Crise à Bahreïn

06 mars 2011 10:26; Act: 06.03.2011 10:32 Print

Les bureaux du Premier ministre assiégés

Des milliers d'opposants ont fondu dimanche sur les bureaux du Premier ministre de Bahreïn, exigeant sa démission.

storybild

C'est la troisième semaine de contestation à Bahreïn. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

La contestation est entrée dans sa troisième semaine à Bahreïn, où les chiites - qui représentent 70% de la population - se plaignent de discriminations, le royaume étant dirigé par une famille sunnite.

Le Premier ministre, cheikh Khalifa bin Salman Al Khalifa, qui est aussi l'oncle du roi Hamad, est en poste depuis 1971, année de l'indépendance de Bahreïn.

L'opposition demande son départ, accusant le régime de corruption. Elle lui reproche aussi d'avoir violemment réprimé les manifestations, faisant sept morts.

Le cheikh Khalifa Al Khalifa présidait dimanche matin un conseil des ministres dans ses bureaux.

(ap)