Catastrophe au Japon

27 mars 2011 11:48; Act: 27.03.2011 14:31 Print

Les Japonais manifestent

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Tokyo et Nagoya pour exiger l'abandon des centrales nucléaires, après l'accident survenu à Fukushima.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans un pays où traditionnellement les antinucléaires sont rares et ont peu d'audience, quelque 300 personnes s'étaient rassemblées à Nagoya (centre du Japon) à l'appel de lycéens inquiets de la situation à la centrale nucléaire Fukushima-Daiichi (No 1) située dans le nord-est de l'archipel.

«Le Japon a toujours menti»

«Nous ne voulons pas d'un autre Fukushima», ont scandé les manifestants en demandant l'arrêt de la centrale d'Hamaoka, située à environ 120 km de Nagoya sur la côte sud de l'île de Honshu. Ce site, au-dessus d'une zone de subduction, est menacé d'être frappé un jour par un séisme majeur.

Portant des ballons en forme de coeur, les protestataires, parmi lesquels des parents avec leurs enfants, ont marché dans le calme jusqu'au bureau de la compagnie d'électricité Chubu, l'opérateur d'Hamaoka. «Je veux pouvoir choisir mon type de vie et je ne veux pas laisser de produits dangereux aux futures générations», a déclaré Shigeko Furumichi, 63 ans, une habitante de Nagoya.

Les rejets radioactifs qui s'échappent de Fukushima «causent énormément de dégâts à l'agriculture à cause de la pollution», a regretté Kenjirou Goto, un étudiant de 36 ans. «Le Japon a toujours menti en vantant les mérites des centrales nucléaires», soulignait Atsuchi Fujuki, venu de Tokyo, qui se disait «triste et déçu».

A Tokyo, environ 300 personnes ont défilé dans le quartier chic de Ginza en scandant des slogans comme «Nous n'avons pas besoin du nucléaire». Le gouvernement a prévenu dimanche que le danger d'une catastrophe était loin d'être écarté à Fukushima, où des fuites beaucoup plus radioactives que la veille ont été relevées.

(ats)