Italie

15 août 2019 12:03; Act: 16.08.2019 00:38 Print

Six pays prêts à accueillir des migrants de l'Open Arms

La France, l'Allemagne, la Roumanie, le Portugal, l'Espagne et le Luxembourg veulent prendre en charge les réfugiés du navire humanitaire, qui vogue devant Lampedusa.

Le navire humanitaire de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms met le feu à la Botte avec ses 147 migrants à bord.
Sur ce sujet
Une faute?

Six pays de l'UE sont prêts à accueillir une partie des quelque 147 migrants embarqués sur le navire humanitaire de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, toujours bloqué jeudi soir devant l'île italienne de Lampedusa, même si l'autorité de Matteo Salvini, tenant d'une ligne dure envers les migrants, est contestée à Rome.

«La France, l'Allemagne, la Roumanie, le Portugal, l'Espagne et le Luxembourg viennent à peine de m'indiquer qu'il sont prêts à recevoir des migrants», a annoncé jeudi le Premier ministre italien Giuseppe Conte dans une lettre ouverte adressée à Matteo Salvini, l'omniprésent ministre italien de l'Intérieur. Le Portugal a indiqué être prêt à accueillir dix personnes.

L'accord ne concerne cependant pas les 356 migrants secourus par l'Ocean Viking, le navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), qui navigue au ralenti à mi-chemin entre Malte et Lampedusa, interdit de s'approcher des eaux territoriales de l'une comme de l'autre.

«Collaboration déloyale»

«Encore une fois, mes homologues européens nous tendent la main», s'est félicité Giuseppe Conte à propos de l'Open Arms, en attaquant frontalement Matteo Salvini, qui réclame depuis une semaine sa destitution et des élections dès octobre. Critiquant une «concentration obsessionnelle» de Matteo Salvini sur le thème de l'immigration «réduite à la formule ports fermés », Giuseppe Conte a accusé son vice-Premier ministre de «collaboration déloyale».

Le chef du gouvernement italien a précisé qu'il s'était battu au côté de son ministre pour «un mécanisme européen» qui serait «presque automatique» pour répartir au sein de l'UE les migrants secourus en mer, alors que les pays en première ligne comme l'Italie, la Grèce et l'Espagne dénoncent depuis des années l'indifférence de leurs voisins.

«Mon obsession est de combattre tous les types de délit, y compris l'immigration clandestine. Je suis ministre pour défendre les frontières, la sécurité, l'honneur, la dignité de mon pays», lui a rétorqué par écrit Matteo Salvini. «Avec moi les ports sont et resteront fermés aux trafiquants et à leurs complices étrangers», a insisté le ministre italien. «Et il est clair que sans cette fermeté, l'Union européenne n'aurait jamais levé un petit doigt, laissant l'Italie et les Italiens seuls».

5e évacuation

Le pouvoir de Matteo Salvini, chef de La Ligue (extrême droite) et vice-Premier ministre, se trouve néanmoins affaibli depuis qu'il a fait voler en éclat le 8 août son alliance gouvernementale, formée depuis 14 mois avec le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système). Le sort du navire Open Arms en était l'illustration jeudi.

Deux ministres issus du M5S, Elisabetta Trenta (Défense) et Danilo Toninelli (Transports), ont refusé jeudi de contresigner le dernier décret interdisant les eaux italiennes à l'Open Arms, édicté par Matteo Salvini après la suspension mercredi un tribunal administratif d'un premier décret siminaire. Sans leurs deux signatures, le décret de Matteo Salvini est sans effet.

«La politique ne peut jamais perdre de vue l'humanité», a expliqué Elisabetta Trenta jeudi dans un communiqué, sans préciser pourquoi elle avait jusqu'à présent signé les décrets contre les navires d'ONG. Sur les réseaux sociaux qu'il affectionne, Matteo Salvini lui a vertement rétorqué: «humanité ne signifie pas aider les trafiquants et les ONG». «C'est grâce à ce concept présumé d'humanité que dans les années de gouvernement démocrate, l'Italie est devenue le camp de réfugiés de l'Europe», a-t-il asséné.

