Crash du vol MH17

21 juin 2019 00:09; Act: 21.06.2019 00:44 Print

MH17: l'UE demande à Moscou de coopérer

Les dirigeants des 28 ont demandé à «la Russie de coopérer pleinement à l'enquête en cours» sur le crash du vol MH17.

Voir le diaporama en grand »
Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019) L'équipe internationale d'investigation conjointe (Joint Investigation Team, JIT), conduite par les Pays-Bas et composée d'enquêteurs d'Australie, de Belgique, de Malaisie, des Pays-Bas et d'Ukraine, a dévoilé les «derniers développements de l'enquête» sur le crash. (Mercredi 19 juin 2019) Les proches de 65 Néerlandais morts dans l'explosion de l'avion du vol MH17 abattu au-dessus de l'Ukraine par un missile en 2014 ont introduit un recours contre la Russie devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). (Vendredi 23 novembre 2018) Les Pays-Bas et l'Australie tiennent la Russie responsable de la catastrophe du vol MH17 abattu par un missile au-dessus de l'Ukraine en 2014, a annoncé le gouvernement néerlandais, une déclaration qui pourrait ouvrir la voie à des poursuites judiciaires. (Vendredi 25 mai 2018) Le missile soupçonné d'avoir abattu l'avion a été présenté par une équipe d'experts néerlandais.Il appartenait aux forces armées russes, ont déclaré jeudi les enquêteurs internationaux.(Jeudi 24 mai 2018). Les auteurs du crash du MH17 - qui n'ont toujours pas été arrêtés - seront jugés aux Pays-Bas. (5 juillet 2017) Pour les procureurs internationaux, le missile qui a détruit le vol MH17 en 2014 au-dessus de l'Est de l'Ukraine a été livré depuis la Russie. (Mercredi 28 septembre 2016) La Russie a de nouveau accusé lundi l'armée ukrainienne d'être responsable du crash du vol MH17. (Lundi 26 septembre 2016) Les familles des victimes du vol MH17 poursuivent en justice la Russie et son président, Vladimir Poutine, auprès de la Cour européenne des droits de l'homme. (Samedi 21 mai 2016) Veeru Mewa, avocat des familles de 91 victimes et à la tête d'un groupe de confrères qui défendent d'autres proches, a indiqué que les familles envisageaient de poursuivre Malaysia Airlines, qui rechigne à proposer une indemnisation correcte. (19 avril 2016) L'enquête internationale menée par les Pays-Bas a rendu son rapport final. L'engin a été tiré depuis une zone dans l'Est de l'Ukraine. (mardi 13 octobre 2015) Le 13 octobre 2015, seront dévoilées les conclusions du Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV). Ici, à l'image, une photo d'illustration du rapport préliminaire de ce bureau qui avait déjà été publié. (mardi 13 octobre 2015) Le Boeing a été abattu par un missile Bouk, a affirmé le fabricant russe de ces missiles. (Mardi 2 juin 2015) L'avion C-130 de l'armée de l'air néerlandaise s'est posé en milieu d'après-midi à la base aérienne d'Eindhoven avec sept cercueils à bord. (Samedi 2 mai 2015) Les camions transportant l'épave du MH 17 sont arrivés aux Pays-Bas. Les débris de l'avion seront examinés par des experts. (9 décembre 2014) Les restes de l'avion abattu en Ukraine vont être examinés aux Pays-Bas. Un premier convoi routier transportant les débris est entré en Pologne. (5 décembre 2014) Six nouveaux cercueils contenant des restes de victimes sont arrivés aux Pays-Bas. Une cérémonie a été organisée (28 novembre 2014) L'évacuation des débris a débuté, quatre mois après la tragédie (15 novembre 2014) Des militaires néerlandais portent un cercueil contenant les restes des victimes du vol MH17, arrivés d'Ukraine le 8 novembre 2014. Les Pays-Bas rendent hommage ce lundi aux 298 personnes victimes du crash en Ukraine. Les drapeaux sont en berne dans le pays et dans les missions diplomatiques néerlandaises à travers le monde. (10 novembre 2014) Cinq cercueils supplémentaires contenant les restes humains de victimes du crash du MH17 ont été envoyés vers les Pays-Bas depuis l'aéroport de Kharkiv. (Samedi 8 novembre 2014) Le ministre néerlandais des Affaires étrangères a déclaré dans un talk-show mercredi soir