Paris

18 juillet 2014 14:53; Act: 18.07.2014 16:36 Print

Manifestation propalestinienne interdite

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a justifié l'interdiction par les violences qui ont éclaté lors d'un tel rassemblement dimanche dernier.

storybild

Dimanche dernier, une manifestation pour la même cause a entraîné des violences. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Les organisateurs de la manifestation, dont le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et une dizaine de mouvements de soutien au peuple palestinien, ont indiqué qu'ils déposaient un référé-liberté devant le tribunal de Paris contre cette mesure.

La préfecture de police a rappelé que les organisateurs étaient les mêmes que ceux de dimanche dernier. «La décision est fondée sur les violences de dimanche, sur la multiplication des appels sur les réseaux sociaux, sur les risques de contre-manifestation et aussi sur le fait que la manifestation était prévue un samedi, jour où les lieux du culte juif sont très fréquentés», a-t-on précisé.

Interrogé sur les ondes d'Europe 1, Bernard Cazeneuve s'est expliqué. «Je ne peux pas accepter que (des actes violents) se reproduisent et je ne peux pas prendre le risque de voir demain des Français, quelle que soit leur confession, exposés à des violences», a-t-il dit.

Il a déclaré avoir envoyé à tous les préfets une circulaire pour demander la protection des lieux de cultes en France. «Je leur ai demandé au cas par cas si les conditions d'organisation des manifestations permettent l'apaisement et la sécurité et si ce n'est pas le cas, j'ai demandé à ce que ces manifestations soient interdites», a-t-il ajouté.

Tsahal a lancé jeudi soir une offensive terrestre dans la bande de Gaza, dix jours après le début d'une opération d'Israël contre le Hamas qui a fait à 260 morts et 1770 blessés palestiniens, en majorité des civils. Israël cherche à neutraliser la puissance de feu du Hamas qui a frappé l'Etat hébreu avec plus de 1000 roquettes.

(ats)