Proche-Orient

27 septembre 2017 14:04; Act: 27.09.2017 14:21 Print

Le soldat avait achevé un Palestinien: peine réduite

La sanction pour le militaire israélien qui avait tué un Palestinien blessé a été réduite de quatre mois, passant à 14 mois.

Voir le diaporama en grand »
Les funérailles de la secouriste de 21 ans Razan al-Najjar, tuée vendredi par des tirs israéliens, ont eu lieu samedi à Gaza. (Samedi 2 juin 2018) Les Etats-Unis ont opposé leur veto à l'ONU contre une résolution appelant à protéger les Palestiniens de Gaza et en Cisjordanie occupée. (Vendredi 1 juin 2018) Une Palestinienne de 21 ans a été tuée par l'armée israélienne lors de nouveaux heurts à Gaza vendredi, portant à 123 le nombre de morts palestiniens depuis le 30 mars. (Vendredi 1 juin 2018) Le ministre israélien chargé des Renseignements Yisrael Katz (à gauche) a démenti la conclusion d'un cessez-le-feu à Gaza pour mettre fin à la confrontation la plus sévère entre l'Etat hébreu et les groupes armés palestiniens depuis 2014. (Mercredi 30 mai 2018) Elor Azaria a participé à une parade chez lui à Ramla où il a été accueilli en héros. (8 mai 2018) Selon les médias, Elor Azaria a été libéré plus tôt pour pouvoir assister au mariage de son frère. (8 mai 2018) Le soldat israélien Elor Azaria, condamné à 18 mois de prison pour avoir achevé un Palestinien blessé en 2016, est sorti de prison après neuf mois de détention. (8 mai 2018) Le président palestinien Mahmoud Abbas dit soutenir les manifestations «pacifiques» le long de la frontière, mais vouloir «protéger la future génération».(30 avril 2018) Un adolescent palestinien a succombé à ses blessures samedi après avoir été atteint la veille par des tirs israéliens lors de nouveaux affrontements à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, a annoncé le ministère de la Santé à Gaza.(27 avril 2018) Des milliers de Palestiniens ont manifesté pour le 5e vendredi consécutif le long de la frontière israélienne dans la bande de Gaza. Les forces israéliennes ont tué par balles trois manifestants palestiniens et fait 400 blessés. (Vendredi 27 avril 2018) Un adolescent de 15 ans et deux hommes de 24 et 25 ans ont été atteints par des balles israéliennes dans le nord de l'enclave. Un quatrième Palestinien, âgé de 29 ans, a été tué dans le sud de la bande de Gaza. (20 avril 2018) Des milliers de Palestiniens ont manifesté dans la bande de Gaza le long de la frontière israélienne pour le quatrième vendredi consécutif. (20 avril 2018) Nouveaux affrontements meurtriers dans la bande de Gaza le long de la frontière israélienne. (20 avril 2018) Trente-huit Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, du mouvement appelé la «marche du retour». Des centaines ont été blessés, dont encore plus de 440 vendredi, par balles ou inhalation de gaz, selon les secours. (20 avril 2018) Cinq Palestiniens ont été tués et plus de 400 blessés par des soldats israéliens lors de protestations près de la frontière entre Gaza et Israël, une semaine après une journée particulièrement meurtrière lors de manifestations similaires. (Vendredi 6 avril 2018) Touché par balles vendredi, un palestinien de 29 ans est décédé des suites de ses blessures. Sa mort porte à 17 le nombre de manifestants tués dans les heurts à Gaza. (Lundi 2 avril 2018) Des Palestiniens tentent d'échapper aux tirs de gaz de l'armée israélienne à Gaza. La tension en ce samedi 31 mars est encore très vive. Un Palestinien s'apprête à lancer une pierre à destination des soldats israéliens au lendemain des échanges violents entre Tsahal et des civils le long de la frontière israélo-palestinienne à Gaza qui ont fait 16 morts et 1200 blessés. (31 mars 2018) Un Palestinien portant un masque de Guido Fawkes pour se protéger des gaz lacrymogènes envoyés par l'armée israélienne, ce samedi près de la frontière israélo-palestinienne à Gaza. (31 mars 2018) Mobilisation anti-Israël à Istanbul samedi. Les drapeaux palestiniens et turcs sont agités par les manifestants. (31 mars 2018) La tension est toujours très vite près de la frontière avec Israël où des dizaines de Palestiniens sont à nouveau rassemblés. (31 mars 2018) Des milliers de Gazaouis ont pris part samedi aux funérailles de manifestants tués la veille lors d'affrontements avec l'armée israélienne qui ont fait 16 morts côté palestinien. (31 mars 2018) Un groupe de gazaiouis portent un jeune blessé dans les affrontements avec Tsahal. (31 mars 2018). Au moins quinze Palestiniens de la bande de Gaza ont été tués vendredi par l'armée israélienne lors d'un face-à-face tendu à la frontière entre des milliers de manifestants palestiniens et des soldats israéliens. (30 mars 2018) Heurts sanglants dans la bande de Gaza ce vendredi 30 mars 2018. Violents affrontements dans la bande de Gaza ce samedi 30 mars 2018. Il y aurait au moins 15 Palestiniens tués plus de 1400 blessés. Plusieurs milliers de Palestiniens se sont rassemblés vendredi près de la frontière avec Israël. Intitulée «la grande marche du retour», cette manifestation a pour objectifs d'exiger le droit au retour des réfugiés palestiniens et dénoncer le blocus de Gaza par Israël. (Vendredi 30 mars 2018) La «seule solution viable» au conflit entre Israël et les Palestiniens est une «solution à deux Etats» impliquant la création d'un Etat palestinien indépendant, a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson. (Dimanche 29 octobre 2017) Israël valide ce mercredi 25 octobre 176 logements à Jérusalem-Est. A Hébron en Cisjordanie occupée, la porte scellée de Transmedia. Des employés palestiniens lisent la circulaire