Philippines

18 décembre 2016 11:02; Act: 18.12.2016 11:11 Print

Le roi de la chasse aux dealers accro au fentanyl

Le chantre de la lutte antidrogue aurait dépassé les doses prescrites par son médecin pour soigner ses douleurs.

storybild

Rodrigo Duterte a déclaré récemment qu'il pourrait ne pas finir son mandant en raison de nombreux problèmes de santé. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Des parlementaires philippins ont demandé que le président Rodrigo Duterte fasse l'objet d'un examen médical après qu'il eut reconnu avoir pris un puissant sédatif, alimentant les spéculations sur son état de santé.

M. Duterte a révélé lundi qu'il avait pris dans le passé du fentanyl, puissant sédatif souvent prescrit dans les cas de cancers ou de maladies chroniques, en raison de problèmes de dos consécutifs à des accidents de moto. Son médecin l'avait forcé à arrêter d'utiliser cet opiacé après avoir constaté qu'il en faisait un usage «abusif» et en prenait plus que les doses prescrites, a ajouté M Duterte.

Le président philippin s'est attiré des critiques à l'étranger comme dans l'archipel pour sa guerre sanglante contre les trafiquants de drogue et les toxicomanes, qui a fait des milliers de morts depuis son entrée en fonctions le 30 juin. Ces commentaires ravivent les spéculations sur l'état de santé du président, ont déclaré des parlementaires. Durant la campagne, la rumeur l'avait affligé d'un cancer, ce que le président philippin a démenti à maintes reprises.

«Pour mettre fin aux spéculations, il vaudrait mieux que son médecin explique comment le président contrôle ses douleurs», a déclaré à l'AFP Carlos Zarate, membre du Congrès et allié de M. Duterte. Le fentanyl fut à l'origine de la mort du chanteur américain Prince en avril dernier. Un examen médical dont les résultats seraient rendus publics clarifierait la situation, a ajouté M. Zarate.

Le président a «reconnu qu'il était un drogué»

La sénatrice Leila de Lima, ferme opposante de M. Duterte, a renchéri. «Ce n'est pas seulement la maladie elle-même qui doit nous inquiéter, mais aussi les effets secondaires et l'impact possibles des médicaments, en particulier sur sa lucidité».

A 71 ans, Rodrigo Duterte est le président philippin le plus âgé. Il a déclaré souffrir de migraines quotidiennes et de diverses maladies dont le syndrome de Buerger, une affection cardio-vasculaire en général liée au tabagisme. Lorsqu'il a manqué des événements lors de sommets à l'étranger, il a évoqué des raisons de santé. Au Cambodge la semaine dernière, il a même déclaré qu'il pourrait ne pas aller au bout de ses six années de mandat.

Un autre de ses opposants, le sénateur Antonio Trillanes, a jugé qu'en avouant avoir dépassé les doses prescrites de fentanyl, le président avait reconnu qu'il était un «drogué». M. Duterte a démenti samedi toute addiction. «Il y a la régularité et il y a le fait d'être esclave de la drogue», a-t-il déclaré à la BBC.

(nxp/afp)