que l'une des vicitimes du crash de la Malaysia airlines a été découverte portant un masque à oxygène. (9 octobre 2014) Le Boeing abattu en Ukraine a été «perforé par un grand nombre» de projectiles à grande vitesse selon les premiers éléments d'enquête. (9 septembre 2014) 127 victimes ont été identifiées à ce jour. Devant le bâtiments militaire où les experts travaillent à l'identification des passagers du vol, les hommages continuent d'affluer. (Jeudi 14 août 2014) La Malaisie a annoncé jeudi qu'elle allait commencer à rapatrier le 22 août les restes de 16 victimes de ce pays d'Asie du Sud-Est qui ont péri dans l'avion de Malaysia Airlines (vol MH17) abattu par un missile au-dessus de l'Ukraine. (Jeudi 14 août 2014) Le Premier ministre australien Tony Abbott et son homologue néerlandais Mark Rutte signent un livre en hommage aux victimes du crash.«Nous ne sommes pas seulement associés dans la douleur, nous sommes aussi associés pour demander justice face à cette terrible atrocité» ont-ils déclaré (11 août 2014) Les experts néerlandais en médecine légale ont identifié un total de 65 victimes du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines. Les enquêteurs ont quitté les lieux du crash en raison des violents combats qui faisaient rage entre les forces ukrainiennes et les séparatistes. (9 août 2014) Les recherches de corps sur le site de la catastrophe dans l'est de l'Ukraine sont suspendues en raison de l'insécurité. (8 août 2014) Le gouvernement néerlandais a annoncé que a recherche de dépouilles était suspendue pour des raisons de sécurité (6 août 2014) Plusieurs dizaines d'enquêteurs internationaux sont arrivés pour la première fois vendredi sur le site du crash du Boeing malaisien (1er août 2014) Les experts sont accompagnés dans l'est de l'Ukraine par des membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). (31 juillet 2014). Les combats entre les forces ukrainiennes et les séparatistes pro-russes empêchent à nouveau les enquêteurs de se rendre sur le site du crash MH17 (30 juillet 2014) Des experts néerlandais s'apprêtent à partir sur les lieux du crash. (28 juillet 2014) L'accès au site du crash, étroitement gardé par les pro-russes, fait l'objet d'âpres négociations entre l'OSCE et les insurgés. (27 juillet 2014) «Vladimir Poutine et les Russes sont coupables de cette tragédie» a estimé Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche.(25 juillet 2014) Une semaine après le crash de l'avion malaisien, les enquêteurs continuent à découvrir des morceaux importants du Boeing ainsi que des nouveaux corps. (25 juillet 2014) Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé que les Pays-Bas allaient dépêcher 40 gendarmes sans armes sur le site du crash en vue de «stabiliser la zone». (24 juillet 2014) De nouveaux corps sont arrivés jeudi aux Pays-Bas, emmenés vers une base militaire près d'Amsterdam afin d'être identifiés.(24 juillet 2014) Les experts britanniques ont entamé l'analyse de la seconde boîte noire, celle des données techniques du vol. Ils ont assuré que ces informations n'avaient pas été trafiquées. (24 juillet 2014) Par ailleurs, Washington affirme détenir des preuves que des militaires russes ont procédé à des tirs d'artillerie depuis le territoire russe contre l'armée ukrainienne. Ci-dessus, la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf.(24 juillet 2014) «J'étais au courant de la présence de cette batterie de Bouk. On m'en avait parlé. Je pense qu'elle a ensuite été renvoyée là d'où elle venait (...) afin d'effacer les preuves de sa présence», a affirmé Alexandre Khodakovski, un des chefs militaire séparatiste. (23 juillet 2014) Des milliers de Néerlandais ont suivi le cortège des 40 premières victimes de retour aux Pays-Bas. (23 juillet 2014) Les premières dépouilles des victimes du vol MH17 de la Malaysia Airlines arrivent à Eindhoven (23 juillet 2014) Le roi Willem-Alexander, la reine Maxima et le Premier ministre Mark Rutte assistent à la cérémonie du retour des premières