Présidentielle haitienne

20 mars 2011 19:20; Act: 20.03.2011 19:26 Print

Le rappeur Wyclef Jean blessé par balle

L'ex-chanteur des Fugees a été blessé par balles à la main dans la nuit de samedi à dimanche juste avant l'ouverture du scrutin.

storybild

Le rappeur a été légèrement blessé à la main. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le chanteur Wyclef Jean, partisan du candidat à la présidentielle haïtienne Michel Martelly, a été blessé par balle par des inconnus dans la nuit de samedi à dimanche à Port-au-Prince, juste avant l'ouverture du scrutin, ont indiqué deux membres de son entourage.

«Wyclef était en voiture à Delmas (un quartier de Port-au-Prince, ndlr) samedi soir. On lui a tiré dessus. La balle a éraflé la paume de sa main droite mais ne l'a pas traversée», a expliqué à l'AFP Gary André, un ami proche du chanteur américain d'origine haïtienne qui a connu une popularité internationale.

Sur Twitter, Pras Michel, qui faisait partie du groupe des Fugees avec Wyclef Jean, a indiqué: «Oui, on a tiré sur Wyclef, il est à hôpital mais il va bien. On lui a seulement tiré sur la main».

Wyclef Jean a été conduit à un hôpital de Pétion-Ville, non loin du lieu de l'agression, et a été soigné par des médecins qui lui ont prescrit des antibiotiques, a ajouté Gary André, qui a souligné que le chanteur était sorti de l'établissement.

Sur le compte Twitter de Wyclef Jean (@Wyclef), un message envoyé dimanche matin indiquait en anglais: «nous avons parlé à Wyclef, il va bien. Merci de vos pensées et prières».

Interrogée par l'AFP, la police nationale d'Haïti a dit ignorer l'identité du ou des tireurs et a ouvert une enquête.

Wyclef Jean avait tenté l'an dernier de se présenter à la présidentielle mais sa candidature avait été refusée parce qu'il n'avait pas résidé suffisament longtemps en Haïti. Il soutient Michel Martelly, chanteur populaire lui aussi, avec lequel il est apparu à de nombreuses reprises sur scène lors de meetings du candidat avant le second tour de ce dimanche, pour lequel M. Martelly affronte l'ancienne première Dame Mirlande Manigat.

gde-cre/bar

(afp)