Tuerie de Bruxelles

29 juillet 2014 15:41; Act: 29.07.2014 18:28 Print

Mehdi Nemmouche a été livré à la Belgique

La France a livré mardi à la Belgique le tueur présumé du musée juif de Bruxelles, où quatre personnes avaient perdu la vie en mai dernier.

Voir le diaporama en grand »
23.01 La police fédérale belge a diffusé vendredi une vidéo, où l'on aperçoit un complice présumé de Mehdi Nemmouche. 14.01 Les enquêteurs belges s'interrogent sur un séjour à Marseille (sud de la France), un mois avant la tuerie au musée juif de Bruxelles, du tireur présumé Medhi Nemmouche. 12.12 Un Français de 27 ans a été placé vendredi en détention dans l'enquête sur le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche. 09.12 Trois hommes et deux femmes ont été interpellés mardi à Marseille dans le sud de la France, dans le cadre de l'enquête française sur le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche. 08.09 Le ministre français de l'Intérieur a démenti lundi les «fausses informations» du journal Libération faisant état d'un projet d'attentat de Medhi Nemmouche en France. 04.08 Le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, inculpé en Belgique pour «assassinats dans un contexte terroriste», restera «maintenu en détention préventive pendant un mois», selon le parquet fédéral belge. 29.07 Le tueur présumé de quatre personnes du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, a été remis mardi à la Belgique. Immédiatement interrogé, il a refusé de passer aux aveux. Le suspect doit être incarcéré à la prison de Mons, a-t-on appris mardi soir de source policière. 29.07 La France a livré mardi à la Belgique le tueur présumé du musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche. 30.06 Mehdi Nemmouche, soupçonné d'avoir tué quatre personnes au Musée juif de Bruxelles, s'est pourvu en cassation contre la décision de la justice française de le remettre à la Belgique. 04.06 Le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, a refusé mercredi d'être remis à la Belgique qui a délivré un mandat d'arrêt européen à son encontre. 04.06 Mehdi Nemmouche, soupçonné d'être le tireur du Musée juif de Bruxelles, se verra notifier mercredi en début d'après-midi le mandat d'arrêt européen délivré à son encontre par la Belgique, sa garde à vue étant terminée, a annoncé son avocat. 03.06 La garde à vue du Français soupçonné d'être l'auteur de la fusillade du Musée juif de Bruxelles qui a fait trois morts le 24 mai dernier, a été prolongée mardi de 24 heures. Une cérémonie en hommage aux victimes a également eu lieu lundi soir. 02.06.2014 Mehdi Nemmouche, le suspect âgé de 29 ans, arrêté vendredi à Marseille, «était extrêmement dangereux» et «il est probable qu'il aurait continué à agir», a jugé lundi matin le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. 28.05 Dans un appel à témoins, la police belge a publié des images retravaillées du tireur qui a tué trois personnes au Musée juif de Bruxelles, vendredi dernier. 27.05 Emmanuel et Myriam Riva, le couple tué à Bruxelles dans la fusillade, travaillaient pour le Mossad, affirment Le Soir et le journaliste Richard Silverstein. 26.05 «Le juge, qui avait au départ été saisi pour assassinats (...) a maintenant été saisi de façon complémentaire d'assassinats terroristes», a déclaré au cours d'un point de presse la porte-parole du parquet fédéral, Wenke Roggen. 26.05 La justice belge a qualifié lundi d'acte «terroriste» la tuerie commise samedi au Musée Juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts, dont un couple d'Israéliens. 25.05.14 La police fédérale belge a publié dimanche sur son site internet deux photos et trois vidéos sur lesquelles apparaît l'auteur de la fusillade qui a fait quatre morts samedi au Musée juif de Belgique, à Bruxelles. 25.05 Le réceptionniste du Musée juif de Belgique, à Bruxelles, grièvement blessé dans la fusillade de samedi, a succombé à ses blessures. 24.05 Trois personnes ont été tuées et une grièvement blessée lors d'une fusillade samedi au Musée juif de Belgique, dans le centre de Bruxelles, ont indiqué les pompiers. Un homme, arrivé en voiture, serait rentré dans le musée avant d'ouvrir le feu, puis de prendre la fuite. Des passants ont pu relever le numéro d'immatriculation, a indiqué l'agence de presse Belga, sans citer de source. Un témoin, Alain Sobotik, a déclaré avoir vu «deux corps» dans le hall d'entrée du musée. «Il y avait une jeune femme, avec du sang sur la tête. Elle tenait encore un dépliant dans les mains, on aurait dit une touriste», a déclaré ce témoin, joint par téléphone. A l'étranger, le pape François a exprimé son «profond chagrin» à l'occasion de sa visite en Israël, où la classe politique a vivement réagi. On le voit ici avec le président Shimon Peres. Une personne a été identifiée et interceptée à la suite de la fusillade qui a fait trois morts samedi après-midi au Musée juif de Belgique, a annoncé le Parquet de Bruxelles. Une autre personne a pris la fuite à pied et la police est actuellement à sa recherche.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il est bien arrivé à Bruxelles et il va être interrogé», a déclaré Tine Hollevoet. La Cour de cassation en France avait donné son feu vert mercredi dernier à son extradition vers la Belgique, une décision sans surprise car il avait déjà renoncé à son recours. La remise à la Belgique n'est pas une extradition au sens juridique du terme: elle relève d'un mandat d'arrêt européen qui permet depuis 2002 à des États membres de l'UE de remettre leurs ressortissants à leurs partenaires.

Français d'origine algérienne, Medhi Nemmouche, 29 ans, est soupçonné d'avoir abattu quatre personnes le 24 mai dans le musée juif de Bruxelles. Arrêté à Marseille à sa descente d'un autocar arrivant de Bruxelles, il avait été trouvé en possession d'un fusil d'assaut kalachnikov et d'un revolver similaires à ceux utilisés dans l'attentat, ainsi que d'une caméra portative GoPro. Selon le procureur fédéral belge Frederic Van Leeuw, une vidéo avait aussi été trouvée dans la mémoire de son appareil photo, dans laquelle une voix semblable à la sienne déclarait avoir commis la tuerie.

Né à Roubaix (Nord), le suspect avait déjà été condamné sept fois en France, notamment pour braquage, et il avait passé sept ans en prison, où il avait été repéré, lors d'un dernier séjour, pour son prosélytisme islamiste, selon des éléments de l'enquête. Le procureur de Paris, François Molins, avait aussi indiqué qu'il avait passé plus d'un an en Syrie, où il est soupçonné d'avoir rejoint les groupes jihadistes les plus radicaux et violents comme l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL).

(afp)