Sur l’île la misère, en mer le farniente

18 janvier 2010 15:24; Act: 18.01.2010 17:07 Print

Les croisières de luxe s’arrêtent toujours à Haïti

par Thierry Délèze - Alors qu’Haïti est ravagée et que les habitants luttent pour leur survie, les croisières de luxe font toujours escale sur les plages de l’île. Malaise.

storybild

Publicité pour les croisières avec escale à Haïti sur le site internet de Royal Caribbean. (capture d'écran: royalcaribbean.com)

Sur ce sujet
Une faute?

Haïti n’est pas sinistrée pour tout le monde. Au nord de l’île, à moins de 100 km de l’épicentre du tremblement de terre, la plage idyllique de Labadee. Ici, pas de traces du séisme. La plage est fermée aux locaux et d’imposants paquebots de croisière continuent d’y déverser leur cargaison de touristes. C’était encore le cas vendredi dernier, lorsque le paquebot «Independence of the Seas» y accosta avec ses quelque 4'000 touristes à bord. Et ces prochains jours, comme le précise le Tages Anzeiger Online, se basant sur différents médias allemands et britanniques, ce sera au tour du «Navigator of the Seas», 3'000 passagers. Le voyagiste Royal Caribbean International RCI, propriétaire des deux paquebots, a confirmé la croisière.

La compagnie RCI dispose d’un bail avec l’Etat haïtien grâce auquel elle dispose de cinq plages dans la région, dont Labadee Beach (lire encadré). Sur son site internet, elle ne se prive pas de vanter la beauté de ses plages, réservées exclusivement à ses clients. Pour toute réservation avant le 31 janvier, la compagnie propose même des tarifs spéciaux. A partir de 829 francs la croisière de 6 nuits à bord de l’«Independance of the Seas».

Malaise chez certains touristes

Profiter de ces plages de rêve alors que l’île a été ravagée par le séisme pose tout de même des problèmes de conscience à certains touristes. «Je ne peux tout simplement pas me coucher sur cette plage, au soleil, ou jouer tranquillement dans l’eau alors que des dizaines de milliers de morts jonchent les rues de l’île, et que les survivants sont sans eau ni nourriture», explique un client sur le forum internet de la compagnie. Il ne participera pas à l’«excursion» sur la plage. D’autres ont décidé d’y renoncer par peur de se faire piller. Enfin, il y a ceux que rien ne refroidit: «J’ai bien l’intention de profiter de la plage», écrit une cliente.

Le voyagiste affirme avoir longtemps hésité avant de décider de garder Haïti comme destination. Il l’a finalement fait pour aider l’île, qui peut ainsi continuer de profiter des revenus des croisières. «Le représentant de l’ONU sur place nous a encouragé à continuer nos activités, de manière à ce que Haïti puisse en profiter. Il estimait également important que nous ne laissions pas tomber l’île», précise un membre du conseil d’administration de Royal Caribbean au journal anglais Guardian. La compagnie précise en outre que ses bateaux emportent avec eux du riz, du lait en poudre et de l’eau. En outre, elle versera à titre de dons les revenus de ses activités dans la région à des organisations d’entraide.

Les commentaires les plus populaires

  • Mignot Antoine le 24.01.2010 15:18 Report dénoncer ce commentaire

    Faut ils les laisser mourir de faim

    Royal Caribbean verse chaque année des millions de $ à l'état Haitien pour privatiser cette plage : 6 $ par passager, c'est énorme pour Haiti. De plus, entre les salariés qui travaillent à Labadie et les marchands ambulmants :500 personnes y gagnent leur vie.. soit probablement 2000 avec les familles

  • Philou le 18.01.2010 21:24 Report dénoncer ce commentaire

    hé bé....

    Tout serais dans le meilleur des mondes, si effectivement dans ce cas précis, la majeure partie des recettes des voyagistes revenaient au peuple Haïtien....j'en doute....Alors un peu de dignité...allons nous danser sur leurs cadavres pour justifier que cela va amuser les survivants ?...ha oui, j'oubliais que certains d'entre-nous ne sont pas "humains" !!!

  • sswe le 18.01.2010 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    mouais

    le jour où les haïtiens recevront quelque chose des touristes qui visitent leur île, ça se saura... Quand à ceux qui y passent des vacances actuellement, on ne peut pas parler de mauvaise conscience, ils n'ont pas de conscience du tout...

Les derniers commentaires

  • Mignot Antoine le 24.01.2010 15:18 Report dénoncer ce commentaire

    Faut ils les laisser mourir de faim

    Royal Caribbean verse chaque année des millions de $ à l'état Haitien pour privatiser cette plage : 6 $ par passager, c'est énorme pour Haiti. De plus, entre les salariés qui travaillent à Labadie et les marchands ambulmants :500 personnes y gagnent leur vie.. soit probablement 2000 avec les familles

  • Daniella le 19.01.2010 21:27 Report dénoncer ce commentaire

    La vie continue dans le reste du pays

    La question n'est pas que les bateaux continuent a amerrir. Lors du 9/11 a New York la vie a continue dans le reste du pays. La controverse est plutot le fait qu'une seule compagnie ait fait affaire avec des ministres corrompues pour s'approprier l'exclusivite d'une plage. En Haiti comme dans la majorite des pays l'acces aux plages ne peuvent etre privatise. Pour avoir un tourisme sain il faut per

  • julienne chassot le 19.01.2010 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    bande d'ignares

    je vois pas la différence avant et après le tremblement de terre!!! avant il y avait deja la misere en permanence. amis de la bonne conscience, réfléchissez un peu lors de vos prochains voyages!

  • nathalie le 19.01.2010 01:46 Report dénoncer ce commentaire

    incroyable c`est vacanciers

    c`est pas du nouveau ,les riches profitent de leur croisière de luxe pendant que les plus pauvres agonisent un peu plus loin,tout ce qui les préoccupent c`est savoir comment dépenser leur argent.j`aurai honte de débarquer a haiti en touriste en sachant que des milliers de gens ont besoin d`aide et meurt.changez de destination au moins,soyez compatissant une fois dans votre vie.

    • Antoine le 24.01.2010 15:22 Report dénoncer ce commentaire

      donnez vous bonne conscience

      en disant n'importe quoi : je vie dans la caraïbe et je vois les bateaux de Royal Caribbean chargez les dons de St-Martin pour Haiti, quand ils s'arrètent ici.. faut il refuser cette aide humanitaire ? Changer de destination, c'est aussi mettre 500 haïtiens au chômage et condamner leurs familles à la famine... Malin.. alors réfléchissez avant de dire n'importe quoi

  • Ridore Marie le 19.01.2010 00:42 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut continuer

    La vie continue malgré tout. Si les croisières s'arrêtent un grand nombre d'artisans seront privés de revenus et ce sera bien pire. Alors arrêtez avec la culpabilité.