Convention

20 novembre 2019 15:55; Act: 20.11.2019 16:56 Print

Les enfants doivent «réclamer leurs droits»

La Suisse et l'ONU demande à ce que «chaque droit» s'applique à «chaque enfant». Et qu'ils soient entendus.

Une faute?

Jamais un traité de droits de l'homme n'a été aussi ratifié que la Convention des droits de l'enfant. Pour ses 30 ans, alors que les jeunes se mobilisent pour le climat, la Suisse et l'ONU ont appelé ceux-ci mercredi à Genève à continuer à réclamer leurs droits.

«C'est un jour non de promesses, mais d'engagement», a affirmé devant les Etats, les organisations internationales et de nombreux enfants la secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Pascale Baeriswyl. Comme une centaine d'autres pays, la Suisse a répondu à l'appel du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) pour s'engager pour que «chaque droit» s'applique à «chaque enfant».

Elle fait partie aussi d'une cinquantaine de pays qui ont promis au Comité des droits de l'enfant d'oeuvrer pour étendre la mise en oeuvre du traité. Le Conseil fédéral a décidé d'un paquet de mesures, notamment sur les enfants placés et ceux dont les parents sont détenus, a déclaré la secrétaire d'Etat.

La Convention des droits de l'enfant a 30 ans

Mais au-delà des Etats, les enfants eux-mêmes doivent «continuer à réclamer leurs droits», a-t-elle insisté. Ils «ont le droit d'être entendus» et de participer aux décisions, a affirmé la Haute commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet qui s'est félicitée à nouveau de leur mobilisation récente pour le climat, les droits sociaux et des revendications politiques.

Au total, 196 pays ont ratifié cet accord approuvé par l'Assemblée générale de l'ONU. Depuis 30 ans, de nombreuses avancées ont été observées. La mortalité infantile des moins de 5 ans a été divisée par plus de deux et la réduction du taux de malnutrition a quasiment atteint le même résultat.

Nombreuses recommandations

Mais la Convention «reste tout aussi pertinente», a expliqué la directrice régionale de l'UNICEF Afshan Khan. «Les droits de millions d'enfants sont violés», notamment face au changement climatique, à de nombreux conflits ou à Internet, a-t-elle dit. Un enfant sur cinq se trouve en situation de pauvreté et plus de 250 millions sont déscolarisés, a aussi relevé une jeune Pakistanaise parmi les nombreux enfants présents.

Plus de 40% des déplacés internes dans le monde fin 2018 étaient des enfants. Selon une étude du Centre de surveillance du déplacement interne (IDMC) publiée mercredi à Genève, près de la moitié de ces 17 millions de personnes se trouvaient en Afrique subsaharienne. Huit pays en totalisent plus d'un million.

Depuis lundi, adultes, jeunes et enfants ont réfléchi aux défis pour les droits de l'enfant. Ils ont réitéré qu'aucune décision qui affecte les enfants ne devrait être prise sans les consulter et que ces droits s'appliquent dans toutes les situations publiques ou privées.

Meilleur accès à l'information sur leurs droits de la part des autorités, éducation, climat, enfants utilisés par des groupes armés, égalité des enfants migrants avec les autres, de nombreuses recommandations ont été lancées. Certaines ont porté sur les nouvelles technologies ou encore sur la santé.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Sauce Hyolog le 20.11.2019 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de droits sans devoirs.

    Et tout le monde sait que, lorsqu'on ne respecte pas ses devoirs, on est privé d'une partie de ses droits. Chambre en ordre, travail scolaire correct selon ses possibilités, politesse et honnêteté font partie des devoirs, et il est du devoir des parents d'éduquer les enfants dans ce sens. En limitant les moyens d'agir des parents, on limite les capacités éducationnelles. Comme si les enfants actuels ne commettaient pas d'incivilités graves, de vols, ni de négligences coupables dans leur travail de formation.

  • grand enfant le 20.11.2019 16:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    droits &devoirs

    et leurs devoirs on en parle

  • Explosion démografrique le 20.11.2019 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pas ma Caritas de thé

    Si ces peuples comprenaient enfin que surpopulation = pauvreté, nous n'aurions plus besoin de leur tendre la main depuis cinquante ans. Ras le bol de cette tentative de culpabilisation.

Les derniers commentaires

  • Commentjemappelle le 21.11.2019 00:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il va voire

    Oughlis...j'arrive...tu me doit beaucoup plus que tu ne le crois ! Ta fille

  • Chtex Plique le 20.11.2019 23:20 Report dénoncer ce commentaire

    Et comme ils ne vont pas le faire,

    quel est l'organisme avide de subventions qui va se charger de le faire à leur place, puis qui va justifier sa fonction en les incitant à se révolter contre la tyrannie qui est exercée sur eux par des parents dévoyés qui insistent pour qu'ils rangent leur chambre et fassent leur devoirs? Encore une combine pour déglinguer la société au profit de quelques-uns qui auront réussi à se faire attribuer des pouvoirs qui se révéleront nuisibles.

  • Déza Buzé le 20.11.2019 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    Comme d'hab'

    ça gueule, ça gueule, et au bout du compte, c'est à quelqu'un d'autre de faire le job. Typique des gens qui n'assument pas leurs déclarations. Liste à disposition par mp.

  • Peter Heidi le 20.11.2019 19:52 Report dénoncer ce commentaire

    Droit et devoir: mise au point.

    Les droits ne sont pas liés aux devoirs, certains droits sont inaliénable et même le pire criminel ne peut les perdre. La droite aimerait que chaque droit soit conditionné à un devoir, ce qui signifie la fin de notre société basée sur la philosophie des Lumières.

    • Sors ta bourse pour commencer le 20.11.2019 20:19 Report dénoncer ce commentaire

      Droit des terroristes?

      La philosophie des Lumières, va en parler dans le 93. Effectivement , c'est là-bas que vivent tes supporters. Un salaire d'abord, pour éventuellement travailler ensuite.

    • Paisse Himiste le 20.11.2019 20:32 Report dénoncer ce commentaire

      @Peter Heidi

      Il serait bon de se rappeler que les droits de l'homme, même signés par la totalité des huit milliards d'être humains qui peuplent la planète, n'ont de valeur que si les mêmes huit milliards d'êtres humains cessent de se foutre sur la gueule et travaillent de concert au bien commun, ce qui est loin d'être le cas. On n'est pas dans le "On veut!", on est dan le "On aimerait bien, s'il vous plaît." Au bout du compte, les droits de l'enfant, dans l'enfer promis par le réchauffement climatique, le nivellement par le bas, les migrations économiques et la montée de la violence, n'auront rien.

  • Trag Edy le 20.11.2019 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    droits de l'enfant

    Les enfants de l'Université polytechnique de Hong Kong (PolyU) réclament leurs droits depuis longtemps, mais la police pro-démocratie ne répond pas.

    • Lave & Rité le 20.11.2019 22:01 Report dénoncer ce commentaire

      @Trag Edy

      Visiblement, vous n'êtes pas au courant: ce ne sont pas des enfants. La plupart sont largement majeurs. par contre, votre tentative de les faire passer pour des enfants démontre à elle seule le caractère émotionnel et irrationnel de votre commentaire. Instructif.