Italie

03 septembre 2019 13:09; Act: 03.09.2019 13:43 Print

Migrants: un nouveau navire saisi, le «Mare Jonio»

Le nouveau décret permettant de stopper les bateaux portant assistance aux migrants est utilisé pour barrer la route au «Mare Jonio».

storybild

Photo d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le bateau humanitaire Mare Jonio, affrété par un collectif italien de gauche, l'ONG , a été saisi par les autorités italiennes, ont indiqué mardi des sources proches du Ministère de l'intérieur.

Le bateau à l'ancre près de l'île de Lampedusa (sud de la Sicile) avait secouru 98 personnes au large de la Libye, dont 67 (femmes, enfants, personnes malades) ont été débarquées en Italie.

L'ONG a affirmé sur les réseaux sociaux que son bateau était entré dans les eaux territoriales italiennes «avec l'autorisation formelle des gardes-côtes», en ajoutant qu'il s'agissait de «l'ultime vendetta de ceux qui ne tolèrent pas que l'humanité puisse prévaloir».

Arsenal répressif

Le ministre italien de l'Intérieur sortant, le souverainiste Matteo Salvini, a fait adopter un décret renforçant l'arsenal répressif contre les navires portant assistance aux migrants.

Il doit quitter ses fonctions dans les prochains jours après la crise gouvernementale qu'il a provoquée début août en faisant éclater la coalition au pouvoir que son parti, la Ligue, formait depuis juin 2018 avec le Mouvement 5 étoiles (antisystème).

Avant le Mare Jonio, le navire humanitaire Eleonore, de l'ONG allemande Lifeline, avec une centaine de migrants à bord, avait été saisi lundi par les autorités italiennes après avoir violé l'interdiction d'entrée dans les eaux territoriales en accostant au sud de la Sicile, à Pozzalo.

La police a arrêté à bord de l'Eleonore un passeur présumé soudanais de 18 ans qui aurait organisé leur départ de Libye sur un bateau pneumatique.

Un autre navire, l'Alan Kurdi, de l'ONG allemande Sea Eye, fait encore route vers Malte. Par ailleurs, l'Ocean Viking, affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, a quitté lundi soir Marseille pour une deuxième mission au large de la Libye, après avoir secouru 356 migrants en août.

Mediterranea Saving Humans

(nxp/afp)