24 mai 2008 18:58; Act: 24.05.2008 19:58 Print

Marulanda, le chef des FARC, serait décédé

Le chef des FARC, Manuel Marulanda, est mort, a affirmé le ministre colombien de la Défense Juan Manuel Santos à un hebdomadaire qui le cite samedi sur son site internet. Le numéro 1 de la guérilla colombienne aurait succombé à une maladie.

Une faute?

«Selon les informations dont nous disposons, il est déjà mort», a déclaré M. Santos à l'hebdomadaire «Semana» en faisant état d'informations des services du renseignement selon lesquelles Manuel Marulanda est décédé le 26 mars des suites d'une maladie.

Auparavant, le fondateur de la première guérilla paysanne de Colombie dans les années 1950 avait déjà été donné pour mort au moins à 17 reprises.

La présidence colombienne et le ministère de la Défense, interrogés par l'AFP, ont indiqué ne pas pouvoir confirmer les affirmations du ministre et ajouté que dans l'immédiat aucune annonce officielle n'était prévue.

Manuel Marulanda, alias «Tirofijo» (»en plein dans le mille»), de son vrai nom Pedro Antonio Marin, né le 12 mai 1928, est rarement sorti de la clandestinité. Sa dernière apparition publique remonte à 1982.

«Beau-père» de Reyes

«Tirofijo est mort», titre «Semana» samedi sur son site internet en citant le ministre dont les déclarations seront publiées dimanche par l'hebdomadaire.

Selon les éléments biographiques dont disposent les médias, le fondateur des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) serait marié et aurait «plusieurs enfants», dont une fille, la compagne du numéro deux des FARC Raul Reyes, tué le 1e mars au cours d'un raid de l'armée colombien en territoire équatorien.

Le gouvernement colombien accuse Manuel Marulanda, le plus vieux guérillero communiste au monde, d'avoir introduit le trafic de drogue et les prises d'otage dans la guérilla.

(ats)