militaire israélienne qui ordonne la fermeture de leur média. (Mercredi 18 octobre 2017) Un employé de Transmedia inspecte une antenne. L'armée israélienne conduit des raids ou ferme régulièrement les bureaux de radios ou de télévisions de Cisjordanie. (Mercredi 18 octobre 2017) An employee of Trans Media inspects a sattelite at the company office in the West Bank city of Hebron on October 18, 2017, following the closure of the media office by Israeli forces. Israeli forces raided Palestinian media offices in the occupied West Bank overnight in what a military spokeswoman on Wednesday called a 'large-scale operation' against incitement. / AFP PHOTO / HAZEM BADER Tsahal a détruit un avant-poste du Hamas dans le sud de la bande de Gaza après le tir d'un projectile vers Israël. (Dimanche 8 octobre 2017) Employees of Trans Media look at a military order fixed on their office doors in the West Bank city of Hebron on October 18, 2017. Israeli forces raided Palestinian media offices in the occupied West Bank overnight in what a military spokeswoman on Wednesday called a 'large-scale operation' against incitement. / AFP PHOTO / HAZEM BADER Par crainte d'attaques pendant la fête juive Souccot qui réunit des milliers de juifs au mur des Lamentations, Israël boucle 11 jours des territoires palestiniens. (3 octobre 2017) Palestinians look at a sealed door of a media company in the West Bank city of Hebron, Wednesday, Oct. 18, 2017. The Israeli military has arrested two Palestinians and closed eight media production companies in the West Bank for six months on suspicion of incitement to violence. (AP Photo/Mahmoud Illean) Le gouvernement israélien célébrait en Cisjordanie occupée le 50e anniversaire du début de la colonisation. L'affaire a provoqué l'indignation des Palestiniens et une controverse en Israël. (Mercredi 27 septembre 2017) Le chef d'état-major de l'armée israélienne a décidé de réduire de quatre mois la peine de prison d'un soldat condamné à 18 mois de prison pour avoir achevé un assaillant palestinien. (Mercredi 27 septembre 2017) Le camp de réfugiés de Jabalia, dans la Bande de Gaza- Le Hamas est prêt à discuter de la formation d'un gouvernement de réconciliation avec ses rivaux du Fatah (Dimanche 17 septembre 2017) Peter Maurer, chef du CICR, dénonce les conditions de vie dans la bande de Gaza. (7 septembre 2017) La police israélienne a expulsé mardi une famille palestinienne de la maison qu'elle occupait depuis 50 ans à Jérusalem-Est. Des manifestants étaient descendus dans la rue pour soutenir la famille dans le quartier de Sheikh Jarrah le . (Mardi 5 septembre 2017) Israël a libéré mercredi le clown palestinien Mohammed Abou Sakha, détenu sans procès pendant plus de 20 mois, a indiqué ce dernier jeudi. (Jeudi 31 août 2017) Antonio Guterres, Guterres, qui effectue sa première visite dans le territoire palestinien depuis son entrée en fonctions en janvier, a également rencontré le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah. (30 août 2017) «Je rêve d'avoir la chance de voir un jour en Terre sainte deux Etats capables de vivre ensemble, dans une reconnaissance mutuelle, mais aussi dans la paix et la sécurité», a déclaré devant la presse Antonio Guterres, au côté du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. (28 août 2017) Des émissaires de Donald Trump doivent se rendre à Ramallah jeudi. Les Palestiniens disent attendre un engagement «clair» de l'administration américaine. (Jeudi 24 août 2017) Le soldat Elor Azaria, ici en compagnie de sa mère, a été incarcéré pour avoir abattu un Palestinien, qui avait agressé au couteau des militaires. Il a été reconnu coupable d'homicide volontaire pour l'avoir achevé, alors que l'homme était à terre, hors d'état de nuire. (Mercredi 9 août 2017) Benjamin Netanyahu a assisté jeudi à la pose de la première pierre d'un nouveau quartier dans une colonie de Cisjordanie occupée, une première depuis 2009 pour le Premier ministre israélien, qui a loué les efforts de son gouvernement en faveur des colonies. (Jeudi 3 août 2017) À Istanbul, les 57 membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) ont vivement condamné «les récentes actions provocatrices d'Israël, dont la fermeture de l'esplanade des Mosquées». (Mardi 1 août 2017) Un tribunal militaire israélien a rejeté l'appel d'un soldat franco-israélien, confirmant sa condamnation à 18 mois de prison pour avoir achevé un Palestinien blessé, selon des médias israéliens. (Dimanche 30 juillet 2017) Les musulmans sont revenus prier sur l'Esplanade des Mosquées, après le retrait des mesures de sécurité drastiques posées par Israël. (Jeudi 27 juillet 2017) Les fidèles musulmans refusaient toujours d'entrer sur l'esplanade, troisième lieu saint de l'islam. (Mercredi 26 juillet 2017) L'Union européenne a décidé de maintenir le Hamas, au pouvoir à Gaza, sur sa liste noire des organisations terroristes. (Mercredi 26 juillet 2017) Des policiers israéliens ont enlevé mardi les détecteurs de métaux controversés sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem. De leur côté, les autorités musulmanes ont demandé aux fidèles de continuer à boycotter l'esplanade. (Mardi 25 juillet 2017) Les autorités israéliennes ont décidé et fait retirer mardi matin les litigieux détecteurs de métaux qu'il avait installés aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem. Des mesures de sécurité d'un autre type - non précisé - devraient les remplacer. (Image - mardi 25 juillet 2017) Le gouvernement israélien a décidé mardi matin, de cesser d'utiliser des détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade des Mosquées. Ils seront remplacés par 'par une inspection de sécurité basée sur des technologies avancées et sur d'autres moyens'. (Image prétexte - dimanche 23 juillet 2017) Nickolay Mladenov, l'émissaire de l'ONU chargé du Proche-Orient, presse pour une résolution de la crise sur l'esplanade des Mosquées d'ici à vendredi. (Lundi 24 juillet 2017) L'émissaire de Trump pour le Proche-Orient Jason Greenblatt (ici à gauche, avec le président de l'Autorité palestinenne Mahmoud Abbas lors d'une rencontre en mai) était en route lundi pour Israël où il doit tenter d'apaiser les tensions qui ont conduit à des violences meurtrières ces derniers jours à Jérusalem. (Lundi 24 juillet 2017) Des chars de l'armée israélienne ont visé des positions des brigades al-Qassam, branche armée du Hamas (ici à l'image), après un tir de projectile depuis la bande de Gaza, dans la nuit de dimanche à lundi. (Lundi 24 juillet 2017) La poussée de violence au Moyen-Orient à propos de l'esplanade des Mosquées à Jerusalem a poussé le Conseil de sécurité de l'ONU a organiser, lundi 24 juillet, une réunion d'urgence (Image prétexte). Ajoutant encore aux tensions, une fusillade dans l'enceinte de l'ambassade d'Israël à Amman en Jordanie a tué deux Jordaniens et blessé un Israélien, dimanche. Lundi matin, on ne savait toujours pas si cet incident est lié au conflit de la place des Mosquées. (Image - dimanche 23 juillet 2017) Trois Palestiniens sont morts vendredi dans des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes à Jérusalem-Est. (Samedi 22 juillet 2017) Recep Tayyip Erdogan a «condamné» samedi ce qu'il a qualifié de recours «excessif» à la force par Israël, au lendemain d'une journée de violences meurtrières liées à l'installation de détecteurs de métaux à l'entrée de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem. (Samedi 22 juillet 2017) Les incidents tragiqueset le maintien des portiques de sécurité ont conduit le président palestinien Mahmoud Abbas à suspendre les contacts officiels avec Israël. (Image - vendredi 21 juillet 2017) Trois Palestiniens ont été tués par balle, et trois Israéliens, poignardés à leur domicile ont perdu la vie vendredi. L'escalade continue, autour de la polémique sur les détecteurs de métaux sur l'esplanade des Mosquées. (Image - vendredi 21 juillet 2017) Des membres armées proches du Hamas participaient vendredi à des manifestations. Les manifestations sont aussi surveillées par des unités israéliennes armées. (Image -vendredi 21 juilet 2017) La police israélienne a interdit aux hommes de moins de 50 ans d'accéder à la vieille ville de Jérusalem vendredi pour la grande prière musulmane, dans un contexte de vives tensions autour de l'esplanade des Mosquées. (Vendredi 21 juillet 2017) Les Palestiniens craignent de voir Israël prendre le contrôle exclusif de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, où se trouvent le dôme du Rocher et la mosquée al-Aqsa. (Vendredi 21 juillet 2017) Des détecteurs de métaux ont été installés aux entrées de l'esplanade des Mosquées après une attaque meurtrière contre des policiers israéliens près de ce site ultra-sensible. (Vendredi 21 juillet 2017) epa06639467 Palestinians protesters run for cover from Israeli tear-gas during clashes with Israeli troops along the border between Israel and Gaza Strip, in the eastern Gaza Strip, 31 March 2018. According to reports, 16 Palestinians were killed and more than 1200 were injured a day earlier during the clashes along the border with Israel. Protesters plan to call for the right of Palestinian refugees across the Middle East to return to homes they fled in the war surrounding the 1948 creation of Israel. A general strike is taking place in Palestinian territories in solidarity with Gaza. EPA/MOHAMMED SABER epaselect epa06639389 A Palestinians protester hurls stones during clashes with Israeli troops along the border between Israel and Gaza Strip, in the eastern Gaza Strip, 31 March 2018. According to reports, 16 Palestinians were killed and more than 1200 were injured a day earlier during the clashes along the border with Israel. Protesters plan to call for the right of Palestinian refugees across the Middle East to return to homes they fled in the war surrounding the 1948 creation of Israel. A general strike is taking place in Palestinian territories in solidarity with Gaza. EPA/MOHAMMED SABER epa06639169 Palestinian protesters carry a wounded youth during clashes with Israeli troops along the border between Israel and Gaza Strip, in the eastern Gaza Strip, 31 March 2018. According to reports, 16 Palestinians were killed and more than 1200 were injured a day earlier during the clashes along the border with Israel. Protesters plan to call for the right of Palestinian refugees across the Middle East to return to homes they fled in the war surrounding the 1948 creation of Israel. A general strike is taking place in Palestinian territories in solidarity with Gaza. EPA/MOHAMMED SABER epa06639064 A Palestinian protester wears a Guy Fawks mask during clashes with Israeli troops along the border between Israel and Gaza Strip, in the eastern Gaza Strip, 31 March 2018. According to reports, 16 Palestinians were killed and more than 1200 were injured a day earlier during the clashes along the border with Israel. Protesters plan to call for the right of Palestinian refugees across the Middle East to return to homes they fled in the war surrounding the 1948 creation of Israel. A general strike is taking place in Palestinian territories in solidarity with Gaza. EPA/MOHAMMED SABER

