Affaire Benalla

23 juillet 2018 08:38; Act: 24.07.2018 08:50 Print

Gérard Collomb charge les services de Macron

Interrogé par les députés, Gérard Collomb a imputé aux services du président Macron la responsabilité de la vidéo montrant un collaborateur de l'Elysée se livrer à des violences illégitimes.

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb, soumis à un barrage de questions d'une commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Benalla et de la vidéo polémique, a imputé aux services du président français, la responsabilité de la vidéo montrant un collaborateur de l'Elysée se livrer à des violences illégitimes.

Le ministre estime qu'il leur incombait d'informer la justice des violences commises par ce proche collaborateur du chef d'État.

En observateur

S'exprimant sous serment devant des députés réunis en commission d'enquête, Gérard Collomb a déclaré qu'il avait été informé des violences par son cabinet le 2 mai, au lendemain de la manifestation du 1er mai durant laquelle Alexandre Benalla, qui n'était pourtant là qu'en tant que simple «observateur», est filmé frappant et molestant deux personnes.

M. Collomb a assuré que ses services avaient transmis l'information à l'Élysée, la présidence française, et qu'il s'était lui-même «assuré que le directeur de cabinet de la présidence, employeur de M. Benalla, avait été informé de la situation et que celle-ci était prise en compte». L'information a également été transmise au préfet de police, Michel Delpuech, numéro un des forces policières dans Paris, qui devait également être entendu à l'Assemblée lundi. «Je considère que c'est à ceux qui sont en responsabilité dans leurs administrations (...) de recueillir les éléments permettant de justifier la transmission d'un signalement» à la justice, comme l'exige l'article 40 du code de procédure pénale. Ce dernier impose à tout fonctionnaire de signaler un délit ou crime au procureur quand il en a connaissance.

«Ce n'est pas au ministre qu'il appartient de le faire», a insisté M. Collomb au cours d'une audition de deux heures trente environ, retransmise en direct sur plusieurs chaînes de télévision. Alexandre Benalla, chargé de mission à la présidence de la République de 26 ans, n'avait été que suspendu deux semaines début mai, après les faits. A la suite des révélations dans la presse, il a été licencié et inculpé, notamment pour «violences en réunion», tout comme Vincent Crase, un employé de La République en Marche (LREM), le parti présidentiel, qui était avec lui au moment des faits. Trois hauts gradés de la police soupçonnés d'avoir transmis au conseiller de l'Élysée des images de vidéosurveillance de l'incident ont également été inculpés. Le scandale a déclenché l'ouverture de trois enquêtes: judiciaire, parlementaire et administrative. Cette dernière a été confiée à la «police des polices» qui devrait remettre son rapport à la fin de cette semaine.

«Benallagate»

Les déclarations de M. Collomb ne devraient pas manquer d'accentuer la pression sur Emmanuel Macron, alors que la presse voit dans le «benallagate» la déchéance du «Nouveau monde» promis par le jeune président, et en particulier sa volonté d'instaurer une «République exemplaire», loin des écarts du passé.

Le chef de l'État est «impliqué dans cette affaire» et «doit répondre, doit s'expliquer» personnellement, estime Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste (opposition). «C'est l'Élysée qui doit apporter une explication», a estimé la cheffe du Rassemblement national (extrême droite), Marine Le Pen. Peu avant l'audition, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a assuré que le président était «extrêmement déterminé à ce que la vérité puisse être établie» sur la radio RTL.

Dimanche soir, l'entourage d'Emmanuel Macron, a fait savoir que le chef de l'État avait promis qu'il n'y aurait «pas d'impunité». Le président lui-même ne s'est toujours pas directement exprimé, faisant simplement savoir qu'il parlerait publiquement quand il le jugerait utile.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • justice égalité fraternité le 23.07.2018 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dégoûtée

    ç' est quoi cet énergumène qui se croit au dessus des lois avec des privilèges de prince consort. on se croirait revenu au temps du SAC

  • Incari One le 23.07.2018 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vérité ?

    Hahaha !!! Si la vérité éclate, Macron saute avec... Une vérité est en train de se discuter en hautes sphères pour sauver les meubles...

  • Thebite le 23.07.2018 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bon

    Aaaaaaassaaaaa excellent comme boutade

Les derniers commentaires

  • Joelle Mialon le 25.07.2018 00:14 Report dénoncer ce commentaire

    Affaire belama

    Copinage et coulisses !!! Ca ressemble à du Stendhal en plus vulgaire !!! N est pas un tragédien qui veut !!! L olympe est aride à gravir !!!

  • Olivier le 24.07.2018 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Olivier

    Cette affaire est grave car combien de personnes ont déjà fait ce type dactes? Combien de faux policiers ont sévis pour décrédibiliser la police? Est ce une technique connue ?

  • JL.T le 23.07.2018 20:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Détestés ... ou enviés ??

    Certains Suisses Romands sont fabuleux ! ... Ils passent leur temps à critiquer les Français et la France, n'hésitent pas à poster des paroles qui frôlent le racisme, voir la haine, mais suivent tout de ce qui s'y passe !! ... Moi, si j'étais porteur de ce genre de sentiments, je ne m'y intéresserais pas ! C'est une question de logique ! ... Pire, ces mêmes personnes regardent la RTS 5' pour la météo du coin, et passent la soirée à regarder les chaînes francaises !! Trouver l'erreur ??!! ... A ce stade, sans être psychologue, ça tend vers de la jalousie uniquement ...

  • Christian Michel le 23.07.2018 17:39 Report dénoncer ce commentaire

    Noyade dans un verre d'eau

    Voilà une AFFAIRE qui n'en est pas une! On cherche un poux sur une girafe. Tout devient pretexte pour embêter le Président! Les responsables des tabassages doivent être punis selon la loi mais pas présenté au bûcher! Pour Madame Lepen il est plus excusable de voler des millions a l'EU et de ne pas se présenter aux juges... à chacun sa moralité! Celle de Mr Macron est irréprochable, et c'est ce qui ennuie tous les cheffaillons des petits partis.

    • P Bam le 23.07.2018 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Christian Michel

      J'abonde dans votre sens et pendant ce temps d'autres pays avancent ...Situation in imaginable en Allemagne par exemple !

    • LexLuthor le 23.07.2018 19:37 Report dénoncer ce commentaire

      @Christian Michel

      vous devriez avoir honte de couvrir les magouilles de votre "président". je ne serais pas fier d'être français à votre place.

    • Olivier le 24.07.2018 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Christian Michel

      Macron irréprochable? Vous êtes naïf

    • Clm le 25.07.2018 01:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Christian Michel

      Comment savoir si un politique ment, c est facile ses lèvres bougent...

  • Canadienne le 23.07.2018 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Quant la France

    a un succès, vous tapez sur les français, quant la France a un soucis , vous tapez sur les français. Finalement c' est stupide et lassant. Enfin j' espère que tous les Romands ne sont pas comme ceux qui écrivent ici.