Syrie

10 janvier 2016 21:50; Act: 10.01.2016 22:07 Print

Le raid contre al-Qaïda a fait plus de 80 morts

Situé près d'un marché de Maaret al-Noomane, un bâtiment attaqué par un raid aérien russe servait de centre de détention d'Al-Quaïda en Syrie.

storybild

Des blessés ont été évacués après le raid de l'aviation russe sur Maaret al-Noomane. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Les raids de l'aviation russe contre un bâtiment servant de prison d'Al-Qaïda en Syrie ont fait samedi 81 morts, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi les victimes figurent 52 civils et détenus, a indiqué cette ONG.

Le centre de détention, où se trouve également un tribunal religieux, est situé près d'un marché de Maaret al-Noomane, ville contrôlée par les rebelles et Al-Nosra dans la province d'Idleb (nord-ouest). Cette cité est située sur la route Damas-Alep (nord), contrôlée par les rebelles depuis la fin 2012 et par Al-Qaïda.

Par ailleurs, le Croissant-Rouge syrien a signalé que les préparatifs sont en cours pour acheminer au plus tard lundi de l'aide humanitaire à trois villes au bord de la famine en Syrie: Madaya, Foua et Kafraya.

Dans ce contexte, le réseau Al-Qaïda en Syrie a brièvement retenu dimanche deux militants antirégime très connus qui animent une radio dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays, ont indiqué des responsables de l'opposition. Le groupe djihadiste reproche aux deux militants leurs idées «immorales».

Ils ont été détenus tôt dimanche matin et libérés environ 12 heures plus tard, selon un communiqué publié sur Facebook par Fresh FM, la radio pour laquelle ils travaillent.

La Russie est intervenue fin septembre dans le conflit pour venir en aide aux troupes du régime face aux rebelles et aux djihadistes. Fin décembre, l'OSDH avait affirmé que les frappes russes avaient fait en trois mois 2371 morts, dont près d'un tiers de civils.

Conflit meurtrier

La guerre en Syrie a été déclenchée par la répression en mars 2011 de manifestations pacifiques réclamant des réformes. Opposant au départ le régime de Bachar el-Assad à des opposants armés, elle s'est ensuite complexifiée avec l'implication de groupes djihadistes ainsi que des grandes puissances sur un territoire de plus en plus morcelé.

Plus de 260'000 personnes ont péri dans le conflit et plusieurs millions ont été poussées à la fuite. La situation humanitaire est catastrophique en Syrie.

(nxp/ats)