Sur ce sujet
Une faute?

Le chef d'état-major de l'armée israélienne a décidé de réduire de quatre mois la peine de prison d'un soldat condamné à 18 mois d'emprisonnement pour avoir achevé un assaillant palestinien, a indiqué mercredi un porte-parole militaire.

Le soldat franco-israélien Elor Azaria était entré en prison le 9 août, point d'orgue d'une affaire qui avait suscité les passions israéliennes pendant un an et demi. Le porte-parole de l'armée a expliqué à l'AFP que le chef d'état-major, le général Gadi Eisenkot, avait pris en compte «le fait qu'il (était) un soldat combattant» et qu'il avait été éprouvé par l'emballement politique et médiatique autour de l'affaire.

Hors d'état de nuire

Au terme d'un procès ultramédiatisé qui avait mis en lumière les lignes de fracture parcourant la société israélienne, une cour d'appel militaire avait confirmé le 30 juillet un jugement de première instance condamnant Elor Azaria à 18 mois de prison ferme pour homicide volontaire.

Membre d'une unité paramédicale, il avait été filmé le 24 mars 2016 par un militant propalestinien alors qu'il tirait une balle dans la tête d'Abdel Fattah al-Sharif à Hébron, en Cisjordanie occupée. Le Palestinien venait d'attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire. La vidéo s'était propagée sur les réseaux sociaux.

(nxp/afp)