Nouvelle-Zélande

26 avril 2019 05:09; Act: 26.04.2019 06:50 Print

Le prince William en visite à Christchurch

A Christchurch, le prince William a rendu hommage vendredi à la réaction des Néo-Zélandais après le carnage des mosquées.

Voir le diaporama en grand »
Dans une transmission audiovisuelle depuis la prison de haute sécurité d'Auckland diffusée au tribunal de Christchurch, le suspect a plaidé «non coupable de tous les chefs d'accusation». (Vendredi 14 juin 2019) Le bilan des attaques est monté à 51 morts après le décès d'un homme de 46 ans qui a succombé à ses blessures. (Jeudi 2 mai 2019) A Christchurch, le prince William a rendu hommage vendredi à la réaction des Néo-Zélandais après le carnage des mosquées. (26 avril 2019) Des milliers de Pakistanais vêtus de blanc se sont rassemblés dans la ville centrale de Jhang pour faire une image humaine de la mosquée Al Noor de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019) Des Pakistanais déposent des fleurs sur les images des victimes de la mosquée de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019) Près de 20'000 personnes se rassemblent pour former une image humaine de la mosquée. (Vendredi 12 avril 2019) Un Néo-Zélandais de 33 ans a plaidé coupable vendredi de harcèlement contre des musulmans devant la mosquée Al Noor de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019) Un juge a ordonné vendredi l'expertise psychiatrique du tireur des mosquées de Christchurch. (5 avril 2019) Facebook a promis vendredi des mesures pour limiter l'usage de sa plateforme de vidéo Live, utilisée par l'auteur de l'attentat perpétré dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande. (Samedi 30 mars 2019) Des milliers de personnes se sont réunies pour une cérémonie à la mémoire des victimes de l'attaque de Christchurch. (Vendredi 29 mars 2019) Jacinda Ardern a ordonné lundi une enquête nationale officielle sur les attaques contre les mosquées de Christchurch afin d'établir si la police et le renseignement auraient pu empêcher le carnage. (Lundi 25 mars 2019) Des fidèles pénètrent dans la mosquée Al Noor, après sa réouverture samedi. (Lundi 25 mars 2019) Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, a annoncé que le pays organisera le 29 mars une cérémonie du souvenir en hommage aux 50 victimes du tueur des mosquées. (Dimanche 24 mars 2019) Les musulmans ont repris samedi le chemin de la principale mosquée de Christchurch pour la première fois depuis l'attaque, montrant que la vie commence à reprendre son cours huit jours après le drame. (Samedi 23 mars 2019) Une semaine après l'attentat de Christchurch, un appel à la prière a été diffusé vendredi dans tout le pays, suivi de deux minutes de silence. (22 mars 2019) La Première ministre néo-zélandaise a annoncé jeudi l'interdiction des fusils d'assaut et des armes semi-automatiques de type militaire. (21 mars 2019) Les premières funérailles des victimes de l'attentat des mosquées ont commencé mercredi en Nouvelle-Zélande. (20 mars 2019) La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a promis mardi de ne jamais prononcer le nom de l'auteur de l'attaque et annoncé qu'il tomberait sous le coup de la loi la plus stricte. (Mardi 18 mars 2019) La diffusion de la vidéo du tueur de Christchurch en direct sur les réseaux sociaux est problématique et suscite un vif débat. (lundi 18 mars 2019) L'extrémiste australien Brenton Tarrant poursuivi dans l'enquête sur le carnage dans les mosquées de Christchurch compte se défendre seul. (Lundi 18 mars 2019) La police antiterroriste australienne a annoncé avoir perquisitionné lundi matin deux habitations en lien avec l'attentat contre deux mosquées vendredi à Christchurch, dont le dernier bilan est de 50 morts. (Lundi 18 mars 2019) La douleur est vive lors des hommages aux victimes du drame de Christchurch (Dimanche 17 mars 2019) Une femme dépose une gerbe de fleurs en hommage aux victimes de la tuerie de Christchurch. (Dimanche 17 mars 2019) Deux jours après le massacre, les