Egypte

29 janvier 2011 21:37; Act: 29.01.2011 21:40 Print

Les grands d’Europe pour un changement

Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et David Cameron ont appelé le président égyptien à «engager un processus de changement» face aux «revendications légitimes» de son peuple.

Une faute?

«Nous sommes vivement préoccupés par les événements que nous observons en Egypte. Nous reconnaissons le rôle modérateur que le président Moubarak a joué depuis de nombreuses années au Moyen- Orient. Nous lui demandons désormais de faire preuve de la même modération pour traiter la situation actuelle en Egypte», déclarent le président français, la chancelière allemande et le Premier ministre britannique dans un communiqué diffusé par l'Elysée.

«Nous appelons le président Moubarak à éviter à tout prix l'usage de la violence contre des civils sans armes et appelons les manifestants à exercer leur droit pacifiquement», poursuivent-ils.

«Il est essentiel que les réformes politiques, économiques et sociales à venir que le président Moubarak a promises soient mises en oeuvre pleinement et rapidement et qu'elles répondent aux aspirations du peuple égyptien», ajoutent les trois responsables européens.

«Les droits de l'Homme et les libertés démocratiques doivent être pleinement respectés, y compris la liberté d'expression et de communication, notamment l'usage du téléphone et de l'Internet, ainsi que le droit de réunion et de manifestation pacifiques».

Cellule de crise

Le président américain Barack Obama a lui réuni samedi son conseil à la sécurité nationale pour faire le point sur la situation en Egypte, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

Outre le président américain, la réunion d'une heure a rassemblé le vice-président Joe Biden, le conseiller pour la sécurité nationale de Barack Obama, Tom Donilon, et de hauts responsables chargés de questions de sécurité et d'affaires étrangères, a précisé la Maison Blanche.

M. Obama a réitéré «l'opposition (des Etats-Unis) à la violence» et a renouvelé son appel «à la retenue, à soutenir les droits universels, et à soutenir des mesures concrètes qui feront avancer les réformes politiques en Egypte», a dit la présidence américaine.

(ats)