dépouilles à Eindhoven (23 juillet 2014) Les Pays-Bas en deuil accueillent les premiers corps après qu'un avion de la Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air. (23 juillet 2014) Deux avions de chasse ukrainien de type Soukhoï ont été abattus par les séparatistes prorusses selon Kiev. (23 juillet 2014). Les premiers corps ont quitté l'Ukraine mercredi en direction des Pays-Bas. Une cérémonie a été organisée en hommage aux victimes par les autorités ukrainiennes. (23 juillet 2014). Les premiers corps ont quitté l'Ukraine mercredi en direction des Pays-Bas. Une cérémonie a été organisée en hommage aux victimes par les autorités ukrainiennes. (23 juillet 2014). Les boîtes noires de l'avion MH17, photographiées ici avant leur départ, sont arrivées en Grande-Bretagne où elles vont être examinées par des experts internationaux. Une vue satellite du site du crash: la zone noire représente les débris de l'avion MH17. (23 juillet 2014) Des restes humains de passagers du vol MH17 se trouvent encore sur le site du crash non sécurisé, tandis que des fragments de l'appareil ont été déplacés, a indiqué mardi la mission d'observation de l'OSCE. (22 juillet 2014) Mercredi 23 juillet a été décrété jour «de deuil national» aux Pays-Bas. Le gouvernement a précisé que les avions transportant les premières dépouilles des 298 victimes du vol MH17 de Malaysia Airlines sont attendus vers 16 heures.(22 juillet 2014) Selon la Russie, les troupes ukrainiennes disposaient d'un puissant arsenal antiaérien sur une base à proximité de Donetsk, alors que les rebelles ne disposent pas d'aviation. Après le crash, cet équipement a littéralement disparu des radars. (22 juillet 2014) Les boîtes noires du vol MH17 seront envoyées en Grande-Bretagne, où elles seront analysées par un laboratoire (22 juillet 2014) Le site du crash de l'avion de Malaysia Airline dans l'est de l'Ukraine a été altéré «à une échelle industrielle», a déclaré mardi le Premier ministre australien. Il a évoqué «une tentative de maquiller les preuves». (22 juillet 2014) Le train réfrigéré transportant les corps des passagers du vol MH17 est arrivé mardi peu avant midi à Kharkiv, ville contrôlée par le gouvernement de Kiev. Les corps des victimes doivent être remis à une délégation néerlandaise qui les transportera par avion à Amsterdam où ils seront identifiés avant d'être remis aux familles, par l'intermédiaire des services de leurs pays. (22 juillet 2014) Selon des experts militaires, ce morceau de l'avion criblé de shrapnels apporte la preuve que l'appareil a bien été abattu par un missile sol-air (22 juillet 2014) Les utilisateurs de Twitter changent la photo de leur profil par une case noire pour exiger le rapatriement des dépouilles depuis l'Ukraine, avec e hashtag #BringThemHome (Ramenez-les à la maison).(21 juillet 2014) Menacés de décomposition dans la chaleur de l'été ukrainien, les corps des victimes du crash du vol MH17 ont enfin quitté lundi soir la zone de la catastrophe.(21 juillet 2014) La Suisse avait proposé la semaine passée à l'Ukraine son aide dans l'identification des victimes du crash de l'avion de la Malaysia Airlines. Trois experts helvétiques sont à Kiev depuis le dimanche 20 juillet. (21 juillet 2014) Selon Barack Obama, le chaos sur le site du crash est une «insulte» pour les victimes. (21 juillet 2014) Les experts néerlandais ont examiné les corps des victimes du crash du vol MH17 à Torez, en Ukraine, près du site du crash. (21 juillet 2014) L'armée ukrainienne tente de pénétrer à Donetsk, a indiqué un chef des séparatistes. (21 juillet). La principale tâche de l'équipe des enqêteurs de l'OACI sera de sécuriser le site et de retrouver les informations des enregistreurs de vol. (21 juillet). Les rebelles prorusses ont trouvé «certains matériels qui pourraient être les boîtes noires» de l'avion malaisien, a annoncé un de leurs chefs le 20 juillet. Selon les employés de la gare de Torez, 169 corps des victimes ont été placés dans ce train réfrigéré. (20 