Matteo Salvini est crédité de 36 à 38% d'intentions de vote et sa ligne dure sur les migrants clandestins est l'un des facteurs de cette popularité. Mais face à son instistance pour des élections au plus vite, un front politique semble en train de se former contre lui, par le biais inattendu d'une alliance entre son ex-partenaire M5S et le Parti démocrate (centre gauche).

Piégée par cette crise politique, Proactiva Open Arms a assuré qu'elle n'envisageait pas d'accoster de force comme l'avait fait le Sea-Watch3 fin juin. Jeudi soir, l'ONG espagnole a annoncé sur les réseaux sociaux que cinq personnes ayant besoin de soins psychologiques, ainsi que leurs proches (4 selon les médias italiens), avaient été évacués vers Lampedusa. «C'est la 5e évacuation d'urgence en 14 jours. Qu'est-ce qu'ils attendent pour autoriser tout le monde à descendre, que l'urgence médicale devienne insoutenable ? Quelle cruauté», a commenté l'ONG.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Titus le 15.08.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi l'Italie

    Je comprends que la situation devenait intenable pour ce bateau. Mais pourquoi s'obstiner à vouloir atteindre l'Italie ? Pourquoi ne pas aller en France ou en Espagne ? Je pense que l'Italie a assez donné et on en peut pas lui reproché de manquer de générosité.

  • Didier le 15.08.2019 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    Stop. Qui devra payer pour eux?

    Forza Salvini. Ne laisse pas ces ong dirigées par Bruxelles et Soros dicter leur loi à tous les Européens. Merci encore.

  • Jean valjean le 15.08.2019 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courte terme - Long terme

    On pourrait pas plutot envoyer de l'aide ou tenter d aider ces pays plutot que donner un coup de main à les dépeupler? Franchement c est beau c est humain tout ca... et ensuite? C est bien plus grave a mon sens de soutenir l aide aux migrants en depeuplant ces pays que de maintenir une politique stricte et oeuvrer a la racine du problème : les raisons qui poussent ces gens a tout quitter au risque de leur vie.

Les derniers commentaires

  • Justine Petitegoutte le 21.08.2019 06:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et nos pauvres?

    Solution? Renvoi manu militari de ces illégaux qui viennent nous polluer. La plupart est constituée de dealers de drogues ou de criminels! Refusons-les systématiquement, nous ne voulons plus chez nous de cette diarrhée humaine, qui nous déteste, ne respecte ni notre civilisation, ni nos coutumes! Ces gens viennent uniquement profiter de notre générosité! Aidons d'abord nos pauvres et nos retraités! La charité bien ordonnée commence par soi-même!

    • Emma Petitegoutte le 21.08.2019 16:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Justine Petitegoutte

      Bravo! Bien dit! Merci. Apparement quelqu'un essaie d'effacer la vérité!

  • Justin Trukadir le 20.08.2019 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop et stop

    Stop à ce fait accompli. l'Europe croule sous ces faux réfugiés non assimilables qui hantent nos rues. l UDC a raison. mais quelle Suisse allons nous laisser à nos enfants ?

  • Papa Triote le 19.08.2019 20:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne laissons pas rentrer les loups

    Nous les aidons et ils nous remercient en violant nos filles, en poussant des enfants et leur mère sur des voies de chemin de fer, en multipliant tous les larcins possibles! Ces misérables ne méritent pas notre pitié! Qu'ils restent chez eux! Ne laissons pas rentrer les loups dans la bergerie!

  • Retour Kasbah le 19.08.2019 20:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Habitués des traversées

    Renvoi facile! Pas besoin d'accords! Tu les transportes en bateau puisqu'ils ont l'habitude et tu traverses, le Léman, Lac Majeur ou Constance et tu les débarqués en douce sur les berges de la France, l'Italie ou l'Allemagne. Merkel les adore!

  • Lucie Fer le 19.08.2019 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas bienvenus

    Nous les accueillons, nous leur offrons tout et leur ingratitude et haine envers nous est si grande qu'ils ne nous respectent pas et nous détestent! Nous les aidons et ils nous remercient en violant nos filles, en poussant des enfants et leur mère sur des voies de chemin de fer, en multipliant tous les larcins possibles! Ces misérables