Espagne

23 décembre 2011 16:59; Act: 23.12.2011 17:08 Print

Les premières réformes annoncées

Le nouveau gouvernement espagnol de Mariano Rajoy a annoncé vendredi le calendrier des premières mesures d'urgence.

Une faute?

Ces mesures visent à redresser l'économie d'une Espagne au bord de la récession et frappée par un taux de chômage record.

Les fonctionnaires feront les frais de la première mesure d'austérité qui sera approuvée avant la fin de l'année, avec un «taux zéro» de renouvellement des départs, a annoncé la porte-parole du gouvernement conservateur, Soraya Saenz de Santamaria, 40 ans. Les «secteurs essentiels» ainsi que les forces de l'ordre ne seront cependant pas concernés, a-t-elle précisé.

Soraya Saenz de Santamaria s'est exprimée devant la presse à l'issue du premier Conseil des ministres de l'équipe de Mariano Rajoy, une réunion destinée essentiellement à la nomination des secrétaires d'Etat et à fixer ce calendrier.

Promesse de campagne du Parti populaire, de droite, la revalorisation des retraites gelées en 2010 par le gouvernement socialiste sera également adoptée à temps pour être appliquée début 2012, a-t-elle précisé.

Un décret prolongeant la validité du budget 2011 jusqu'en mars 2012 - date à laquelle une nouvelle loi de Finances devrait être présentée - et intégrant ces deux mesures sera approuvé en Conseil des ministres le 30 décembre.


Réforme du travail


Très attendue par les marchés, une proposition de réforme du marché du travail sera ensuite présentée le 7 janvier.

Syndicats et patrons négocient depuis plusieurs semaines pour tenter de parvenir à un accord sur cette réforme sensible. S'ils n'y arrivent pas, le gouvernement tranchera, a déjà prévenu Mariano Rajoy.

La restructuration du secteur financier, dont les caisses d'épargne sont déjà engagées dans un vaste processus de fusions depuis deux ans, figurera également au sommet de l'agenda de 2012, a précisé Soraya Saenz de Santamaria.

(ats)