juillet). Trois jours après le crash du vol MH17, les débris sont toujours amassés sur le lieu du crash. Les enquêteurs recherchent des tatouages ou cicatrices pour identifier les victimes du vol MH17. (19 juillet) Un affichage gigantesque sur un des principaux gratte-ciels de Kuala Lumpur, la capitale malaisinne, adresse toutes ses condoléances aux familles des victimes du vol MH17. (19 juillet) Le président ukrainien Petro Poroshenko a rencontré samedi à Kiev le ministre néerlandais des affaires étrangères. (19 juillet 2014) Contrairement à ce qui a été annoncé dans la matinée du samedi 19 juillet, les rebelles empêchent toujours dans la journée le travail des enquêteurs sur le site du crash de l'avion MH17. (19 juillet) Les membres du «groupe de contact» comprenant l'Ukraine, la Russie et l'OSCE sont parvenus à un accord avec les séparatistes prorusses sur la mise en place d'une zone de sécurité autour du site du crash de l'avion malaisien, a annoncé le chef des services de sécurité ukrainiens. (19 juillet) Les corps retrouvés dans les champs ont été marqués à l'aide de ruban blanc. (19 juillet) Les observateurs de l'OSCE n'ont pu établir un corridor de sécurité pour accéder au site du crash. (19 juillet) Des militants prorusses ont été photographié en train de trier les effets personnels des victimes. (19 juillet) A Kuala Lumpur, les hommages se multiplient comme ici devant une église. (19 juillet) Le président Barack Obama a affirmé vendredi que l'avion malaisien qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine avait été abattu par un missile tiré depuis une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes. (18 juillet 2014) Des morceaux de l'avion sont éparpillés autour du site du crash. (18 juillet 2014) Widi Yuliono, un proche John Paulisen, montre des photos de celui-ci et de sa famille, tous morts dans le crash. (18 juillet 2014) Une Indonésienne pleure la mort de sa soeur, victime du crash. (18 juillet 2014) «Honte à l'humanité» écrit un artiste Indien sur une sculpture de sable représentant l'avion de Malaysia Airlines qui a été abattu en Ukraine. (18 juillet 2014) Des Ukrainiens ont rendu hommage aux victimes du crash à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev. (18 juillet 2014) Des Ukrainiens ont rendu hommage aux victimes du crash à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev. (18 juillet 2014) Un enfant dispose des fleurs devant l'ambassade des Pays-Bas à Moscou. (18 juillet 2014) Les habitants de Moscou ont rendu hommage aux victimes du crash en disposant des fleurs et des messages devant l'ambassade de Pays-Bas. (18 juillet 2014) Des Ukrainiens ont disposé des fleurs sur les débris de l'avion en hommage aux victimes. (18 juillet 2014) Deux boîtes noires ont été retrouvées dans les débris de l'avion de Malaysia Airlines. (18 juillet 2014) Des objets ayant appartenu aux victimes ont été retrouvés sur le site du crash. (18 juillet 2014) Des objets ayant appartenu aux victimes ont été retrouvés sur le site du crash. (18 juillet 2014) Les membres de l'équipe d'intervention sillonnent les champs à la recherche des victimes. (18 juillet 2014) Des miniers ukrainiens recherchent des victimes dans les champs aux alentours du site du crash. (18 juillet 2014) Un avion de Malaysia Airlines s'est écrasé jeudi en Ukraine. Aucun des 298 passagers n'a survécu. (18 juillet 2014) Un avion de Malaysia Airlines s'est écrasé jeudi en Ukraine. Aucun des 298 passagers n'a survécu. (18 juillet 2014) Une Malaisienne qui attend son avion à l'aéroport de Kuala Lumpur vient juste d'apprendre que certains de ses proches de trouvaient dans le Boeing qui s'est écrasé en Ukraine. (18 juillet 2014) La détresse envahit cette mère qui vient juste de voir de nom de sa fille apparaître sur la liste des victimes du crash de l'avion de Malaysia Airlines. (18 juillet 2014) Au lendemain du crash, l'incrédulité s'étale en une de la presse malaisienne. (18 juillet 2014) Des Ukrainiens ont rendu hommage aux