zaïdi», conclut la chaîne.

Mountazer al-Zaïdi a jeté, sans l'atteindre, deux chaussures sur George W. Bush et l'a insulté en pleine conférence de presse avec le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki dimanche.

Alors que les deux hommes se rencontraient dans le bureau privé du Premier ministre, le journaliste a bondi en criant «c'est le baiser de l'adieu, espèce de chien» et lancé ses chaussures, l'une après l'autre, sur le président américain. Ce dernier a esquivé les deux chaussures.

Le journaliste a été évacué de force par les services de sécurité irakiens et américains, en criant à l'adresse de George W. Bush «vous êtes responsable de la mort de milliers d'Irakiens».

Chaine indépendante

Le journaliste protestataire est un «patriote irakien» qui agissait seul.» Ce comportement doit être considéré comme sa propre initiative et non pas celle de la chaîne», a assuré Jihad al- Roubaie, un journaliste de la chaîne al-Bagdadia.

«On pouvait s'attendre à cela de sa part, parce que c'est vraiment un patriote sur toutes les questions liées à l'Irak», a-t- il ajouté.

La chaîne al-Bagdadia, basée au Caire, est «indépendante et n'est liée à aucun parti politique», a souligné M. Roubaie. Créé en 2005 et basée au Caire, la chaîne al-Bagdadia est financée par un homme d'affaires irakien.

(ap)