Procès Roundup

01 novembre 2018 01:11; Act: 01.11.2018 08:28 Print

Le plaignant accepte les 78,5 millions de dollars

Afin d'éviter un nouveau procès, le plaignant dans le procès Roundup a accepté des dommages et intérêts réduits.

storybild

Dewayne Johnson lors du procès à San Francisco le 10 août 2018. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le jardinier américain souffrant d'un cancer, qu'il attribue au Roundup, a accepté de voir réduits de 289 à 78,5 millions de dollars les dommages et intérêts qu'il doit recevoir. Monsanto, qui a nié toute dangerosité du glyphosate, compte faire appel du verdict.

Le 10 août, un jury populaire du tribunal de San Francisco avait conclu que l'entreprise américaine avait agi avec «malveillance» en cachant le caractère potentiellement cancérigène du glyphosate et que ses désherbants grand public Roundup et professionnel RangerPro avaient «considérablement» contribué à la maladie du plaignant, âgé de 46 ans au moment du procès.

A l'issue de ce procès historique, le jury avait condamné Monsanto à verser quelque 289 millions de dollars: 39 millions au titre du préjudice moral et financier infligé au plaignant et 250 millions de dommages destinés à punir la firme.

Monsanto avait alors annoncé son intention de faire appel et avait aussi officiellement demandé à la juge d'organiser un nouveau procès, une procédure distincte de l'appel. La juge avait maintenu le verdict sur le fond, mais avait demandé une forte réduction des dommages punitifs infligés à Monsanto.

8000 procédures

Elle estimait en effet que compte tenu de l'importance de la compensation de 39 millions de dollars octroyée au plaignant au titre des ses préjudices moraux et économiques, il convenait d'infliger au maximum la même somme en dommages punitifs à Monsanto, soit 78,5 millions de dollars au total.

Il avait jusqu'au 7 décembre pour accepter ou non cette nouvelle somme. En cas de refus, la juge prévoyait d'organiser un nouveau procès mais uniquement pour fixer un nouveau montant de dommages punitifs.

Même s'ils pensent «qu'une baisse des dommages punitifs était injustifiée», ses avocats se sont une nouvelle fois réjouis mercredi du fait que le verdict du mois d'août a envoyé «un message fort» destiné à mettre un terme au «comportement de Monsanto». L'homme avait abondamment utilisé Roundup et RangerPro dans le cadre de son travail, pendant deux ans, à partir de 2012.

Ce procès historique était le premier mettant sur le banc des accusés les produits au glyphosate de Monsanto. Selon Bayer, qui a racheté Monsanto, il y a 8000 procédures juridiques en cours rien qu'aux Etats-Unis contre les produits au glyphosate de Monsanto, qui vend du Roundup depuis 40 ans.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Kawai le 01.11.2018 08:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre de tous ces abus!

    Quand ce produit sera définitivement interdit ??! Quand nos élus vont réagir enfin et protéger les habitants plutôt que protéger les lobbys??!

  • Lou le 01.11.2018 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage

    Dommage il aurait mérité plus pour punir cette firme! 78mio cest une goute deau pour eux

  • Maxime le 01.11.2018 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Une suisse décevante

    Si de leur côté les américain on autemps de peine à faire condamner cette société.........il n'en sera de rien dans notre pays qui prône l'attente et l'immobilisme.

Les derniers commentaires

  • Pierre le 01.11.2018 14:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Procès de grande entreprise

    Au moins en Amérique on fait payer les grande entreprise qui se croisent intouchable dans le reste du monde!! Bravo! Si cela été comme ça partout peut-être que les gros groupe ne vendrait pas nimporte quoi! Il se mettent plein les poche sans jamais faire derreur! Les grand groupes devrait être soumis au lois comme nimporte quel personne physique!

  • Citoyen intègre le 01.11.2018 14:12 Report dénoncer ce commentaire

    Vous vous attentiez à quoi?

    Vu les malles de fric qui ont circulé au Palais de Justice, vous vous attendiez à quoi? La seule solution serait que cette société et tous ses dirigeants actuels ou antérieurs finissent victimes de leurs produits et disparaissent de la surface du globe! Sur cette planète, le citoyen intègre aura toujours tort, alors que les malhonnêtes et autres profiteurs s'en mettront plein les poches au détriment de la santé publique!

  • M. le 01.11.2018 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Au plaignant de toucher !

    Voilà ça j'aime en Suisse la firme aurait eu une amende de deux ou trois milles franc et c'est l'état qui aurait encaisser. La j'appelle ça la justice !

  • Folcor le 01.11.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Seulement en millions ?

    Pfffff, quelques soit le nombre de million c'est une paille pour eux ! Ça devrait être une amende en milliard pour que ça commence vraiment à leur gratouiller le fin du porte monnaie!

  • ywp le 01.11.2018 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    yep

    Hehe, donc le gars se fait les 39 milluons c est cool. Par contre c est tres opportuniste de la part de l etaz de se mettre 250 millions au passage alors que c est un pauvre gars qui a du se décarcasser pour obtenir justice...

    • Tzr le 01.11.2018 15:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @ywp

      Le gars nen profitera jamais , il va bientôt mourrir, faut pas oublier quil est gravement malade.