victimes du crash à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev. (17 juillet 2014) Des Ukrainiens ont rendu hommage aux victimes du crash à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev. (17 juillet 2014) Des Ukrainiens ont rendu hommage aux victimes du crash à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev. (17 juillet 2014) Les pompiers tentaient encore dans la nuit de jeudi à vendredi d'éteindre les flammes répandues sur les débris. (17 juillet 2014) Des Ukrainiens rendent hommages aux victimes du crash à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev. (17 juillet 2014) Des Ukrainiens rendent hommages aux victimes du crash à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev. (17 juillet 2014) Un proche d'une des victimes à l'aéroport Schiphol à Amsterdam. (17 juillet 2014) Accompagné de son escorte, Alexander Borodai, le chef auto-proclamé des séparatistes pro-russes de «La République populaire de Donetsk», s'est rendu sur les lieux du crash. (17 juillet 2014) La nuit est tombée sur les débris du vol de Malaysia Airlines. (17 juillet 2014) La nuit est tombée sur les débris du vol de Malaysia Airlines. (17 juillet 2014) La nuit est tombée sur les débris du vol de Malaysia Airlines. (17 juillet 2014) Le premier ministre malaysien Najib Razak a annoncé l'ouverture d'une enquête. Le drame est intervenu alors que la compagnie Malaysia Airlines et le gouvernement malaisien continuent d'enquêter sur la disparition d'un autre avion, le MH370, dont on est sans nouvelles depuis le 8 mars. (17 juillet 2014) Des objets ayant appartenu aux victimes du crash ont été retrouvés autour du lieu où le Boeing s'est écrasé. (17 juillet 2014) Des objets ayant appartenu aux victimes du crash ont été retrouvés autour du lieu où le Boeing s'est écrasé. (17 juillet 2014) Des objets ayant appartenu aux victimes du crash ont été retrouvés autour du lieu où le Boeing s'est écrasé. (17 juillet 2014) Des objets ayant appartenu aux victimes du crash ont été retrouvés autour du lieu où le Boeing s'est écrasé. (17 juillet 2014) Les débris près du site du crash, encore en feu. (17 juillet 2014) Les débris près du site du crash. (17 juillet 2014) Les débris près du site du crash. (17 juillet 2014) Un homme armé sur les lieux du crash. Kiev accuse Moscou d'avoir abattu l'avion. (17 juillet 2014) La soeur d'une des victimes apprend la nouvelle à l'aéroport de Kuala Lumpur. (17 juillet 2014) Le ministre néerlandais de la justice Ivo Opstelten a affirmé que de nombreux néerlandais se trouvaient à bord de l'avion qui reliait les Pays-Bas à la Malaisie. (17 juillet 2014) Les premières images du lieu du crash. (17 juillet 2014) Les premières images du lieu du crash. (17 juillet 2014) Les premières images du lieu du crash. (17 juillet 2014) Les premières images du lieu du crash. (17 juillet 2014) Des morceaux d'avion ont été découverts autour du lieu du crash. (17 juillet 2014) Des morceaux d'avion ont été découverts autour du lieu du crash. (17 juillet 2014) L'avion a disparu des radars peu après être entré dans l'espace aérien ukrainien. (17 juillet 2014) Des images des débris de l'appareil circulent sur les réseaux sociaux. (17 juillet 2014) Selon , un témoin affirme que cette photo est celle d'un débris du Boeing de Malaysia Airlines qui s'est écrasé en Ukraine. (17 juillet 2014) Une vidéo non identifiée montre une colonne de fumée s'échappant de ce qui pourrait être la carcasse du vol MH17. (17 juillet 2014) Un avion de Malaysia Airlines s'est écrasé près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk avec près de 300 personnes à bord. (17 juillet 2014) L'avion devait relier Amsterdam à Kuala Lumpur. Sur le site Flight Aware, qui suit les vols en direct, la trace du Boeing de Malaysia Airlines s'arrête en milieu de l'Europe. (17 juillet 2014) Flifhtradar24, qui suit également les avions en temps réel, a posté sur Twitter la position du vol MH17 «juste avant sa disparition au dessus de l'Ukraine». (17 juillet 2014)

