Hébergement

10 décembre 2013 14:58; Act: 10.12.2013 15:48 Print

Le succès d’Airbnb énerve les villes

par Marine Guillain - Après New York, Berlin et Paris partent en guerre contre le site de location entre particuliers.

storybild

Les appartements et maisons proposées en ligne misent souvent sur le design, à l'image de ce studio à Sydney. (Photo: Airbnb)

Sur ce sujet
Une faute?

La plateforme communautaire de réservation de logements a soufflé ses cinq bougies en août. Toujours plus de voyageurs se laissent séduire par cette option, moins coûteuse et plus conviviale que l'hôtel. Mais tous ne partagent pas cet enthousiasme.

Face à la pénurie de logements et aux loyers qui flambent, Paris et Berlin souhaitent prendre des mesures. Un projet de loi propose tout simplement interdire cette pratique à l'intérieur de la capitale allemande, dans laquelle quelque 12'000 appartements seraient loués via des sites internet comme Airbnb.

Lutte contre les investisseurs

A Paris, l'objectif est aussi de lutter contre les investisseurs en immobilier qui utilisent ce genre de sites à but lucratif. Le projet Duflot prévoit que les plateformes de location saisonnière soient tenues d'informer leurs clients des obligations légales.

Si le texte est adopté, cela engendrera des problèmes pratiques, sachant qu'une société comme Airbnb couvre 192 pays et que la réglementation diffère d'un endroit à l'autre, voir même d'une ville à l'autre. Les mesures plus strictes risquent aussi de refroidir certains utilisateurs.

Concurrence déloyale

Avant les capitales européennes, New York s'était déjà lancée dans la bataille. Dans la Grosse Pomme, une grande partie des annonces publiées sur Airbnb est illégale. Une loi votée en 2010 interdit la sous-location d'un appartement pour moins de 30 jours, à moins que l'hôte ne soit présent.

Le 4 octobre, le procureur général a donc sommé la firme de lui fournir le listing des 15'000 personnes ayant sous-loué leur domicile depuis 2010. Réponse de la plateforme: le lancement d'une pétition pour changer ce règlement. Quelque 200'000 signatures auraient déjà été recueillies. Du côté des professionnels de la branche, on voit en Airbnb une concurrence déloyale. En novembre, HotellerieSuisse avait déploré le fait que les privés ne soient pas soumis aux mêmes règles que les hôtels classiques, et avait accusé la plateforme communautaire de ne pas toujours répondre aux normes d'hygiène et de sécurité.

Airbnb propose plus de 300'000 logements dans 34'000 villes et 192 pays. Chaque jour, 140'000 personnes sont logées chez des particuliers. L'an passé, 3 millions de nuits ont été réservées. Entre 2011 et 2012, le nombre d'hôtes ayant séjourné en Suisse grâce à Airbnb a crû de 314%. On compte plus de 1000 possibilités à Genève, quelque 635 à Lausanne, environ 950 à Zurich et 300 à Berne. La société a déjà levé plus de 120 millions de dollars. Elle ne communique aucune donnée financière, mais la croissance rapide de ses effectifs – environ 600 salariés – témoigne de son essor...

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mark Eting le 10.12.2013 16:54 Report dénoncer ce commentaire

    Concurrence déloyale???

    Faudrait surtout pas manger le pain des régies et des hotels!!!! Bientôt on ne pourra même plus inviter des amis à manger car cela concurrence les restos... ABE

  • communiste et fier de l'être le 10.12.2013 22:24 Report dénoncer ce commentaire

    Disposer de sa propriété est criminel

    Etre propriétaire de quelque chose et faire ce qu'on veut chez soi devrait être interdit. Les maisons et les appartements ne devraient pas avoir droit d'avoir une cuisine car cela obligerait les gens à manger au restaurant. Le bricolage devrait être interdit car il concurrence les artisans. Les machines à laver le linge, les séchoirs et les fers à repasser doivent être interdits car ils enlèvent du travail aux pressings. Les écrans plats de plus de 30 pouces doivent être interdits car ils concurrencent les salles de cinéma.

  • lorena k le 10.12.2013 19:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol

    Vive Airbnb! c'est des concepts comme celui la qu'il faut développer. Ceux qui râle c'est toujours les mêmes. C'est ceux qui s en mettent plain les poches. De plus c'est pas ca qui va faire couler l'hôtellerie, au pire il feront des prix plus attractif. Mais de toute façon la clientèle n'est pas la même. Laisser nous respirer un peu!

Les derniers commentaires

  • Ouvrez Les Yeux le 12.12.2013 18:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On se moque de nous ...

    Interdit, interdit, interdit, interdit ... On a compris ... Mais on s'en balance, à un point ... Tant que ce qu'ils veulent interdire n'aura pas lieu de l'être, cela continuera, légalement ou pas ... Si cela devient illégal, ce sera toujours d'actualité mais simplement géré par d'autres (Mafia, Etat (pléonasme?)) ...

  • Capcapdb le 12.12.2013 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    ARRÊTEZ DE TOUS PROHIBER DANS CE MONDE!!

    L'état nous prive de tout et va accentuer les trafics dans tout les trafics dans tout les domaines! On nous a interdit de rouler vite, de fumer dans les bars, de baisers avec les prostituées et maintenant de se loger dans des endroits super comme le propose Rbnb! Mais ou va t on sérieux??? Vous souhaitez faire de nous des frustrés et rien d'autres! Plus vous allez voter des lois, plus les gens vont faire en sorte de dévolu per cela de façon illégale et ça ne va que faire empirer le climat actuel qui est déjà très tendu!!!! Je suis candalisé par cet décision de l'état!!

    • stiph le 12.12.2013 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      n'importe quoi

      surtout qu'ils veulent légaliser le cannabis ce qui est, je pense, beaucoup plus grave que de louer des appartements --'

  • Mimosa le 11.12.2013 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un revenu annexe

    Le problème c'est quand un locataire qui bénéficie d'un logement subventionné encaisse le triple du loyer qui lui même paye par le biais de cette plateforme. Jetez un il sur le site au niveau de certains logements genevois et calculez le revenu induit en vous basant sur le tableau des réservations.

  • Lau le 11.12.2013 22:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ....

    Malheureusement le problème n'est pas la concurrence avec les hôtels! Mais dans ce monde (si vous avez bien lu l'article) il y a des investisseurs que achètent ou louent des appart pour sous-louer après hors de prix et ce aussi un peu à cause de cela que les prix de locations ne cessent pas d'augmenter!

    • Jsjs le 12.12.2013 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Ide

      Si vous achetez un appart vous ne le sous-loué pas...

  • Vincent/Tan le 11.12.2013 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    État/Hôtelier/concurrence

    Je croyais que quand on achetait qqch cela nous appartenait ? Plus maintenant?