Espagne

06 février 2019 12:46; Act: 06.02.2019 12:51 Print

Les symboles franquistes ne sont plus bienvenus

Des centaines de municipalités espagnoles sont sommées de retirer de l'espace public les symboles hérités du franquisme.

storybild

Le monumental mausolée de Franco à Valle de los Caidos cristallise les tensions en Espagne. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministère de la Justice espagnol a annoncé mercredi avoir demandé à 656 municipalités de retirer de l'espace public les symboles hérités du franquisme, alors que nombre de rues portent encore des noms de dignitaires de la dictature.

«Le ministère de la Justice, à travers la Direction générale de la Mémoire historique, a demandé à 656 mairies espagnoles d'éliminer les vestiges du franquisme qui pourraient demeurer dans l'espace public», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez s'est engagé, depuis son arrivée au pouvoir début juin, dans un combat pour réhabiliter la mémoire des centaines de milliers de victimes républicaines de la guerre d'Espagne (1936-1939) et de la dictature de Francisco Franco qui a suivi (1939-1975).

Une loi contestée

Principal symbole de cet engagement, sa volonté d'exhumer Franco de son monumental mausolée du Valle de los Caidos, qui bute depuis des mois sur l'opposition des descendants du dictateur.

Dans sa demande aux mairies, le ministère entend faire appliquer la loi de 2007 sur la mémoire historique, qui oblige les administrations publiques à «prendre les mesures pertinentes pour retirer écussons, insignes, plaques et autres objets ou mentions faisant l'apologie, personnelle ou collective, du soulèvement militaire, de la guerre civile et de la dictature».

Votée sous le gouvernement d'un autre socialiste, José Luis Rodriguez Zapatero (2004-2011), cette loi est encore contestée par les conservateurs, pour qui elle rouvre inutilement les blessures du passé.

Selon le ministère, qui cite l'Institut national de la statistique espagnol, «des figures importantes du franquisme donnent encore leur nom à 1.171 rues et places espagnoles» au moins.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pascal baum le 06.02.2019 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le problème est ailleurs

    Incroyable comment les dirigeants occupent et parlent de tout sauf des vrais problèmes. Alors que les compatriotes crèvent la faim

  • kolerick le 06.02.2019 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    et pendant ce temps...

    certain continuent de porter fièrement des t-shirt à l'image du Che...

  • Viva Franco! le 06.02.2019 13:33 Report dénoncer ce commentaire

    socialos bande de lâches!

    Quelle indignité!

Les derniers commentaires

  • Francisco le 07.02.2019 13:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ay Carmela!

    Ha Franco! Ce grand humaniste qui a fait raser Guernica avec les avions de son copain Hitler. Il faut le laisser la où il est dans un mausolée bien bétonné,c est un intouchable.

  • Jacquou le 06.02.2019 22:13 Report dénoncer ce commentaire

    Un deal est un deal

    Avec toutes ces bonnes intentions, peut-être même qu'il va rendre au Portugal les territoires qu'il lui a pris du temps du copinage avec Napoléon... et que le Traité de Vienne disait de rendre... (comme quoi, de tous temps, les traités sont signés mais moyennement respectés)...

  • Déjàman le 06.02.2019 21:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déjà ?

    Déjà ?

  • Pelayo le 06.02.2019 19:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Socialistes de misère

    Je me demande si ce malandrin de Sanchez va aussi faire détruire tous les barrages construits par Franco. Ou toutes les habitations de protection sociale ou démantelé la sécurité sociale. Toutes ces oeuvres de Franco qui lui passait son temps en Espagne et non à voyager en Falcon. Au prochaines élections les socialistes vont disparaître en Espagne.

  • DATA le 06.02.2019 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Comment faire diversion ?

    Cela doit certainement être la préoccupation majeur de la population espagnole de 2019 ! Programme du gouvernement 2020: Retirer tout ce qui rappelle la conquête des omeyyade. En 2021 cela sera plus facile, on s'attaquera aux reliques de l'invasion de Napoléons. Vivement les élections !