Maltraitance animale

20 juin 2019 11:43; Act: 20.06.2019 15:26 Print

Le scandale des vaches à hublots agite la France

L'ONG L214 diffuse des images de vaches équipées de fenêtres donnant accès à leur rumen. Une pratique ancienne mais controversée.

Sur ce sujet
Une faute?

Les images peuvent choquer: on y voit des opérateurs plonger le bras jusqu'au coude dans le ventre de vaches pour y déposer ou retirer des aliments dans l'un de leurs quatre estomacs via un hublot. La vidéo a été tournée en France dans un centre de recherche privé sur la nutrition animale. But: étudier la digestion des bovins.

L'ONG française L214, à l'origine de ces images filmées en février et mai dernier, lance une pétition contre la «fistulation», comme toutes les expériences «visant à développer la performance et productivité des animaux».

Une pratique plus que centenaire

Pourtant la pratique est ancienne et remonterait au 19e siècle. Elle a été attestée en 1831 dans le cadre d'expériences sur la rumination chez les moutons. Par la suite, cette opération a été pratiquée sur d'autres animaux, principalement des bovins, afin de permettre un accès aisé à leur rumen sans sacrifice de l'animal.

En France, l'Inra utilise ces « vaches à hublot » pour servir la recherche et améliorer la qualité de vie des bovins dans les étables. Depuis 100 ans, ces expérimentations ont tenté d'optimiser la ration alimentaire des animaux, leur faire rejeter moins d'azote dans la nature, réduire des troubles sanitaires ou encore améliorer les produits dont la matière grasse dans les produits laitiers.

Mais la pratique en horrifie plus d'un. A l'image de l'animateur français bien connu des Suisses, Nagui. Dans une vidéo, il se dit profondément choqué et raconte avec force de détail le processus. Végétarien assumé, il appelle à «mettre un terme à cette course à la performance qui se fait au détriment de la santé des animaux et de notre santé» et à signer la pétition de l'ONG L214.

(cht/afp)