Crise des migrants

20 août 2019 00:11; Act: 20.08.2019 06:51 Print

«Ce que fait Salvini, une honte pour l'humanité»

Madrid a haussé le ton contre Salvini lundi et proposé les Baléares comme port d'accueil pour l'Open Arms et ses migrants.

Voir le diaporama en grand »
Le ministre de l'Intérieur sortant Matteo Salvini a interdit l'entrée en Italie d'un nouveau bateau humanitaire, «Eleonore». Sous pavillon allemand, il transporte une centaine de migrants. (27 août 2019) Après avoir passé pour certains 19 jours en mer sur le navire Open Arms, les migrants démarqués mardi récupèrent à Lampedusa. (Mercredi 21 août 2019) La justice italienne a ordonné mardi le débarquement à Lampedusa, en Sicile, des migrants recueillis par l'Open Arms. (Mardi 20 août 2019) Madrid a haussé le ton contre Salvini lundi et proposé les Baléares comme port d'accueil pour l'Open Arms et ses migrants. (19 août 2019) L'ONG Proactiva, dont le navire Open Arms transporte une centaine de migrants, a refusé de se rendre en Espagne. (19 août 2019) Le navire humanitaire espagnol Open Arms se dirigeait mercredi soir vers Lampedusa, après une décision judiciaire qui suspend un décret du ministre Matteo Salvini lui interdisant les eaux territoriales italiennes. (Mercredi 14 août 2019) L'Ocean Viking a pris le large dimanche depuis la France pour sa première mission de sauvetage de migrants. (4 août 2019) Les 40 migrants à bord du navire humanitaire allemand Alan Kurdi sont arrivés dimanche à Malte, après un accord entre plusieurs pays de l'UE. (Dimanche 4 août 2019) 38 nouveaux corps ont été retrouvés jeudi sur les côtes tunisiennes. Cela porte à 68 le nombre de cadavres récupérés après le naufrage d'une embarcation transportant des dizaines de migrants. (11 juillet 2019) «Ce n'était pas un acte de violence, seulement de désobéissance», a déclaré Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch, après avoir accosté de force à Lampedusa. (Dimanche 30 juin 2019) La France est prête à accueillir 10 des 40 migrants débarqués par le Sea-Watch 3 dans la nuit de vendredi à samedi dans le port italien de Lampedusa. (Samedi 29 juin 2019) Les gardes-côtes espagnols ont secouru 27 migrants à bord d'une embarcation de fortune en mer Méditerranée mercredi, tandis qu'au moins 20 autres seraient portés disparus. (Mercredi 19 juin 2019) La marine maltaise a annoncé samedi avoir secouru dans la nuit 216 migrants qui se trouvaient à bord de deux embarcations en difficulté en Méditerranée. (Samedi 25 mai 2019) Le navire humanitaire au port de Lampedusa, après avoir été saisi par les autorités italiennes. (19 mars 2019). «La Guarde financière est en train de procéder à la saisie du navire Mare Jonio, c'est pourquoi elle l'escorte actuellement dans le port de Lampedusa», indique le ministère italien. (19 mars 2019) Le Mare Jonio a sauvé 49 migrants en mer Méditerranée lundi et se dirige vers Lampedusa malgré les mises en garde de Rome. (18 mars 2019) Quelque 53 migrants ont été secourus au large du Maroc dans la nuit de dimanche à lundi. Parmi eux figuraient une dizaine de femmes, dont certaines enceintes. (18 mars 2019) Un petit bateau moteur a été intercepté au large des cotes françaises avec 34 migrants à son bord. Ils tentaient de traverser la Manche. (18 février 2019) Les gardes-côtes italiens font l'objet d'une enquête pour non assistance à personnes en danger après le naufrage d'un bateau de migrants. (Samedi 2 février 2019) L'ONG Sea Watch attaque l'Italie pour refuser d'accueillir des migrants en saisissant la Cour européenne des droits de l'Homme. (29 janvier 2019) Des femmes et des enfants dont un bébé se trouvaient à bord de l'embarcation qui a chaviré près de la plage en Calabre. (Italie, 10 janvier 2018) Jeudi matin vers 4h, des