Espagne

04 décembre 2008 17:01; Act: 04.12.2008 17:06 Print

Le pays en deuil après l'assassinat d'un entrepreneur basque

Des rassemblements ont été organisés jeudi partout en Espagne pour condamner l'assassinat mercredi d'un entrepreneur basque.

Sur ce sujet
Une faute?

Un commando du groupe indépendantiste basque ETA est fortement soupçonné d'être l'auteur du crime.

Environ 300 employés de la société de BTP d'Ignacio Uria Mendizabal, mort mercredi après avoir reçu plusieurs balles près du siège de son entreprise à Azpeitia (Pays Basque, nord), se sont rassemblés dans cette localité, à quelques mètres du lieu de l'assassinat. «Nous ne voulons pas de l'ETA», a déclaré un salarié de l'entreprise pendant cet hommage silencieux.

Affichant leur unité face au terrorisme, le chef du gouvernement socialiste José Luis Rodriguez Zapatero et le leader de la droite, Mariano Rajoy, se sont rendus ensemble à Azpeitia. Il se sont inclinés devant la dépouille de la victime et ont présenté leurs condoléances à sa famille.

Le chef du gouvernement régional basque, le nationaliste Juan José Ibarretxe, s'était rendu avant eux dans la chapelle ardente, qui devait être ouverte au public dans la soirée. Les obsèques auront lieu vendredi.

Lâcheté

A Madrid, les députés espagnols se sont réunis devant le parlement après la lecture d'un texte de condamnation, signé par tous les partis représentés à la chambre. Les membres du gouvernement régional basque ont organisé un rassemblement similaire devant le siège de l'exécutif à Vitoria (nord).

D'autres rassemblement silencieux ont eu lieu dans tout le pays, notamment en Catalogne (nord-est), en Navarre (nord), dans la région de Valence (est) et en Andalousie (sud).

«Le groupe terroriste ETA ne nous imposera jamais ses solutions violentes», avait réagi mercredi soir M. Zapatero en dénonçant un «lâche assassinat». La police recherchait jeudi trois membres présumés de l'ETA qui ont pris la fuite en voiture après avoir tiré sur l'entrepreneur.

(ats)