États-Unis

13 mars 2019 19:37; Act: 13.03.2019 22:00 Print

Malgré les pots-de-vin, elles préfèrent faire la fête

Des enfants de célébrités ont obtenu une place dans les meilleures universités américaines grâce aux pots-de-vin que leurs parents ont versés. Des vidéos montrent leur peu d'intérêt pour les études.

storybild

Olivia Jade avec sa mère Lori Loughlin et sa soeur Isabella Rose lors d'une soirée de charité à Beverly Hills. (Photo: AFP/Frazer Harrison)

Une faute?

Plusieurs vidéos connaissent actuellement une seconde vie aux États-Unis où a explosé le scandale des célébrités prêtes à tout pour assurer à leur progéniture une place dans les meilleures universités.

Les séquences en question montrent une jeune youtubeuse, Olivia Jade, expliquer qu’elle n’est pas très intéressée par l’école. Or Olivia Jade n’est autre que la fille de Lori Loughlin, une des actrices arrêtées dans le scandale, explique «the Daily Telegraph».

Sa mère est suspectée d’avoir payé des intermédiaires pour falsifier les dossiers de sa fille, dont leurs résultats à des examens, afin de faciliter son admission dans les universités les plus prestigieuses. Lori Loughlin et son mari, le designer Mossimo Giannulli, auraient versé quelque 500’000 dollars de pots-de-vin afin que leurs deux filles soient admises à l'université de Californie du Sud (USC).

À double tranchant

Une vidéo a été publiée sur YouTube en octobre 2018. La jeune fille y déclarait qu’elle n’avait pas envie de faire des études car sa chaîne YouTube marchait très bien. Elle n’hésitait d’ailleurs pas à y faire la promotion de son université en tant qu’influenceuse grâce à Prime Student, un programme d’Amazon destiné aux étudiants. Elle en profitait également pour assurer la promotion d’autres produits.

La jeune fille s’est attiré une volée de bois vert après sa vidéo mais surtout, elle a profité du scandale autour de sa mère. Les visionnages sur sa chaîne YouTube ont bondi dès que le FBI a dévoilé les résultats de son enquête. Dans laquelle elle est citée ainsi que sa mère.

Olivia Jade n’en est pas à son coup d’essai. En août 2018, elle affirmait crânement devant l’objectif qu’elle passait tout son temps à l’université à faire la fête. Elle s’était rapidement excusée mais le mal était fait. Et de nombreux fans de lui rappeler qu’elle ne devait somme toute sa place dans un système ultracompétitif qu’à ses privilèges et non à ses performances.

Organisation criminelle

Les autorités ont indiqué que l'enquête était toujours en cours et que d'autres parents pourraient être également poursuivis. Une autre actrice est également impliquée dans le scandale. Felicity Huffman, rendue célèbre par la série «Desperate Housewives», aurait versé 15’000 dollars pour que les résultats d'examen d'une de ses filles soient falsifiés.

La liste des parents inculpés comprend de nombreuses autres personnalités du monde de la finance, de l'immobilier ou du droit, notamment le financier Bruce Isackson ou le promoteur Robert Flaxman.

Selon les enquêteurs, outre les falsifications d'examens standard obligatoires pour l'entrée à l'université, c’est tout une organisation criminelle qui s’était créée, se mettant également d’accord avec des entraîneurs sportifs universitaires.

Moyennant le versement de pots-de-vin, ceux-ci désignaient le fils ou la fille d'un client de l'organisation comme une recrue potentielle pour son équipe, ce qui augmentait ses chances d'intégrer l'université.



(psk)