Tunisie

17 février 2011 19:47; Act: 17.02.2011 21:13 Print

Le mauvais temps stoppe la vague de réfugiés

Le mauvais temps et des contrôles renforcés des autorités tunisiennes sur les côtes ont stoppé le flux de réfugiés vers l'Italie du Sud.

Voir le diaporama en grand »
Plus de 1400 migrants africains, en provenance de Libye ont débarqué sur l'île italienne de Lampedusa samedi. 08.04 Les ministres français et italien de l'Intérieur ont aplani vendredi leur désaccord sur la décision de Rome d'accorder des permis de séjour temporaires aux migrants tunisiens. 07.04 L'île italienne de Lampedusa connaît un afflux continu de migrants nord-africains. 02.04 Des immigrés tunisiens amassés sur le quai du port de l'île italienne de Lampedusa ont brièvement observé samedi une grève de la faim. L'Italie, confrontée à une vague d'immigration en provenance de la Tunisie, a redemandé jeudi aux pays de l'Union Européenne (UE) d'accueillir des immigrés. Depuis la chute du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali à la mi-janvier, environ 20'000 immigrés sont arrivés en Italie, essentiellement des Tunisiens. Mercredi 30 mars Silvio Berlusconi s'est rendu sur l'île pour soutenir les habitants. Une dizaine de bateaux transportant environ 850 clandestins ont débarqué dans la nuit de dimanche 5 mars à lundi 6 mars... ...sur l'île de Lampedusa (Sud de la Sicile). Les arrivées de réfugiés tunisiens et libyens notamment se succèdent et ont augmenté après les évènements de ces dernières semaines dans les pays arabes. Quelque 50 bateaux, utilisés par les immigrés clandestins pour se rendre en Italie, se trouveraient encore dans le port de Lampedusa. Certains navires ont pu être sortis de l'eau et entreposés près d'un terrain de football. Mais d'autres bateaux, sont trop lourds, pour être soulevés par les grues du port sicilien.

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse a de son côté donné son feu vert à une demande d'aide de Frontex, l'agence de surveillance des frontières européennes.

Pour le troisième jour consécutif, aucune arrivée de réfugiés n'a été enregistrée jeudi sur l'île de Lampedusa, située entre la Sicile et la Tunisie. Le sort d'un bateau transportant 500 migrants supposés avoir quitté la Tunisie mardi restait toutefois ouvert, l'action de recherche lancée par les gardes-côtes étant restée infructueuse.

Au total 1800 migrants se trouvent actuellement à Lampedusa, hébergés dans un camp d'accueil prévu normalement pour 850 personnes. Selon différents médias, des centaines d'entre eux ont entamé une grève de la faim pour protester contre leurs conditions de vie. Ils se plaignent notamment de ne pas assez recevoir de nourriture.

Le maire de l'île Bernardino De Rubeis a mis en garde contre un «effondrement» du territoire si d'autres réfugiés débarquaient.


Feu vert Suisse à une demande de Frontex


L'arrivée massive de migrants a aussi entraîné l'activation de Frontex, l'agence de surveillance des frontières européennes. Celle- ci a envoyé une demande d'aide à ses pays membres, y compris la Suisse, qui y a répondu favorablement, a indiqué jeudi à l'ATS la porte-parole de l'administration fédérale des douanes, Stefanie Widmer.

Il s'agira du premier engagement de gardes-frontières suisses dans le cadre d'une opération Frontex. La Suisse ne peut se joindre à de telles opérations que depuis fin janvier, les derniers accords nécessaires ayant été signés à ce moment.

Au total 30 gardes-frontières ont été formés en vue d'interventions à l'étranger. Seuls cinq d'entre eux peuvent cependant être détachés en même temps.

(ats)