Etats-Unis

07 novembre 2018 06:09; Act: 07.11.2018 08:37 Print

La nouvelle vague féminine entre en force au Congrès

Le Congrès va accueillir en son sein des femmes d'habitude tenues à l'écart des débats. Voici leurs profils.

Sur ce sujet
Une faute?

Ilhan Omar et Rashida Tlaib, premières musulmanes

Ces deux candidates démocrates sont devenues les deux premières femmes de confession musulmane à être élues au Congrès américain. Elle ont remporté chacune un siège à la Chambre des représentants, respectivement au Minnesota et dans le Michigan.

«On a réussi, ensemble. Merci!», a tweeté Ilhan Omar, une réfugiée somalienne. «J'ai hâte de siéger avec toi, inchallah», a-t-elle ensuite écrit à l'attention de Rashida Tlaib, née à Detroit de parents immigrés palestiniens.

Ilhan Omar, 36 ans, a fui enfant la guerre civile en Somalie pour les Etats-Unis, où elle s'est installée à l'adolescence à Minneapolis avant d'être élue de l'Assemblée de son Etat. Rashida Tlaib, Américano-Palestinienne de 42 ans, était assurée de gagner dans son fief démocrate du Michigan, où elle était seule en lice.

Alexandria Ocasio-Cortez, l'étoile de la gauche

Arrivée comme un coup de tonnerre sur la scène politique nationale, cette Hispanique de 29 ans a été élue à la Chambre des représentants, devenant ainsi la plus jeune membre du Congrès. Avec un programme résolument à gauche, l'ancienne serveuse et éducatrice a remporté sa circonscription populaire new-yorkaise, à cheval entre les quartiers du Bronx, où elle est née dans une famille modeste, et du Queens.

Celle qui avait travaillé pour la campagne de Bernie Sanders en 2016 revendique l'étiquette socialiste. Elle est devenue en quelques mois la figure de proue d'une nouvelle vague de femmes et de membres des minorités qui bousculent l'establishment démocrate.

Ayanna Pressley, surprise de Boston

Cette élue démocrate de Boston, 44 ans, va être la première femme noire à représenter le Massachusetts au Congrès. Elle a remporté sans surprise - car sans aucun adversaire - sa circonscription pour la Chambre des représentants, considérée comme parmi les plus à gauche des Etats-Unis.

Sa vraie victoire était intervenue lors des primaires, contre un vieux routier démocrate, Michael Capuano. Ayanna Pressley incarne un courant à la gauche du Parti démocrate mais aussi une montée en puissance des femmes dans ces élections.

Originaire de Chicago, cette militante a mené une campagne de terrain. Elle n'a pas hésité à évoquer ses expériences d'agressions sexuelles et à invoquer sa proximité avec les classes populaires pour assurer qu'elle serait «une dirigeante différente».

Sharice Davids et Deb Haaland, premières Amérindiennes

Sharice Davids, dans le Kansas, et Deb Haaland, au Nouveau-Mexique, sont devenues mardi les premières femmes amérindiennes jamais élues au Congrès, selon les estimations des médias américains.

Avocate férue d'arts martiaux, Sharice Davids, ouvertement homosexuelle, l'a emporté dans des terres conservatrices face au républicain Kevin Yoder, selon les chaînes ABC et NBC. Agée de 38 ans, Mme Davids, élevée par une mère célibataire ancienne membre de l'armée, est diplômée d'un institut de formation publique et a passé un an à Washington au sein de l'administration Obama.

Deb Haaland, 57 ans, est quant à elle une mère célibataire issue de la tribu Laguna Pueblo, qui a vaincu l'alcoolisme et subsisté grâce à des bons d'alimentation. Dans une circonscription démocrate, elle a notamment fait campagne contre des élus qui, selon elle, ne représentent pas plus les Amérindiens que les autres minorités ou les millions de pauvres dans l'Amérique de Donald Trump.

Plus d'une dizaine d'hommes amérindiens avaient déjà été élus mais, jusque-là, aucune femme issue des communautés autochtones. Cette année, les élections législatives avaient d'ailleurs enregistré un record de candidats amérindiens.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • In Cognito le 07.11.2018 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal

    Dune part les Amérindiens sont les seuls vrais américains ( au sens de Trump : Americans first) puisquils vivaient en Amérique, leur pays, longtemps avant les envahisseurs blancs qui se prétendent légitimes pour parler de « leur » pays craignant lafflux détrangers divers. Dautre part, les femmes représentent tout de même la moitié de lhumanité, que ça vous plaise ou non ......Lélection de ces deux femmes Amérindiennes ne fait que reconnaître, enfin, ces deux faits indiscutables.

  • François le 07.11.2018 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravoooo

    Très bien il n y a pas seulement des red neck au US.

  • Edhit Orial le 07.11.2018 10:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Femmes ou hommes

    Femmes ou hommes, cela ne va absolument rien changer. Vous croyez au père Noël. Le pouvoir et une maladie qui corrompt les plus purs.

Les derniers commentaires

  • Bernard Gorgerat le 08.11.2018 06:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Femmes castratrices.

    Elles seront en bonne compagnie bientôt elles dirigeront le monde. A ce moment là Messieurs il faudra vous faire tout petit. Comme à la maison !

  • Gerard Menvussa le 07.11.2018 11:11 Report dénoncer ce commentaire

    En fait

    En fait, au final, un politique qu'il soit homme ou femme ne change pas grand chose au problème du schmilblick, car ce que l'on doit exiger à un/une politicien/ienne, c'est d'être correcte, de faire le travail pour quoi il a été élu, et de défendre les intérêts de la population..... après..... l'humain restera humain!

  • @selene le 07.11.2018 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Américains originels

    Je regrette que le terme Amérindien soit utilisé car les autochtones originels nont rien dindien à part le nom donné par des pionniers ignares débarqués dEurope. Comment est-il devenu indien après sauvage? À cause de la croyance erronée des européens qui pensaient avoir fait le tour du globe et atterrir en Inde. Depuis, pas de correction du terme sauf récemment, en français. En anglais Native Americans est plus juste, signifiant non pas Américain natif mais Américain originel, le terme ayant plusieurs sens en anglais, contrairement au français. Vive les Nations et leur représentation!

  • Samuel le 07.11.2018 10:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non

    le bordel que ça va être avec

    • Dany le 07.11.2018 11:32 Report dénoncer ce commentaire

      Ouais

      Contrairement à l ordre et l harmonie qui ont régné jusque ici

  • Raoul le 07.11.2018 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Politique spectacle

    Femmes, indiens, ok... mais leur programme, cest quoi ?

    • Global le 07.11.2018 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Raoul

      Tu te posais cette question quand il s agissait des hommes? L égalité viendra le jour où nous aurons des femmes incompétentes qui nous dirigent , comme les milliers dhommes incompétents qui sont aux commandes... Et je suis moi-même un homme.

    • Jean L. le 07.11.2018 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Global

      Il y a déjà assez de femmes incompétentes qui nous dirigent, il suffit de voir ce qui se passe chez nous. Les hommes ne font pas mieux, certes, mais il va falloir arrêter avec ce faux combat que sont les quotas de femmes.