habitants de Torre Melissa, en Calabre, ont été réveillés par les cris des migrants, dont le voilier s'était renversé à quelques mètres de la plage. (Italie, 10 janvier 2019) Grâce à la solidarité des riverains, les migrants ont été conduits dans un hôtel voisin pour se sécher et se réchauffer avant d'être transférés vers un centre d'accueil. (Calabre, 10 janvier 2019) Les 49 migrants, bloqués depuis des jours au large de Malte dans deux bateaux humanitaires, ont pu débarquer ce mercredi 9 janvier 2019. Un accord a été trouvé: les 49 migrants présents à bord de deux navires d'ONG allemandes au large de Malte vont pouvoir y débarquer. (9 janvier 2019) Les migrants seront répartis entre l'Allemagne, la France, le Portugal, l'Irlande, la Roumanie, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Italie. (9 janvier 2019) Malte veut un accord «global» incluant 249 autres migrants qu'elle a accueillis ces derniers jours. Les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Irlande, la Roumanie, Malte, le Portugal et l'Italie se sont dits prêts à accueillir une partie des migrants. Des contacts diplomatiques «intenses» étaient en cours mardi au sein de l'Union européenne sur l'accueil de 49 migrants bloqués sur les navires de deux ONG allemandes. (8 janvier 2019) Une partie des migrants avait refusé de s'alimenter pendant plusieurs jours. (8 janvier 2019) Le pape François a appelé les dirigeants européens à aider les 49 migrants bloqués au large de Malte. (Lundi 7 janvier 2018) C'est au total 49 migrants qui attendent depuis deux semaines dans deux navires différents au large de Malte. (Dimanche 6 janvier 2019) La marine maltaise a annoncé dimanche soir avoir secouru 69 migrants à bord d'une barque en bois. (30 décembre 2018) Onze migrants, dont cinq en état d'hypothermie, ont été interceptés dans la nuit de mercredi à jeudi dans la Manche, au large de Calais. (27 décembre 2018) Nouveau drame au large de l'Espagne où 11 migrants morts ont été retrouvés dans une embarcation qui en transportait plusieurs dizaines. (20 décembre 2018) L'automne, le froid et la tempête ne freinent plus les traversées de la mer Méditerranée entre le Maroc et l'Espagne, où des centaines de jeunes sont morts cette année. (14 décembre 2018) Aucun pays n'accepte d'accueillir un bateau de pêche espagnol qui a secouru 12 migrants en mer. (Mercredi 28 novembre 2018) Trois migrants ont péri noyés et 354 autres ont été secourus vendredi dans les eaux territoriales espagnoles. A l'autre bout de la Méditerranée, 32 Syriens tombés en panne au large de Beyrouth ont été secourus. (12 octobre 2018) La Marine marocaine a tiré sur une embarcation qui transportait 58 migrants. Il y avait des hommes et des femmes cachés sous une bâche. Une personne a été blessée. Domenico Lucano, maire de Riace, est très généreux envers les migrants. Son arrestation provoque un coup de tonnerre en Italie. (Mardi 2 octobre 2018) La Marine royale marocaine a ouvert le feu sur une embarcation de migrants en Méditerranée qui refusait de répondre à ses sommations, faisant 1 mort et 3 blessés. (Mardi 25 septembre 2018) Réunis à Salzbourg, les dirigeants européens ont annoncé des négociations avec l'Egypte et d'autres pays d'Afrique du Nord afin de renforcer la lutte contre l'immigration. (Jeudi 20 septembre 2018) Europol estime qu'en moyenne, un migrant paie de 3000 à 5000 euros pour le voyage complet vers l'Europe. (19 septembre 2018) La Grèce veut «assouplir les conditions» de vie des migrants et réfugiés vivant dans des camps insalubres sur ses îles de la mer Égée, où le flux a «doublé» cet été. (Mardi 18 septembre 2018) Une étude montre que les migrations subsahariennes sont loin de représenter un risque de «submersion» en Europe. (Mercredi 12 septembre 2018) MSF