Décès du doyen de l'humanité

25 février 2020 13:16; Act: 25.02.2020 14:36 Print

Son secret de la longévité: «Ne jamais se fâcher»

Le doyen de l'humanité est mort dans sa maison de retraite. Son record de longévité avait été certifié il y a deux semaines par le livre «Guinness World Records».

storybild

Selon Chitetsu Watanabe, le secret de sa longévité était de «ne jamais se fâcher et de garder le sourire». (Photo: Keystone)

Une faute?

Un Japonais récemment désigné comme l'homme le plus âgé de la planète est mort à l'âge de 112 ans, a annoncé mardi un responsable officiel local. Chitetsu Watanabe, né le 5 mars 1907 à Niigata, au nord de Tokyo, s'est éteint dimanche dans sa maison de retraite située dans la même région, a précisé ce responsable.

L'annonce de son décès intervient moins de deux semaines après qu'il a été reconnu doyen de l'humanité par le livre «Guinness World Records». Chitetsu Watanabe, père de cinq enfants, avait expliqué que, pour lui, le secret de la longévité était de «ne jamais se fâcher et de garder le sourire». Il a aussi confessé un petit penchant pour les gourmandises telles que flans et crèmes glacées.

Japon, pays de longévité

La personne la plus âgée du monde est Kane Tanaka, une femme de 117 ans, qui se trouve également au Japon. L'homme le plus vieux du Japon est désormais Issaku Tomoe, âgé de 110 ans, indique l'agence de presse nippone Jiji, mais il n'est pas établi qu'il détienne ce record au niveau mondial.

La longévité au Japon est parmi les plus élevées du monde et nombre de ressortissant de l'archipel ont été reconnus doyens de l'humanité. Parmi eux Jiroemon Kimura, considéré comme l'homme ayant vécu le plus longtemps, est mort peu après son 116e anniversaire en juin 2013.

Le record de longévité humaine officiellement reconnu est détenu par la Française Jeanne Louise Calment, qui a vécu 122 ans et 164 jours, avant de s'éteindre en 1997.

(nxp/ats)