Néo-Zélandais rendaient hommage aux 50 victimes. (Dimanche 17 mars 2019) Les derniers bilans font été de 50 victimes. (Dimanche 17 mars 2019) Les victimes de l'attaque des deux mosquées de Christchurch venaient des quatre coins du monde musulman. (Samedi 16 mars 2019) La police près de la mosquée Masjid al Noor, l'une deux visée par le terroriste Brenton Tarran vendredi. (Samedi 16 mars 2018) Le terroriste, Brenton Tarrant, a comparu pour meurtre et restera en prison jusqu'à sa prochaine audience. (Samedi 16 mars 2019) Après l'attaque des mosquées, la Première ministre néo-zélandaise veut durcir les lois sur le port d'armes. (Samedi 16 mars 2019) La une du quotidien local «The Press», à Christchurch. (samedi 16 mars 2019) A l'ambassade de Nouvelle-Zélande à Bruxelles, en Belgique, les citoyens pouvaient rendre hommage aux victimes. (15 mars 2019) En Finlande, le centre des congrès de Helsinki a été illuminé en bleu en hommage aux victimes en Nouvelle-Zélande. (15 mars 2019) A Hyde Park Corner à London, les Britanniques ont suivi l'appel de la reine à rendre hommage aux victimes du carnage. (15 mars 2019) Une image de l'homme qui a tué au moins 49 personnes dans des mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars). L'on peut distinguer sur cette photo, l'homme rentrer avec son arme dans une des mosquées. (15 mars 2019) Le mode opératoire du terroriste néozélandais et les motivations apparentes semblent porter la marque de l'extrémiste de droite norvégien Anders Behring Breivik. Ce dernier avait tué 77 personnes le 22 juillet 2011. (15 mars 2019) L'Australien de 28 ans ai publié un manifeste intitulé «The Great Replacement» (Le grand remplacement). L'écrit est dérivé d'une théorie du complot d'extrême droite selon laquelle il existerait un processus de substitution de la population européenne par des musulmans. (Vendredi 15 mars). La Première ministre Jacinda Ardern a décrit l'une des «journées les plus sombres» jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud réputée paisible et dénoncé des violences «sans précédent». (15 mars 2019) La police a demandé aux fidèles d'éviter les mosquées «partout en Nouvelle-Zélande». (15 mars 2019) Consternation après l'attaque dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars). Une des mosquées touchée par l'attaque. (15 mars 2019) Des attaques dans deux mosquées dans la ville néo-zélandaise de Christchurch a fait au moins 49 morts ce vendredi 15 mars 2019. Consternation après l'attaque dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars). Voiture du présumé tireur. (15 mars 2019) Les affaires du présumé tireur qui a tué plusieurs musulmans en Nouvelle-Zélande ce vendredi 15 mars 2019. Les fusillades dans les mosquées ont fait au moins 49 morts. (15 mars 2019) De «multiples» personnes ont été tuées lors de fusillades contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch durant la prière du vendredi, a déclaré la police. (15 mars 2019) «Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme», a dit le commissaire Mike Bush. (15 mars 2019) «Les décès, pour ce que nous en savons, sont survenus dans deux endroits, une mosquée sur Deans Avenue et une autre mosquée sur Linwood Avene», a déclaré le commissaire Mike Bush. (15 mars 2019) L'armée a désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects. (15 mars 2019) Un grand périmètre dans cette ville de l'île du Sud a été bouclée par les forces de l'ordre. (15 mars 2019) Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, sur l'avenue Deans, était remplie de fidèles. (15 mars 2019) Toutes les écoles de la ville ont été bouclées. (15 mars 2019) La municipalité a ouvert une ligne de téléphone d'urgence pour les parents inquiets du sort de leurs enfants, qui participaient à une marche contre le changement climatique non loin de là. (15 mars 2019) Des bâtiments publics comme la bibliothèque centrale étaient aussi fermés. (15 mars 2019) La Nouvelle-Zélande est réputée pour sa faible criminalité. (15 mars 2019)

