Problèmes d'accélération

09 février 2011 06:47; Act: 09.02.2011 07:11 Print

Les USA donnent raison à Toyota

Les Etats-Unis, à l'issue d'une enquête de dix mois, ont lavé Toyota mardi de tout soupçon quant à la fiabilité de ses systèmes électroniques.

storybild

L'entreprise japonaise a connu d'importants problèmes d'accélérateur. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Etats-Unis estiment que les accélérations involontaires des véhicules du constructeur japonais Toyota étaient dus à des problèmes mécaniques.

«Les problèmes de Toyota étaient mécaniques, pas électriques», a résumé Ray LaHood, ministre des Transports, lors d'une conférence de presse. Il a décrit l'enquête de son ministère comme l'un «des efforts de recherche les plus complets et intensifs jamais menés».

Les scientifiques de la NASA, l'agence spatiale américaine, qui ont participé à l'enquête, ont estimé qu'il n'y avait «pas de défauts électroniques dans les véhicules Toyota» qui pourraient «créer des accélérations involontaires à des vitesses dangereuses».

L'enquête a également écarté la possibilité que des radiations électromagnétiques aient joué un rôle dans ces accélérations.

Millions de véhicules rappelés

Au lieu de cela, elle a estimé que les dizaines d'accidents auxquels ont été liés les véhicules Toyota à cause d'accélérations inopinées étaient dus à des problèmes mécaniques, notamment à des pédales d'accélération restant bloquées en position basse ou se coinçant dans des tapis de sol, rejoignant ainsi la thèse du constructeur japonais.

Toyota, premier constructeur automobile mondial, a estimé mercredi dans un communiqué que le résultat de l'enquête américaine prouvait «la fiabilité» de ses systèmes électroniques de contrôle d'accélération.

Toyota a dû rappeler plus de 10 millions de véhicules dans le monde depuis l'automne 2009, dont la grande majorité aux Etats-Unis en raison de ces problèmes d'accélération, et a dû verser près de 50 millions de dollars de pénalités aux autorités américaines. Au total, 20,3 millions de véhicules ont été rappelés aux Etats-Unis l'an dernier, a précise M. LaHood.

L'agence américaine de sécurité routière (NHTSA) avait indiqué fin mai qu'elle avait reçu 6200 plaintes liées aux problèmes d'accélération de Toyota, accusés d'avoir provoqué 71 accidents et 89 décès aux Etats-Unis.

Image écornée

A ces problèmes se sont ajoutés de multiples rappels pour divers dysfonctionnements (direction, corrosion, freinage, etc), et des auditions parlementaires très médiatisées où les dirigeants du groupe, dont le PDG Akio Toyoda, ont été malmenés.

Des facteurs qui ont durablement écorné l'image de qualité dont jouissait jusqu'alors le japonais aux Etats-Unis, et qui lui ont fait perdre l'an dernier la deuxième place du marché américain face à Ford, derrière le numéro un General Motors.

(ats/afp)