France

07 novembre 2019 12:37; Act: 07.11.2019 14:15 Print

Macron: l'Europe pourrait «disparaître»

Le chef de l'Etat français estime que l'Europe a été pensée uniquement comme un marché et non comme une communauté. Elle pourrait imploser si elle ne se pense pas comme «puissance mondiale».

storybild

Emmanuel Macron. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président français Emmanuel Macron s'alarme de la «fragilité extraordinaire de l'Europe», qui «disparaîtra» si elle ne «se pense pas comme puissance dans ce monde», dans un entretien à l'hebdomadaire «The Economist» publié jeudi.

«Je ne crois pas dramatiser les choses, j'essaye d'être lucide», souligne le chef de l'État qui pointe trois grands risques pour l'Europe: qu'elle ait «oublié qu'elle était une communauté», le «désalignement» de la politique américaine du projet européen, et l'émergence de la puissance chinoise «qui marginalise clairement l'Europe».

«Depuis 70 ans, on a réussi un petit miracle géopolitique, historique, civilisationnel: une équation politique sans hégémonie qui permet la paix. [...] Mais il y a aujourd'hui une série de phénomènes qui nous mettent dans une situation de bord du précipice», insiste Emmanuel Macron, qui voit aussi l'UE «s'épuiser sur le Brexit».

Le président français estime d'abord que «l'Europe a oublié qu'elle était une communauté, en se pensant progressivement comme un marché, avec une téléologie qui était l'expansion». Selon le chef de l'État, il s'agit là d'une «faute profonde parce qu'elle a réduit la portée politique de son projet, à partir des années 90».

Basculement américain

Deuxième danger: les États-Unis qui restent «notre grand allié» mais «regardent ailleurs» vers «la Chine et le continent américain». Ce basculement a été amorcé sous Barack Obama, estime le chef de l'État. «Mais pour la première fois, nous avons un président américain (Donald Trump) qui ne partage pas l'idée du projet européen, et la politique américaine se désaligne de ce projet», estime-t-il.

Enfin, le rééquilibrage du monde va de pair avec l'émergence - depuis 15 ans - d'une puissance chinoise qui crée un risque de bipolarisation et marginalise clairement l'Europe. Et à ce risque de «G2» États-Unis/Chine, s'ajoute le retour de puissances autoritaires, au voisinage de l'Europe, qui nous fragilisent également très profondément», ajoute Emmanuel Macron, citant la Turquie et la Russie.

En conséquence, il estime que si les Européens n'ont «pas un réveil, une prise de conscience de cette situation et une décision de s'en saisir, le risque est grand, à terme, que géopolitiquement nous disparaissions, ou en tout cas que nous ne soyons plus les maîtres de notre destin. Je le crois très profondément.»

(nxp)

Les commentaires les plus populaires

  • philu le 07.11.2019 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne analyse

    On peut dire ce que l'on veut sur lui, mais sur ce coup là, il a parfaitement raison.

  • Lucie Sager le 07.11.2019 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Europe menacé

    Malheureusement, il a raison!

  • Xerath le 07.11.2019 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Humains évolué

    Fric, pouvoir, armement, pression économique ou militaire. Quel monde fantastique nous avons créer les humains pour vivre des expériences nouvelles, profiter de la vie, faire des rencontres.... enfin c'est uniquement si on a le temps...

Les derniers commentaires

  • damida le 08.11.2019 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    Macron

    Bonne vision, il n a pas tord , si c'est pour défendre le peuple Européen. Qui nous protège, les Américains, les Russes,les Chinois?.?? ou le Johnson du Brexit?

    • Mojo le 08.11.2019 22:29 Report dénoncer ce commentaire

      ...

      La Suisse?

  • Gepadsou le 08.11.2019 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Macron

    Si c'est lui qui a dit ça super, mais je crois qu'on le lui a soufflé à l'oreille!

  • Europe le 08.11.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    folie

    il est malade ce mec!!! c'est un vrai fou en liberté, en costard et cravate

  • Jeanine le 08.11.2019 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et Maurer,

    il en dit quoi de l Europe ? Toujours muets a Berne, il faut ecouter l'etranger pour debattre.

    • @vinch le 08.11.2019 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jeanine

      Salut Jeanine, Maurer il roupille derrière son bureau et quand il bosse c'est aussi vite qu'il parle faut avoir du poil au cul pour ne pas subir et des couilles pour s'imposer

  • enfin le 08.11.2019 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    mais tant mieux

    Il fallait vous contenter d'une Europe économique basée sur des traités et militaire point. Les peuples ne veulent pas d'une Europe politique, ou des pays peuvent imposer des quotas et des décisions aux autres. Vivement que cela coule, les bases ne sont pas saines, il faut reconstruire.