Gaza

23 juillet 2014 11:05; Act: 23.07.2014 11:13 Print

Navi Pillay accuse Israël de possibles crimes de guerre

La Haut Commissaire aux droits de l'homme a affirmé mercredi qu'il y a une forte possibilité qu'Israël ait violé le droit international humanitaire à Gaza.

Sur ce sujet
Une faute?

«Je répète à tous les acteurs dans ce conflit que les civils ne doivent pas être ciblés», a affirmé la Haut Commissaire en ouvrant à Genève la session spéciale du Conseil des droits de l'homme convoquée sur la situation dans les territoires palestiniens occupés.

Il est impératif qu'Israël, le Hamas et tous les groupes palestiniens armés respectent les principes de distinction entre les civils et les combattants, de proportionnalité et de précaution dans les attaques, a dit Navi Pillay. «Ne pas respecter ces principes peut équivaloir à des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité», a prévenu la Haut Commissaire.

Enfants tués

Elle a détaillé plusieurs attaques israéliennes au cours desquelles des enfants et des civils ont été tués. «Il semble y avoir une forte possibilité que le droit international humanitaire ait été violé, d'une manière qui équivaut à des crimes de guerre. Chaque incident doit faire l'objet d'une enquête indépendante et appropriée», a déclaré Navi Pillay.

Depuis le 7 juillet, 2100 frappes aériennes ont été effectuées par Tsahal, provoquant la mort de plus de 600 Palestiniens, dont au moins 147 enfants et 74 femmes, selon la Haut Commissaire. Plus de 140'000 Palestiniens ont été déplacés par l'offensive israélienne, a-t-elle précisé.

Elle a aussi condamné «les tirs indiscriminés par le Hamas et d'autres groupes armés de plus de 2900 roquettes ainsi que des mortiers à partir de Gaza qui continuent de mettre en danger la vie des civils en Israël».

(ats)