Transports

07 juin 2019 17:48; Act: 07.06.2019 17:59 Print

Les voitures électriques seront moins silencieuses

Berne et Bruxelles ont accordé leurs violons, vendredi, pour doter les véhicules électriques d'un système d'avertissement sonore.

storybild

Les véhicules électriques sont actuellement plus silencieux que ceux à moteur à combustion. Cela représente un danger pour les malvoyants. (Photo: Keystone)

Une faute?

Des représentants de la Confédération et de l'Union européenne (UE) ont procédé vendredi à Bruxelles à quelques ajustements de l'accord bilatéral sur les transports terrestres. Il s'agit notamment de rendre les voitures électriques moins silencieuses.

«L'accord sur les transports terrestres prévoit la reprise d'actes juridiques pertinents de l'UE après que des dispositions équivalentes ont été mises en vigueur dans le droit suisse», précise l'Office fédéral des transports (OFT) dans un communiqué.

Cette condition ayant été réalisée par la révision de plusieurs ordonnances fédérales, les délégations suisse et européenne du comité mixte ont signé une décision permettant l'intégration, dans l'annexe 1 de l'accord, d'une série de directives, règlements et décisions. Le Conseil fédéral a approuvé cette révision lors de sa séance du 29 mai dernier.

Avec l'harmonisation en question, les voitures électriques, hybrides ou à pile à combustible admises à la circulation à partir du 15 juin 2019 devront être munies d'un système d'avertissement acoustique aussi bien en Suisse que dans l'UE. Ces véhicules sont actuellement plus silencieux que ceux à moteur à combustion, ce qui peut s'avérer dangereux pour les autres usagers de la route, en particulier les malvoyants.

Dès la mi-juin également, les nouveaux poids lourds et autres véhicules concernés devront être équipés de tachygraphes intelligents. Ces compteurs de dernière génération disposent d'une connexion au système mondial de navigation par satellite (GNSS).

Ceux-ci enregistrent automatiquement la position du véhicule au début et à la fin du temps de travail journalier ainsi que toutes les trois heures de temps de conduite accumulé. Ils facilitent en outre les contrôles routiers ciblés des autorités (détails sur ces appareils).

(nxp/ats)