07 juillet 2007 21:21; Act: 07.07.2007 21:25 Print

Les ravisseurs de la fillette au Nigeria exigent une rançon

PORT HARCOURT, Nigeria - Les ravisseurs de la fillette britannique enlevée jeudi au Nigeria exigent une rançon, a déclaré la mère samedi.

Une faute?

Oluchi Hill, nigériane, a refusé de préciser quelle somme était demandée en échange de la libération de Margaret Hill, qui est âgée de trois ans, ni qui avait pris contact avec elle. «Comme voulez-vous que je trouve autant d'argent?», a-t-elle dit à l'agence Associated Press, en larmes durant un court entretien.

Elle a affirmé plus tôt que les geôliers de sa fille menaçaient de la tuer si les parents ne satisfaisaient pas leurs exigences. Ils veulent notamment que le père, le Britannique Mike Hill, qui vit au Nigeria depuis plusieurs années et tient une boîte de nuit populaire à Port Harcourt, remplace la fillette, mais selon la BBC, l'homme est malade et doit regagner la Grande-Bretagne pour être soigné.

Le président Umaru Yar'Adua a ordonné aux forces de sécurité de faire en sorte que la fillette, kidnappée alors qu'elle était conduite en voiture à l'école, soit libérée saine et sauve. La police a affirmé qu'elle ne recourrait pas à la force. Le commissaire de police de l'Etat de Rivers (sud), Felix Ogbaudu, n'a fait état d'aucune percée samedi.

Plus de 200 étrangers ont été enlevés depuis la fin 2005 que les rebelles multiplient les actions contre l'industrie pétrolière, et plus de 100 expatriés ont été capturés depuis le début de l'année, des gangs imitant les rebelles. Généralement, les prisonniers sont bien traités puis relâchés. Une douzaine d'étrangers sont actuellement retenus en otages.

(ap)