Europe

10 juillet 2018 19:00; Act: 10.07.2018 19:01 Print

Les Pays-Bas ne veulent plus de référendums

La décision a été prise après qu'un référendum consultatif avait permis aux citoyens de rejeter un pacte clé entre l'Union européenne et l'Ukraine il y a deux ans.

storybild

Le Premier ministre Mark Rutte ne voulait plus de référendums consultatifs non-contraignants. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les sénateurs néerlandais ont approuvé mardi l'abrogation d'une loi sur les référendums consultatifs. Ils suppriment ainsi une pratique qui avait permis aux citoyens de rejeter un pacte clé entre l'Union européenne et l'Ukraine il y a deux ans.

«Quarante sénateurs ont voté pour et 35 contre la proposition d'annuler la législation sur un référendum consultatif», a indiqué le Sénat néerlandais dans un communiqué.

Le vote du Sénat était la dernière étape pour abolir une loi de 2015 sur les référendums consultatifs non-contraignants. Ce processus avait été lancé en octobre par le Premier ministre Mark Rutte et sa nouvelle coalition, composée de quatre partis.

Faible taux de participation

En avril 2016, un groupe eurosceptique néerlandais avait remporté une victoire symbolique, les votants ayant rejeté un traité clé entre l'Union européenne et l'Ukraine. Bien que 60% des citoyens aient rejeté ce traité, le taux de participation était à peine supérieur aux 30% nécessaires pour valider les résultats.

Ce rejet a ainsi porté un coup humiliant à Mark Rutte et à son ancienne coalition lorsque les Pays-Bas étaient à la tête de la présidence tournante de l'UE. Mark Rutte a par la suite conclu un compromis qui limite les engagements de l'Union en matière de défense vis-à-vis de l'Ukraine et n'offre aucune garantie à Kiev de devenir un membre à part entière de l'UE dans le futur.

(nxp/ats)