Sur ce sujet
Une faute?

Le prince William a rencontré vendredi à Christchurch des survivants du carnage commis le 15 mars dans des mosquées de la ville, et rendu hommage à la réaction «remarquable» des Néo-Zélandais après cette tragédie.

Environ 160 personnes étaient rassemblées à la mosquée al-Nour pour la venue du petit-fils de la reine Elizabeth II, laquelle est officiellement la cheffe de l'Etat néo-zélandais. Six semaines après la mort de 50 fidèles musulmans tués par un suprémaciste blanc australien, le prince William a dit être aux côtés des Néo-Zélandais, des habitants de Christchurch et des musulmans.

Cet «acte de violence était destiné à changer la Nouvelle-Zélande mais vous avez montré dans le deuil de la Nation la profondeur de votre empathie, de votre compassion, de votre chaleur et de votre amour», a-t-il dit en arrivant à la mosquée après avoir rencontré les médecins et infirmiers qui s'étaient occupés des blessés le jour du carnage.

«Vous êtes restés debout, ensemble»

«Dans un moment de vive douleur, vous êtes restés debout, ensemble. Vous avez montré quelque chose de remarquable en réaction à la tragédie», a-t-il relevé. «Je veux vous dire ma gratitude pour ce que vous avez enseigné au monde ces dernières semaines. Je partage votre optimisme, (...) votre deuil». «Puissent les forces de l'amour toujours prévaloir sur les forces de la haine (...) Il faut combattre l'extrémisme sous toutes ses formes», a-t-il ajouté.

Un impressionnant dispositif de sécurité était en place, avec des hélicoptères survolant le quartier. Le prince avait été accueilli à la mosquée par l'imam Gamel Fouda, la Première ministre Jacinda Ardern et Farid Ahmed, un rescapé dont l'épouse a été abattue le 15 mars.

Cet homme en fauteuil roulant avait ému le monde entier, en préconisant au nom de sa religion l'amour et la pitié. «Je choisis la paix et j'ai pardonné», avait-il déclaré devant des dizaines de milliers de personnes à Christchurch lors d'une cérémonie du souvenir. «Nous devons entretenir l'espérance et ne pas nous abandonner à la haine», a-t-il dit au prince.

Le prince William, qui s'était déjà rendu à Christchurch dans la foulée du séisme qui avait fait 185 morts en 2011, achèvera vendredi sa brève visite en déposant une gerbe au mémorial érigé après ce tremblement de terre.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • K. One le 26.04.2019 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    Votre compassion et votre amour...

    Et pas un mots sur les "carnages" du Sri Lanka ? Ah mais non excusez moi, 350 morts et 500 blessés, mais ça ce sont de simples "attentats" selon les médias.

  • Jean-Francois Morf le 26.04.2019 16:35 Report dénoncer ce commentaire

    875 églises attaquées en France...

    Silence radio des journalistes, car c'est tout normal dans ce sens?

  • question le 26.04.2019 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et Colombo ?

    Et le prince va, aller à Colombo aussi ?

Les derniers commentaires

  • Andreas california le 26.04.2019 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur

    La première ministre avec un voile pendant les cérémonies à Christchurch. Les musulmans invisibles aux obsèques à Colombo et sans Croix autour du cou... Deux mondes opposés non compatibles pour le futur...

    • AndreasLooser le 26.04.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Andreas california

      Marie la mère de Jésus était sûrement musulmane avec son voile... Et pour les obsèques, vous voulez voir que ce qui vous arrange! Moi, en tout cas, j'ai vu un rassemblement au Sri Lanka de bouddhistes, hindouistes, chrétiens et musulmans unis qui dénoncent ceux qui veulent revivre la guerre civile.

  • Jean-Francois Morf le 26.04.2019 16:35 Report dénoncer ce commentaire

    875 églises attaquées en France...

    Silence radio des journalistes, car c'est tout normal dans ce sens?

  • question le 26.04.2019 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et Colombo ?

    Et le prince va, aller à Colombo aussi ?

  • pour une fois que ce sont des musulmans le 26.04.2019 10:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    décidément

    Et Colombo ? Il y va aussi ? Et les victimes des musulmans, il s'en préoccupe ?

  • K. One le 26.04.2019 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    Votre compassion et votre amour...

    Et pas un mots sur les "carnages" du Sri Lanka ? Ah mais non excusez moi, 350 morts et 500 blessés, mais ça ce sont de simples "attentats" selon les médias.