rapporte que plus de 100 migrants ont péri noyés au large de la Libye au début du mois de septembre. Le Diciotti a secouru des migrants mais le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a refusé de les laisser débarquer. (Samedi 25 août 2018) Un navire des garde-côtes italiens était bloqué depuis 48 heures au large de Lampedusa avec à bord 177 migrants secourus entre Malte et l'île italienne et que personne ne veut laisser débarquer. (Samedi 18 août 2018) Rome demande à Malte d'accueillir 170 migrants secourus dans la nuit de mercredi à jeudi. (16 août 2018) Malte a secouru lundi un canot en perdition avec 114 migrants à son bord. (13 août 2018) Les gardes-côtes espagnols ont secouru mardi plus de 450 migrants, dont 13 enfants, sur des bateaux arrivant du Maroc. (7 août 2018) Le calvaire de centaines de migrants a pris fin dimanche en Italie. Bloqués sur deux bateaux, ils ont pu enfin débarquer en Sicile. (16 juillet 2018) Pour la troisième fois depuis le mois de juin, l'Italie a refusé d'accueillir un bateau chargé de 450 migrants et accuse Malte de ne pas suivre la loi maritime. (Samedi 14 juillet 2018) Les migrants du navire «Diciotti» ont pu débarquer jeudi en Sicile. Certains d'entre eux sont soupçonnés de rébellion. (12 juillet 2018) L'Espagne pourrait peu à peu devenir le nouveau point d'arrivée de choix pour les migrants venant d'Afrique, a prévenu dimanche un responsable de l'UE. (Dimanche 8 juillet 2018) Des milliers de manifestants ont défilé samedi dans les rues d'Allemagne pour défendre les actions de sauvetage de migrants en mer Méditerranée par les ONG. (Samedi 7 juillet 2018) Le Parti social-démocrate allemand (SPD), partenaire de coalition des conservateurs d'Angela Merkel, s'est rallié au durcissement de la politique migratoire voulu par les amis de la chancelière. (Jeudi 5 juillet 2018) Critiquée par les sociaux-démocrates et l'AfD, Angela Merkel a défendu mercredi le compromis sur les migrants conclu avec la CSU. Il faut «que les gens voient que la loi est appliquée et respectée», a-t-elle déclaré. (Mercredi 4 juillet 2018) Un canot pneumatique a fait naufrage dimanche en Méditerranée. Il n'y a que 41 rescapés sur 104 passagers. (Lundi 2 juillet 2018) La chancelière allemande Angela Merkel et son ministre de l'Intérieur sont parvenus à un accord sur la question des migrants, évitant ainsi une crise politique à l'Allemagne. (Lundi 2 juillet 2018) Le Sea Watch 3 cloué dans le port de La Valette (Image d'archive). Les autorités portuaires ne l'ont pas autorité à prendre le large. (Lundi 2 juillet 2018) Rien ne va plus entre Angela Merkel et Horst Seehofer qui mène la fronde contre la politique de la chancelière à l'égard des demandeurs d'asile. (Dimanche 1er juillet 2018) Emmanuel Macron et Angela Merkel satisfaits après une nuit de négociations. Les dirigeants européens se sont finalement mis d'accord sur les migrants. (Vendredi 29 juin 2018) Rome a bloqué jeudi soir les premières conclusions du sommet européen, exigeant des «actes» sur la question migratoire. (28 juin 2018) Le navire humanitaire Lifeline attendait mercredi de pouvoir accoster à Malte avec à son bord 233 migrants que six pays européens dont l'Italie et la France ont accepté de prendre en charge, selon les dirigeants italien et français. (Mercredi 27 juin 2018) Le cargo danois Alexander Maersk, transportant 108 migrants secourus vendredi au large de la Libye, a finalement été autorisé lundi soir à entrer à Pozzalo après trois jours d'attente devant ce port du sud de la Sicile. (Lundi 25 juin 2018) La France et l'Allemagne appellent à des accords à plusieurs pays sur les défis migratoires pour contourner l'absence de consensus qui paralyse l'Union européenne sur ce problème. (Dimanche 24 juin 2018) L'Italie