Australie

12 novembre 2019 22:38; Act: 12.11.2019 22:38 Print

Les pompiers n'ont pas fait que sauver sa maison

En rentrant chez lui à Yarranbella, un Australien a retrouvé un gentil petit mot laissé par les soldats du feu qui ont lutté pour préserver sa demeure.

Sur ce sujet
Une faute?

Des dizaines d'incendies attisés par des vents violents, des températures caniculaires et une végétation sèche se sont intensifiés mardi et ont atteint la banlieue de Sydney. À 500 kilomètres plus au nord, Paul Sefky est retourné samedi dans sa propriété de Yarranbella et a retrouvé sa maison encore debout. Les pompiers ne s'étaient pas contentés de sauver son habitation des flammes, ils lui avaient aussi laissé un gentil petit mot, raconte Metro.

«C'était un plaisir de sauver votre maison. Désolés de ne pas avoir pu sauver vos hangars. PS: Nous vous devons un peu de lait», était-il écrit sur le bout de papier. Très touché, l'Australien a partagé ce message sur Facebook: «C'est le meilleur petit mot laissé dans ma cuisine depuis le jour suivant mon mariage», a-t-il raconté.

La publication de Paul s'est rapidement propagée, atterrissant sous les yeux de Kale Hardie-Porter, l'auteur du message. «Je suis content de savoir que ma note vous est parvenue en entier, cela signifie que la maison a survécu après notre départ. Notre équipe de quatre a fait de son mieux avec les moyens du bord mais malheureusement, vos hangars n'ont pas tenu une seule seconde. Nous nous sommes réfugiés dans votre maison et c'est là que nous avons découvert le frigo», a écrit Kale (en photo ci-dessous).

Le pompier a ensuite plaisanté sur sa vilaine écriture, expliquant qu'il n'y voyait rien en raison d'une coupure d'électricité. Les utilisateurs de Facebook ont chaleureusement félicité Kale et ses équipiers pour leur acte, et estimé qu'il valait bien quelques gorgées de lait.

«Trop tard pour partir»

Sur plus d'une centaine de feux de brousse, une situation d'urgence a été décrétée pour treize d'entre eux, alors que de nombreuses villes sont directement menacées. Beaucoup de gens ont tenu compte des avertissements et sont partis tôt», a déclaré Shane Fitzsimmons, responsable des pompiers de Nouvelle-Galles du Sud, mais «manifestement, d'autres ont choisi de ne pas le faire».

«Pour ceux qui se trouvent encore» dans les zones concernées par ces violents incendies, «il est trop tard pour partir et se mettre à l'abri est désormais votre seule option», a-t-il affirmé. Depuis vendredi, les incendies sur la côte est de l'Australie ont fait trois morts, détruit plus de 150 habitations et contraint des milliers d'habitants à fuir.

(joc/afp)