France

15 octobre 2019 19:22; Act: 15.10.2019 21:39 Print

Les pompiers manifestent massivement

Les professionnels du feu manifestaient ce mardi en masse dans la capitale française contre le manque de ressources et pour une revalorisation de leur salaire. Des incidents sont à déplorer.

storybild

Paris, ce 15 octobre 2019. (Photo: AFP)

Une faute?

Près de 7000 pompiers «en colère», venus des quatre coins de la France, ont manifesté mardi à Paris contre le manque de moyens et de reconnaissance de leur profession avant que des incidents n'éclatent en fin de journée.

Entre sifflets, fumigènes et sirènes, la manifestation a été joyeuse et bon enfant jusqu'à l'arrivée sur une place de l'est de Paris, où quelques échauffourées ont eu lieu avec les forces de l'ordre lorsque des pompiers ont voulu continuer vers le boulevard périphérique parisien. Les forces de l'ordre les ont repoussés à coups de gaz lacrymogène et de canon à eau.

Certains pompiers sont parvenus à descendre sur le périphérique, où ils ont brièvement perturbé la circulation. Plusieurs dizaines d'autres se sont également rassemblés devant l'Assemblée nationale, où ils ont été dispersés en fin de journée après plusieurs heures de face-à-face tendu avec les forces de l'ordre.

Selon le ministère de l'Intérieur, des «incidents isolés» ont «fait 3 blessés parmi les policiers et ont donné lieu à 6 interpellations».

Auparavant, les pompiers avaient défilé bruyamment mais sans incident, avec sifflets, sirènes et fumigènes. Pour beaucoup vêtus de leurs manteaux bleu marine avec bandes jaunes fluorescentes, ils brandissaient des pancartes barrées de slogans tels que «Faire plus avec moins, bienvenue chez les pompiers» ou «Stop au mépris du politique».

Remplacer des ambulances

««Il y a une baisse des effectifs préoccupante alors qu'on est débordés par le nombre d'interventions. On nous demande tout, y compris de remplacer des ambulances. À un moment donné on ne va plus y arriver», a expliqué à l'AFP Mathias Gosse, 53 ans, venu du sud-est de la France.

Les syndicats réclament une revalorisation de la prime de feu (28% du salaire de base, contre 19% actuellement) à hauteur des primes de risques accordées aux policiers et gendarmes.

Les pompiers ont salué le «succès» de cette «forte mobilisation», qui a selon eux réuni entre 7000 et 10'000 personnes. La préfecture de police de Paris a elle dénombré 7.400 participants.

Les pompiers professionnels représentent 16% des quelque 247.000 pompiers en France, le reste étant à 80% des volontaires.

Lors de la manifestation, les pompiers ont reçu le renfort d'infirmiers et infirmières, de médecins hospitaliers et d'employés du Samu-Urgences de France, qui dénoncent eux aussi les manques d'effectifs dans leurs services «débordés».

(nxp/afp)