a annoncé qu'elle allait placer sous séquestre deux navires de l'ONG allemande Lifeline, dont l'un navigue en Méditerranée avec plus de 200 migrants à bord, afin de vérifier la correspondance entre leur pavillon néerlandais et leur nationalité. (Jeudi 21 juin 2018) Le navire Diciotto des gardes-côtes italiens est arrivé mardi soir dans le port de Pozzallo (pointe sud de la Sicile) où il devait débarquer plus de 500 migrants, dont une quarantaine secourus il y a une semaine au large de la Libye par un navire de la marine américaine. (Mardi 19 juin 2018) Les 629 migrants de l'Aquarius vont être transbordés sur des navires italiens et conduits en Espagne. (Mardi 12 juin 2018) Malte a confirmé son refus de recevoir comme le lui demandait l'Italie un navire d'une ONG française transportant plus de 600 migrants recueillis en Méditerranée. (Dimanche 10 juin 2018) Quelque 472 migrants ont été secourus en mer au large du Maroc dans la nuit de vendredi à samedi. (9 juin 2018) Septante-quatre migrants morts noyés ont été repêchés, après le naufrage survenu dans la nuit de samedi à dimanche. (Jeudi 7 juin 2018) Un nouveau drame de l'immigration s'est produit au large de la Tunisie le week-end dernier. Une embarcation avec des dizaines de migrants a chaviré. Il y aurait, selon un nouveau bilan ce mardi 52 morts. (5 juin 2018) Les gardes-côtes libyens ont encore empêché un navire humanitaire de s'approcher d'une embarcation en détresse. (Dimanche 6 mai 2018) Une soixantaine de personnes rassemblées lundi à Vintimille, près de la frontière entre l'Italie et la France, ont pris le départ d'une marche solidaire avec les migrants qui doit les mener jusqu'à Londres le 8 juillet. (30 avril 2018) La justice italienne a placé sous séquestre le navire d'une ONG espagnole, Open Arms, engagée dans le secours de migrants. Elle est soupçonnée d'association de malfaiteurs en vue de favoriser l'immigration clandestine. (Lundi 19 mars 2018) Plusieurs centaines de migrants ont été recueillis par des navires de sauvetage internationaux et des vedettes des gardes-côtes libyens au large des côtes libyennes. (Samedi 10 mars 2018) Après la fermeture de la frontière à Vintimille, sur la côte ligure, les migrants ont commencé à passer par la montagne, et en particulier par la route du col de l'Echelle, longue de seize kilomètres, qui sépare Bardonecchia de Névache, le premier village français. Une route dangereuse. (Mardi 20 février 2018) Près d'une vingtaine de migrants ont été retrouvés noyés en mer entre l'Espagne et le Maroc, a annoncé une porte-parole de la préfecture de l'enclave espagnole de Melilla. (Dimanche 4 février 2018) (Archives) Environ 13'000 migrants africains ont été évacués de Libye depuis début décembre, a assuré le président de la commission de l'Union africaine. (Lundi 29 janvier 2018) Nouveau drame humain. Haïd Aman, 3 mois, était trop petit pour traverser avec sa mère la Méditerranée et affronter avec autant de monde à bord d'un canot le vent et les vagues. (18 janvier 2018) Quelque 1400 migrants ont été secourus en Méditerranée, ont annoncé les gardes-côtes italiens et des sauveteurs espagnols. Deux corps sans vie ont été trouvés à bord d'embarcations qui tentaient la traversée depuis l'Afrique du nord. (Mardi 16 janvier 2018) Un canot pneumatique a fait naufrage en mer Méditerranée. Une centaine de migrants sont portés disparus. (Mardi 9 janvier 2018) Au moins 31 migrants ont trouvé la mort et 200 autres ont été secourus après le naufrage de deux embarcations au large des côtes libyennes. Une quarantaine de personnes sont portées disparues. (Samedi 25 novembre 2017) Lancée en 2015, l'opération européenne Sophia a permis de sauver 42'000 migrants en mer, selon l'amiral Enrico Credendino. En outre,119 