Témoignages

08 avril 2019 14:55; Act: 08.04.2019 15:22 Print

Les Algériens de Suisse entre crainte et fierté

par Quentin Pilet - Vous êtes nombreux à avoir répondu à notre appel à témoignage. Si le départ d’Abdelaziz Bouteflika suscite un vrai enthousiasme, l'avenir du pays reste incertain et fait craindre le pire à certains.

storybild

La communauté algérienne en Suisse suit avec attention ce qu'il se passe dans son pays. (Photo: Keystone/AP/Toufik Doudou)

Une faute?

La diaspora algérienne en Suisse suit les événements de son pays d'origine avec attention. Elle regarde avec fierté et espoir le mouvement «dégagiste» à l'oeuvre. Très active quand Abdelaziz Bouteflika était hospitalisé à Genève, la communauté est également très préoccupée par l'avenir de l'Algérie. C'est ce qui ressort des nombreux témoignages reçus par «20 minutes».

Sentiment de fierté

De nombreux messages soulignent le courage du peuple algérien et le caractère pacifique du soulèvement populaire. «Ce dont nous pouvons être fiers, c'est que les manifestations se sont bien passées», au point d'être un exemple pour le monde entier selon cet internaute.

Même son de cloche chez une algérienne de Delémont: «Je suis très admirative de mes compatriotes, toute cette paix, cet amour, cette solidarité. Le peuple a montré son pouvoir.» Sentiment partagé par une étudiante: «Que quinze millions de personnes soient sorties dans les rues me rend fière.»

«Ce président a fait le meilleur pour l'Algérie»

Plusieurs personnes rappellent le rôle déterminant qu'a eu Abdelaziz Bouteflika pour le pays. «Ce président a fait le meilleur pour l'Algérie... jusqu'à son AVC», raconte un internaute qui souligne que c'est l’entourage de l'ex-président qui tirait les ficelles à la fin de son règne.

«Triste que le président sorte par la petite porte», déplore une internaute. Un autre message résume bien les sentiments ambigus envers le démissionnaire: «Bouteflika va pouvoir couler des jours tranquilles car c'est une victime, tout comme le peuple Algerien.»

L'avenir en question

«C'est une victoire mais on est encore loin d'avoir gagné la bataille...» tempère-t-on. La majorité des témoignages vont dans le même sens. «La chute de Bouteflika n'est en rien la fin du combat. Il n'était que la face visible de ce système», résume un habitant de Genève.

Une femme se dit même «un peu effrayée par ce qui peut arriver par la suite». Et une autre de poser ces questions: «Qui pour la suite? Quand? En espérant que ni l'armée ni les mouvements islamistes ne prennent les commandes.»

Espoir pour la suite

De manière générale, on ressent une vraie volonté de tourner la page et de regarder vers le futur avec confiance. Pour cet homme, «l'Algérie peut devenir un grand pays. Elle a une jeunesse et un tournant à prendre pour leur avenir.»

Au point de vouloir participer à cette nouvelle ère, comme l'explique ce Lausannois: «Le pays se reconstruit de nouveau et je serai prêt à y retourner pour participer.» Et cet autre de conclure par le classique: «One, two, three! Viva l'Algérie!»

Au total, ce sont quelque 13'000 Algériens qui vivent en Suisse, ce qui en fait la 9ème plus grande communauté en dehors du pays.

(20 minutes)