Echec du test d'un missile russe Boulava

25 décembre 2008 16:33; Act: 25.12.2008 16:45 Print

Les causes ne sont pas connues

Un défaut de fabrication pourrait être à l'origine de l'échec du lancement d'un missile intercontinental russe Boulava qui a explosé, a déclaré jeudi le chef de l'Etat-major russe, avançant d'autres hypothèses.

Une faute?

«La cause de l'accident peut provenir soit du complexe militaro-industriel, soit de la fabrication ou des défauts de conception», a déclaré le général Nikolaï Makarov, cité par les agences russes. Le général n'a pas précisé à quoi il faisait allusion en évoquant le «complexe militaro-industriel».

«Personnellement, je penche pour la deuxième hypothèse», à savoir la fabrication, a-t-il ajouté, soulignant que le ministère de la Défense continuait d'analyser en détail les causes de l'échec.

Le missile Boulava avait été lancé mardi depuis le sous-marin nucléaire Dmitri Donskoï en mer Blanche vers le polygone de Koura au Kamtchatka, avant d'exploser en l'air.

Lorsque les causes de l'incident seront élucidées, «les défauts seront éliminés et les tests de lancement seront poursuivis», avant sa mise en service, a-t-il ajouté.

Le précédent lancement le 28 novembre depuis la mer Blanche avait été un succès.

D'une portée de 8.000 kilomètres, Boulava comporte six à dix têtes nucléaires téléguidées et doit équiper des sous-marins nucléaires russes à partir de 2009.

Le missile avait été testé pour la première fois en septembre 2005, mais quatre à cinq lancements test se sont soldés par des échecs, selon des médias russes.

Boulava doit équiper les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de 4e génération de la Marine russe de classe Borée (projet 955) qui sont en construction à l'usine Sevmach.

(afp)