passeurs présumés ont été arrêtés. (Image prétexte) (Jeudi 23 novembre 2017) L'île de Lesbos s'est mise à l'arrêt à l'appel de sa municipalité. Elle réclame le transfert en Grèce continentale de milliers des réfugiés qui y sont parqués depuis des mois en application du pacte UE-Turquie. (Lundi 20 novembre 2017) Des gardes-côtes libyens intercepté des dizaines de migrants qui voulaient atteindre l'Italie par bateau. (Samedi 4 novembre 2017 - Image prétexte) Le comité anti-torture (CPT) du Conseil de l'Europe a mené une enquête de terrain en Grèce, et conclu que les conditions de détention des migrants y sont actuellement «inacceptables». (Image prétexte) «Maintenir des gens dans de telles conditions peut être considéré comme un traitement inhumain et dégradant, et (rsiqué) pour la santé publique», a conclu le comité, à l'issue de visites d'une vingtaines de camps et postes de police en Grèce. (Image prétexte) Le comité déplore la surpopulation, le manque d'eau, de soins, de conditions salubres, des risques pour les jeunes et les mineurs et des violences policières. C'est une mauvaise organisation des institutions qui est mise en cause et non le manque de financements, a conclu le comité du Conseil de l'Europe. (Image prétexte) Plus de 100 migrants auraient disparu en mer dans un nouveau naufrage au large de la Libye. (21 septembre 2017) Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a dénoncé la «violence» du mécanisme de quotas obligatoires d'accueil de réfugiés adopté par l'Union européenne, refusant que la Hongrie devienne un «pays d'immigration». (Jeudi 7 septembre 2017) Nombre de migrants déplorent vivre dans des conditions très dures en Libye, souvent enfermés dans des centres de détention. (Photo d'archives) La Cour de justice de l'UE a rejeté mercredi un recours de la Hongrie et de la Slovaquie, appuyé par la Pologne, contre le plan de répartition des réfugiés à travers l'Europe. (Mercredi 6 septembre 2017) L'ONG maltise MOAS (Migrant Offshore Aid Station) suspend ses missions en Méditerranée en raison de la tension accrue avec les autorités italiennes et lybiennes, a-t-elle annoncé le 4 septembre. (Image prétexte) The rising sun is seen over the Aegean Sea from a rescue vessel of the Migrant Offshore Aid Station (MOAS), a Malta-based organisation, aimed to rescue migrants on sea as it patrols between the eastern Greek Island of Agathonisi and Turkish shores, Wednesday, March 2, 2016. Border restrictions further north in the Balkans have left thousands of refugees and other migrants stranded in Greece, unable to seal its lengthy sea border with Turkey. (AP Photo/Lefteris Pitarakis) La Hongrie a annoncé jeudi avoir demandé à Bruxelles de lui rembourser la moitié des 800 millions d'euros que Budapest dit avoir dépensé pour ériger à ses frontières une clôture sécurisée. Cette mesure contre l'immigration illégale avait été contestée. (Jeudi 31 août 2017) Sommet sur la crise migratoire à Paris. Les dirigeants du Tchad et du Niger demandent plus de soutien financier de la part de l'Europe. Pour eux, le problème de l'immigration ne se résoudra que par le développement. (Lundi 28 août 2017) Plusieurs organisations mettent à disposition des dizaine de réfugiés bloqués en Grèce, des livres. En anglais, grec, français, arabe, kurde et farsi, ils sont autant de fenêtres ouvertes sur leur nouvel environnement, leur culture ou leur futur. (Image - 17 août 2017) Agatha Christie, les Mille et une nuits et les dictionnaires illustrés sont très demandés constatent les associations qui ont mis en place un système de bibliothèque pour les réfugiés, en Grèce. (Image - 17 août 2017) Le collectif «Defend Europe» a annoncé la fin de la mission - polémique - du navire C-Star, après moins d'une semaine de patrouille