Une faute?

Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du vol MH17. L'appareil a été abattu en 2014 au-dessus de l'est de l'Ukraine par un missile russe.

L'équipe internationale chargée de l'enquête sur cette catastrophe, qui avait fait 298 morts, a annoncé mercredi que trois Russes et un Ukrainien allaient être jugés pour meurtre en mars 2020 devant un tribunal néerlandais. Accusés d'avoir provoqué le crash, ces quatre hauts gradés des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine seront les premiers à être traduits en justice dans cette affaire.

Réunis à l'occasion d'un sommet à Bruxelles, les 28 ont exprimé leur «pleine confiance dans l'indépendance» de la justice néerlandaise, est-il écrit dans la partie des conclusions de la réunion publiée jeudi soir.

Reprise des négociations

Le Conseil européen s'est aussi dit «extrêmement préoccupé» par la décision de Moscou de permettre «la délivrance simplifiée de passeports dans certaines zones des régions ukrainiennes de Donetsk et de Louhansk», se disant prêt à examiner la «non-reconnaissance» de ces documents.

Il a par ailleurs appelé «à une reprise urgente des efforts de négociation» pour mettre en oeuvre les accords de Minsk, signés en 2015 par quatre pays (la Russie, l'Ukraine, la France et l'Allemagne). S'ils ont permis de réduire l'intensité des combats, ces accords n'ont pas mis fin au conflit ni apporté de solution politique.

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé jeudi qu'il n'y avait «aucune preuve» de l'implication de la Russie dans le crash du vol MH17 en 2014, après la désignation de trois suspects russes par l'enquête internationale. «Ce qui a été présenté comme preuves de responsabilité de la Russie, cela ne nous convient absolument pas. Nous estimons qu'il n'y a aucune preuve», a déclaré M. Poutine à la presse, à l'issue de sa séance annuelle de questions-réponses télévisée avec la population.

La diplomatie russe avait déjà dénoncé mercredi les accusations «gratuites» avancées contre trois Russes par l'enquête internationale, affirmant que celles-ci visaient à «discréditer» la Russie devant la communauté internationale.

Sanctions reconduites pour six mois

Les dirigeants des 28 ont aussi profité de leur sommet jeudi pour reconduire pendant six mois les sanctions économiques imposées à la Russie en raison de l'absence de progrès dans l'application de ces textes.

Certains pays européens souhaitaient assouplir ces sanctions mises en place en 2014, et reconduites depuis par période de six mois. D'autres demandaient au contraire un durcissement de ces mesures ou une prolongation d'un an. Mais toute modification nécessite l'unanimité, qui n'a pas été trouvée au cours du sommet des dirigeants de l'UE.

«Les sanctions ont été unanimement prolongées pour six nouveaux mois en raison de l'absence de progrès dans la mise en oeuvre des accords de Minsk», a annoncé le porte-parole du président du Conseil européen Donald Tusk.

Crimée

Plus tôt dans la journée, les 28 avaient déjà reconduit, pour un an cette fois, d'autres sanctions qu'elles avaient mises en place en 2014 pour riposter à «l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Russie». L'UE la qualifie de «violation du droit international».

Les «mesures restrictives» prises jeudi interdisent notamment les investissements dans la péninsule et les importations vers l'Union de ses produits, et s'appliquent aux ressortissants européens et aux entreprises établies dans l'UE. Le régime des sanctions prévoit des mesures dans le domaine du tourisme, des exportations, des transports, des télécommunications ou encore de l'énergie.

L'UE a également pris des sanctions économiques visant certains secteurs de l'économie russe (actuellement en vigueur jusqu'à fin juillet 2019). Un troisième type de mesures existe également à l'encontre de «170 personnes et 44 entités faisant l'objet d'un gel des avoirs et d'une interdiction de voyager».

(nxp/ats)