Côte d'Ivoire

11 décembre 2011 08:39; Act: 11.12.2011 14:26 Print

Les élections ne déplacent pas les foules

Les opérations de vote pour les élections législatives ont débuté dimanche vers 07H00 locales (08H00 suisses) en Côte d'Ivoire mais sont boycottées par le parti de l'ex-président Laurent Gbagbo.

Une faute?

Environ 5,7 millions d'inscrits sont appelés aux urnes pour ce vote à un tour, qui doit permettre au pays de sortir définitivement d'une grave crise post-électorale ayant fait 3000 morts entre décembre 2010 et avril 2011. Les bureaux de vote doivent fermer à 17H00.

Environ 5,7 millions d'inscrits sont appelés aux urnes pour ce vote à un tour, qui doit permettre au pays de sortir définitivement d'une grave crise post-électorale ayant fait 3000 morts entre décembre 2010 et avril 2011. Les bureaux de vote doivent fermer à 18h00 (suisses).

Dans le bureau de vote installé à l'école primaire de la Cité Pailler, dans le quartier d'Adjamé à Abidjan, une dizaine d'électeurs seulement attendaient. «Je suis venu accomplir mon devoir citoyen», indique Sangaré Sanissi, un homme d'une quarantaine d'années. «Tu ne peux pas rester à la maison et dire que tu supportes un candidat sans le prouver».

«C'est aussi pour tourner une page noire de notre pays, on est trop fatigués, il faut aller de l'avant», a-t-il ajouté. Lors du deuxième tour de la présidentielle contestée de novembre 2010, plusieurs dizaines de personnes attendaient dès l'ouverture de ce même bureau de vote.

Dans un autre quartier d'Abidjan, à Koumassi, une très faible affluence a également été constatée. La coalition soutenant le président Alassane Ouattara est assurée d'emporter la majorité des 255 sièges de la nouvelle Assemblée, faute d'adversaires de poids.

Le taux de participation et la sécurisation du vote constituent deux importants enjeux, après une polémique sur la présence pendant la campagne auprès de certains candidats de militaires armés, sans accord préalable de leur hiérarchie et en violation de toutes les règles de neutralité.

«Affluence timide, pas d'incident»

L'affluence aux élections législatives de Côte d'Ivoire était «encore timide» dimanche matin mais «aucun incident» n'a été signalé, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la mission de l'ONU dans le pays (Onuci), Hamadoun Touré.
«C'est calme, l'affluence est encore timide. Il n'y a pas d'incident porté à notre connaissance dans tout le pays», a-t-il déclaré, près de quatre heures après l'ouverture des opérations de vote à 07H00 (locales et GMT).

Quelque 7000 éléments de l'Onuci épaulent 25'000 membres des forces de sécurité ivoiriennes pour garantir la sécurité lors de ce scrutin, censé permettre à la Côte d'Ivoire de tourner la page d'une décennie de troubles polico-militaire conclue par une meurtrière crise postélectorale.

La mission de l'ONU certifie le scrutin législatif, tout comme elle l'avait fait pour l'élection présidentielle contestée de 2010.

La coalition soutenant le président Alassane Ouattara est assurée d'emporter la majorité des 255 sièges de la nouvelle Assemblée, en raison du boycott du parti de l'ex-chef d'Etat Laurent Gbagbo, écroué à la Cour pénale internationale (CPI).

Le président Ouattara appelle «tous ses compatriotes» à voter

Le président ivoirien Alassane Ouattara a appelé «tous ses compatriotes» à voter pour les législatives de dimanche, boycottées par le parti de l'ancien chef d'Etat Laurent Gbagbo, écroué à la Cour pénale internationale (CPI), a constaté une journaliste de l'AFP.
«Je voudrais demander à tous mes compatriotes de faire comme moi et de voter pour leurs représentants au Parlement», a-t-il indiqué. «Le Parlement sera un Parlement véritablement consensuel, démocratique et contribuera au renforcement de la démocratie dans notre pays», a-t-il dit.

«Nous avons besoin de parlementaires qui vont travailler pour faire en sorte que les lois soient adaptées à la Côte d'Ivoire nouvelle à laquelle nous aspirons, une Côte d'Ivoire réconciliée, une Côte d'Ivoire rassemblée», a-t-il souligné après avoir voté dans le quartier résidentiel de Cocody à Abidjan.

«Donc ce Parlement a un rôle essentiel, d'autant plus que depuis 11 ans, les Ivoiriens n'ont pas eu l'occasion de choisir leurs représentants au Parlement», en raison d'une longue crise politico-militaire, a poursuivi le chef de l'Etat, arrivé au pouvoir en avril.

«Les élections sont totalement transparentes, elles sont inclusives parce que nous avons plus de mille candidatures pour 255 postes», a affirmé le chef de l'Etat, vêtu d'un costume sombre et accompagné de son épouse, Dominique.

(afp)