au large de la Libye. (Photo d'archives) La police espagnole a annoncé jeudi avoir démantelé un réseau d'immigration illégale qui transportait des migrants en jet-ski depuis le Maroc à travers le détroit de Gibraltar, pour 5000 euros par personne. (Jeudi 17 août 2017) Quelque 600 migrants, embarqués sur une quinzaine d'embarcations, ont été secourus entre le Maroc et l'Espagne par la Croix-Rouge et la Garde civile espagnole. Un record. (Mercredi 16 août 2017) Des passeurs ont jeté jeudi les passagers clandestins qu'ils transportaient au large du Yémen, faisant au moins cinq morts et 50 disparus. La veille, un drame similaire avait été dénoncé par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). (Photo d'illustration) (Jeudi 10 août 2017) Dans une lettre au premier ministre italien Paolo Gentiloni (ici à g.), le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (d.), a promis 100 millions d'euros supplémentaires, en plus des 800 millions déjà engagés et une task force européenne. (Image prétexte) Refugees International a qualifié à Athènes de «honteuse» la situation des réfugiés sur les îles de Lesbos, Chios et Samos. (Jeudi 13 juillet 2017) Plus de 3500 migrants ont été secourus ces derniers jours au large de la Libye. Une partie d'entre eux est arrivée mercredi en Italie ou allaient le faire. (Photo: un navire de l'ONG maltaise Moas, qui a secouru une partie des déplacés.) (Mercredi 12 juillet 2017) Frontex et les pays membres de l'UE participant à l'opération Triton ont accepté de modifier celle-ci en faveur de l'Italie, sans aller jusqu'à dire que les migrants recueillis en mer pourront débarquer dans les ports autres qu'italiens. (Mardi 11 juillet 2017) Les arrivées en Espagne ont plus que doublé depuis le début de l'année. En raison notamment de la situation en Libye, de plus en plus de migrants tentent de rejoindre l'Espagne au lieu de l'Ialie, mais ce choix est bien plus dangereux. (Image prétexte) Trente-cinq migrants, dont sept enfants, sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation pneumatique samedi au large de la Libye. (Image d'illustration) Interpellés par l'Italie qui s'alarme des arrivées incessantes et massives de migrants sur ses côtes, les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne réunis à Tallinn vont se pencher sur un «plan d'action» proposé en urgence par la Commission. (Jeudi 6 juillet 2017) 2017 est en passe d'être l'année la plus meurtrière sur les routes migratoires. Selon Amnesty, le taux de décès des migrants qui tentent de traverser la Méditerranée est trois fois plus élevé qu'en 2015. (Jeudi 6 juillet 2017) L'Autriche s'est dit prête à ériger des barrières à sa frontière avec l'Italie, alors qu'une petite partie des milliers de migrants qui débarquent chaque semaine dans la péninsule continuent de chercher à gagner le nord de l'Europe via le Brenner. (Mardi 4 juillet 2017) Plus de 100'000 migrants et réfugiés sont arrivés depuis janvier en Europe en traversant la Méditerranée, a annoncé mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ce nombre est plus de deux fois inférieur à celui de 2016 à la même période mais près de 85% des migrants ont rejoint l'Italie. (Mardi 4 juillet 2017) Plus de 85'000 se sont rendus en Italie et près de 9300 en Grèce, selon les derniers chiffres publiés par l'OIM. En outre, près de 6500 sont arrivés en Espagne. 2247 sont décédés ou portés disparus. (Mardi 4 juillet 2017) Lundi, en ouverture du sommet de l'Union africaine (UA), le roi du Maroc Mohammed VI (ici lors d'un précédent sommet en janvier 2017) a plaidé pour une «vision africaine commune» à propos de la migration et fera des propositions en ce sens aux pays africains. (Lundi 3 juillet 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

