Chine

23 septembre 2019 17:18; Act: 23.09.2019 17:29 Print

Menottées et envoyées en train dans un camp

Une vidéo tournée dans l'Etat du Xinjiang, en Chine, nous fait replonger dans les heures les plus sombres de l'humanité. Elle a suscité de vives interrogations internationales.

Sur ce sujet
Une faute?

Des centaines de personnes, menottées, vêtues d'uniformes bleu et jaune, la tête rasée et les yeux bandés, amenées par des agents dans des convois vers un camp de prisonniers ou de rééducation. Non, il ne s'agit pas de scènes vues lors de la Seconde Guerre mondiale, mais de la Chine d'aujourd'hui.

La séquence tournée par un drone est apparue sur des sites de partage de vidéos la semaine dernière. Elle a été qualifiée de «très préoccupante» par la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, et suscite passablement d'interrogations aux niveaux national et international.

D'après le «Guardian», les prisonniers en question seraient des Ouïghours ou issus d'autres minorités de foi musulmane. La vidéo aurait été tournée en août 2018 dans une gare située à l'ouest de la ville de Korla. «On pense que la région abrite plusieurs camps de rééducation», a expliqué Nathan Ruser, chercheur à l'Australian Policy Institute.

La Chine mène depuis quelques années une vaste campagne antiterroriste dans l'Etat du Xinjiang. Plus d'un million de personnes auraient été incarcérées depuis. D'après le «New York Times», le nombre d'arrestations et de peines de prison a augmenté dans la région. L'Etat du Xinjiang représente moins de 2% de la population du pays, mais environ 21% des arrestations de 2017. La Chine fait déjà l'objet de critiques internationales sur sa campagne antiterroriste et sur des décisions arbitraires. «Une vidéo comme celle-ci efface toute la propagande d'Etat sur la question», a commenté l'expert.

(atk)