«Honte pour l'humanité»: la ministre espagnole de la Défense a conspué le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, accusé de vouloir tirer profit politiquement de la centaine de migrants massés à bord du navire Open Arms, à qui Madrid a proposé de débarquer aux Baléares.

Cette offre a néanmoins été jugée «incompréhensible» par l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, qui a mis en avant les risques à parcourir le millier de kilomètres séparant l'île italienne de Lampedusa, près de laquelle stationne le bateau, et l'archipel espagnol des Baléares, «dans des conditions climatiques hostiles».

A bord pour certains depuis 18 jours, ces migrants risquent de battre le record des 32 personnes restées bloquées 19 jours à bord du SeaWatch3 avant leur débarquement à Malte le 9 janvier dernier.

«Décision totalement incompréhensible»

«Ce que fait Salvini par rapport à l'Open Arms est une honte pour l'humanité», a dénoncé la ministre espagnole de la Défense, la socialiste Margarita Robles, en reprochant au dirigeant d'extrême droite italien d'agir avec des «fins exclusivement électoralistes».

Face au refus de Rome d'accueillir ces migrants, Madrid avait fini par proposer dimanche au navire de débarquer à Algésiras, dans l'extrême sud de l'Espagne, ce que l'ONG a jugé «absolument irréalisable».

Le gouvernement espagnol a alors proposé les Baléares, plus proches mais toujours distantes d'un millier de kilomètres de Lampedusa. Mais Open Arms a jugé lundi cette «décision totalement incompréhensible». «Alors que notre bateau est à 800 m des côtes de Lampedusa, les Etats européens demandent à une petite ONG comme la nôtre de faire face (...) à trois jours de navigation dans des conditions climatiques hostiles», a ajouté l'organisation espagnole dans un communiqué.

Dans une interview au média espagnol eldiario.es, le fondateur de l'ONG, Oscar Camps, a suggéré l'envoi par Madrid d'un bateau pour récupérer les migrants ou leur transfert par avion vers l'Espagne.

Huit évacuations autorisées

L'exécutif du socialiste Pedro Sanchez a assuré lundi ne pas avoir reçu de «réponse claire et directe» de la part de l'ONG sur les Baléares. «Il ne s'agit pas d'accepter ou de ne pas accepter», a rétorqué une porte-parole d'Open Arms. «La réponse que nous leur avons donnée est que nous ne pouvons pas garantir la sécurité de ces personnes sur notre bateau. Vu que l'Italie et l'Espagne ont assumé la responsabilité de ces personnes, qu'ils trouvent des solutions», a-t-elle ajouté.

Lundi vers 23H00 (21H00 GMT) la porte-parole de l'organisation a dit par téléphone à l'AFP que «l'évacuation vers Lampedusa de huit personnes nécessitant une assistante urgente» venait d'être autorisée par les gardes côtes. Ces migrants souffraient de blessures ou d'infections et «pour la majorité, de stress post-traumatique générant des crises de panique ou d'anxiété», a-t-elle précisé. Mais l'ONG continue de demander le débarquement immédiat à Lampedusa de tous les migrants restant à bord.

La Commission européenne s'était félicitée «de la bonne volonté de l'Espagne» mais avait appelé «tous les Etats membres et les ONG à coopérer ensemble et trouver une solution qui fonctionne et qui permette de débarquer les gens à bord de l'Open Arms dans les plus brefs délais».

Crise politique à Rome

Un accord entre pays européens prévoit de répartir immédiatement après leur débarquement ces migrants entre la France, l'Allemagne, le Luxembourg, le Portugal, la Roumanie et l'Espagne.

La nouvelle confrontation sur la question migratoire se déroule en pleine crise politique à Rome. Matteo Salvini avait accepté samedi à contrecoeur de laisser débarquer 27 migrants mineurs non accompagnés. «Pourquoi l'Open Arms ne va pas en Espagne ? En 18 jours, ils auraient pu aller et revenir trois fois d'Ibiza et de Formentera. Ils livrent une bataille politique», a-t-il accusé lundi sur Twitter.

Malgré la fermeture de Lampedusa à l'Open Arms, des migrants continuent d'arriver sur les côtes italiennes. Selon le ministère de l'Intérieur, depuis 18 jours, 479 migrants ont débarqué en Italie, dont plus d'une centaine à Lampedusa.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Duvent le 20.08.2019 06:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En Italie, mais pas ailleurs !!!

    Mais au lieu de crier au scandale, aidez l'Italie en prenant une partie de ces migrants chez vous. Ça paraît tellement simple comme solution ....

  • Xavier01 le 20.08.2019 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trafiquant

    L'Italie a parfaitement raison de refuser de participer à ce trafique d'être humains organiser par les ONG

  • brutus le 20.08.2019 07:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tiens bon Salvini !!!

    la seule solution de stopper cette immigration! massive et incontrólée est de renvoyer tous ces gens CHEZ EUX !! le statut de réfugié a été suffisement fourvoyé, qu'on le garde pour des gens qui sont réellement en danger de mort. Si on avait pas organisé cette immigration avec des ONG qui sont appelés directement par les passeurs on en serait pas là ! faut-il rappeler que plus des 3/4 de ces gens sont déboutés du droit d'asile mais pas renvoyés et donc a notre charge. Il y a des pays d'origine qui refusent de reprendre leurs ressortissants il faut donc négocier avec les pays voisins et être sans pitié avec les pays qui ne reprennent pas leurs ressortissants. Si on avait été fermes dès le départ on aurait pas des départs quotidiens de bateaux pleins à craquer depuis la lybie et aurait sauvés des milliers de vies.

Les derniers commentaires

  • y en a marre le 25.08.2019 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    bla bla bla

    Les laisser traverser au péril de leur vie, est-ce une des premières sélections naturelles voulu par nos états car même arrivé en Europe, la route est encore longue pour les migrants. Cest purement et simplement scandaleux, et ça osent appeler ça de laide !! Tous avec Salvini.

  • Pro Souverainete Peuples le 25.08.2019 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'Afrique a besoin de ses forces vives.

    Lisez ce que dit Kémi Seba politique ganeen pour une Afrique forte et souveraine. Il dénonce le traffic de migrants des oligarques africains et occidentaux. Le nouvel esclavage moderne.

  • Rainbowwarrior le 22.08.2019 06:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est clair

    Le message doit être clair: il n'y a ni travail, ni avenir pour vous en Europe! Alors les appels d'air des bateau de Bisounours....

  • Solution Radicale le 20.08.2019 23:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Contraception obligatoire

    Ces gens sont incapables d'assumer leurs enfants, il faut trouver un moyen afin qu'ils ne se reproduisent plus!

    • C. Pafo le 21.08.2019 00:12 Report dénoncer ce commentaire

      :-)

      Et créer au plus vite la banque de spe*me Salvini !

  • Titus le 20.08.2019 21:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Droite conservatrice

    Salvini a plus le profil d'un de Gaule, d'une droite conservatrice et courageuse que d'un Mussolini. Alors svp, prière de cesser de dire à tout va qu'il est d'extrême droite ! Ce sont des personnes comme Salvini ou De Gaule ou Churchill qui sauveront l'Eutope et non des Chamberlain mou du genou en compromission pour une paix hypothétique.